En 2019, Walt Disney a généré 8,082 milliards de dollars au box-office mondial. Le studio dépasse ainsi son dernier record, établi en 2016, alors que l’année n’est pas finie. Trois films Disney ont dépassé le milliard de dollars en recettes mondiales : Captain MarvelAvengers : Endgame et Aladdin. Non loin derrière, on retrouve Le Roi Lion avec 963 millions de dollars après 17 jours en salles et Toy Story 4 avec 917 millions de dollars.

De nombreux films Disney doivent encore sortir avant la fin d’année. Maléfique : Le Pouvoir du mal se rapprochera-t-il des recettes du premier opus Maléfique ? Les films La Reine des neiges 2 et Star Wars : L’Ascension de Skywalker devraient eux clôturer l’année de Walt Disney avec succès et pourraient également dépasser le milliard de dollars de recettes.


Le succès de Walt Disney en 2019 est des plus impressionnants. Le studio finira certainement l’année avec plus de 10 milliards de recettes et seulement dix films Disney, dix films Fox (X-Men : Dark Phoenix, Les Incognitos ou encore Ad Astra) et cinq films Fox Searchlight.

La société de production Walt Disney fait beaucoup parler d’elle, et à raison. Le studio occupe en effet une place de choix sur la scène du cinéma mondial. Certains aspects de cette domination sont particulièrement intéressants :

  • Rien ne permet de garantir que le succès de Disney se poursuivra dans le futur.
  • La mainmise assurée par le studio sur tout Hollywood était propre à l’année 2019 et ne devrait pas pouvoir se reproduire tous les ans.
  • Le règne actuel de Walt Disney est le symptôme, et non la cause, des difficultés rencontrées par les salles de cinéma. La société de production ne dispose en réalité pas d’un monopole sur les films cinématographiques, mais d’un quasi-monopole sur un type spécifique de films qui attire les spectateurs dans les salles obscures.

Le succès de Walt Disney est sans précédent cette année, car le studio a sorti les plus grands films de ses plus grandes franchises. De plus, tous ces films débarqueront sur le service de streaming Disney+ au cours des 18 prochains mois, quand le géant de l’animation tentera de se faire une place aux côtés de Netflix. Par rapport à 2019, qui aura vu sortir des suites de franchises déjà populaires (notamment Toy Story 4, Star Wars, épisode IX ou encore La Reine des neiges 2), l’année prochaine devrait plus être marquée par des films originaux.

Pour autant, si Disney n’était pas si puissant, les spectateurs se tourneraient-ils vraiment vers d’autres productions cinématographiques ? Le plus gros film de Lionsgate cette année est John Wick : Chapitre 3. Pour Sony, il s’agit de Spider-Man : Far From Home. Du côté d’Universal, on devrait vraisemblablement retrouver Fast & Furious : Hobbs & Shaw. Le plus gros film de Warner en 2019 devrait être Ça : Chapitre 2 alors que pour Paramount il devrait s’agir de Terminator : Dark Fate.

Le problème n’est pas la préférence du public pour les films Disney, qui se spécialise dans les productions à gros budget axées sur des personnages spécifiques, mais plutôt le fait que les spectateurs ont délaissé tous les autres genres de films au cinéma. Les cinéphiles occasionnels, qui recherchaient autrefois des films divers sans forcément se diriger vers des blockbusters, ont aujourd’hui la possibilité de consommer du divertissement depuis chez eux grâce aux plateformes de streaming. L’habitude de se rendre dans un cinéma pour voir de nouveaux films est en train de disparaître.

Ces dernières années, les spectateurs ne dépensent plus leur argent que pour de gros films « événements ». Le box-office en Amérique du Nord est en baisse constante depuis le record de 1,575 milliards de places vendues (établi en 2002). L’an dernier, les chiffres se rapprochaient même de ceux des années 1990, avec seulement 1,2 milliard de places vendues. En comparaison, en 1993, l’année ou Jurassic Park a enclenché 357 millions de dollars de recettes aux États-Unis, environ 1,202 milliards de places avaient été vendues.

Depuis, le box-office maintient son équilibre grâce à l’inflation et aux suppléments proposés dans les salles obscures (3D, IMAX, etc.) qui augmentent le prix des places. Ce qui sauve les studios et les salles de cinéma, c’est que le public dépense plus d’argent pour aller voir tous les films d’une même franchise, qui se font moins nombreux. Si le spectateur n’est pas pressé pour voir un film, alors il peut attendre quelques mois que ce même film soit disponible sur une plateforme de streaming.

Le studio Disney est aussi à la tête d’Hollywood car il joue ses meilleurs atouts cette année afin de les proposer sur Disney+ en 2020. Le public a fait le choix, il y a quatre ou cinq ans, de n’aller au cinéma que pour voir un film qui lui plaira assurément et qui justifierait une sortie en famille ou de payer un(e) baby-sitter. Cette année, ces films choisis par les spectateurs sont généralement des blockbusters Disney et des films de superhéros Marvel.

Alors que les spectateurs ne se déplacent plus que pour les films événements, avec le catalogue de Disney il y en a pour tous les goûts. Vous cherchez le plus gros blockbuster de l’année ? Avengers : Endgame. Vous voulez une comédie musicale géniale de fantaisie ? Aladdin. Vous souhaitez voir le meilleur film d’animation de l’année ? Toy Story 4. Vous penchez plutôt pour une comédie pour adolescents ? Spider-Man : Far From Home. Vous préférez un blockbuster qui ne met pas en scène que des acteurs blancs ? Le Roi Lion. Disney a réponse à tous vos désirs.


Chaque semaine, les spectateurs ont le choix d’aller voir des films autres que des productions Walt Disney. Certains films ont d’ailleurs été plus que satisfaisants cette année, notamment Yesterday ou John Wick : Chapitre 3. Les films Disney, Fox et Sony représentent pourtant actuellement 57 % des ventes de places, soit 3,5275 milliards de dollars. Le public choisit encore de dépenser son temps et son argent dans des films Disney ou de type similaire, pour le meilleur et pour le pire.