Avec Stadia, Google veut devenir le Netflix du jeu vidéo en streaming. Un pari risqué compte tenu des performances des réseaux mobiles actuels. Mais le marché visé est colossal.

Pas de console, pas de jeux, mais un fonctionnement en streaming, directement depuis un terminal compatible. À l’image de Netflix pour les films et séries ou Spotify pour la musique, la plateforme de jeux en streaming de Google, Stadia, suscite déjà l’engouement des amateurs de jeux. Mais pas que ! Car avec Stadia, Google veut croquer une part du colossal marché mondial du jeu vidéo : deux milliards de joueurs, 120 milliards d’euros par an de chiffre d’affaires, et une croissance de plus de 10 % par an.Pour se faire une place sur ce secteur, Google est le premier géant du numérique à se positionner sur le marché des jeux vidéo en streaming. Il mise sur le cloud gaming, à savoir une plateforme 100 % dématérialisée. Les utilisateurs pourront ainsi jouer aux jeux vidéo en ligne sans avoir besoin de télécharger le jeu pour y jouer. Une connexion internet suffira et Stadia sera disponible sur toutes les plateformes de jeux. Un service qui, selon les sites spécialisés, devrait être proposé autour des 15 euros par mois, avec un catalogue de 500 titres à son lancement.
Le prix devrait aussi dépendre des éditeurs et des accords négociés pour la diffusion de leurs titres. La majorité préfère ainsi encore miser sur la vente directe de jeux plutôt que sur les abonnements payants.

Un nouveau modèle économique pour les jeux vidéo qui pourrait séduire massivement les Français ? Selon l’institut de sondage Yougov, plus de 6 Français sur 10 déclarent jouer aux jeux vidéo (65 %). Un chiffre qui augmente chez les Millenials (18-24 ans), ils sont 80 % à y jouer. La même étude nous dit que 13 % des Français ont entendu parler de la plateforme Stadia. Du côté des plus jeunes, 21 % des Millenials (18-34 ans) connaissent déjà Stadia contre 5 % des 55 ans et plus.
3 Français sur 10 déclarent qu’ils seraient intéressés par une plateforme comme Stadia dont 43 % des joueurs de jeux vidéo. Près de la moitié des Français pense que Stadia va apporter un vrai changement au secteur du jeu vidéo (45 %).
Reste à les convertir et les fidéliser. Car selon les experts, la technologie du cloud gaming ne sera pas mature avant trois ou cinq ans, notamment en mobilité, du fait de la faiblesse des bandes passantes des réseaux mobiles.