Avec ce nouveau tour de table, la plateforme spécialisée dans la seconde main accueille de nouveaux investisseurs comme le groupe de luxe Kering et le fonds américain Tiger Global Management. Une étape stratégique pour Vestiaire Collective, qui compte accélérer sur l’innovation et le déploiement de sa vision de la mode circulaire.

Le secteur de la mode de seconde main connaît depuis trois ans un essor rapide, qui s’est encore accéléré durant la pandémie. Dans cette perspective de croissance forte, le site Vestiaire Collective vient de finaliser une levée de fonds de 178 millions d’euros auprès du groupe de luxe français Kering (KER.PA) et de la société d’investissement américaine Tiger Global Management.

Les actionnaires historiques, Maximilian Bittner, PDG de Vestiaire Collective, Bpifrance (Large Venture), Condé Nast, le groupe Eurazeo (Eurazeo Growth et Idinvest Venture) (RF.PA), certains des fonds gérés par Fidelity International, Korelya Capital (soutenu par NAVER), Luxury Tech Fund (LTF & Cuir Invest) et Vitruvian Partners réinvestissent également.

Sophie Hersan, Maximilian Bittner et Fanny Moizant

L’arrivée des nouveaux actionnaires que sont Kering et Tiger Global Management confirme tout le potentiel de l’entreprise. L’investissement dans Vestiaire Collective est un choix stratégique pour Kering, comme l’explique François-Henri Pinault, Président-Directeur Général du groupe : « Le luxe de seconde main est désormais une tendance réelle et profonde, en particulier parmi les jeunes consommateurs. Plutôt que de l’ignorer, nous voulons au contraire saisir cette opportunité pour continuer à améliorer les services proposés à nos clients et orienter l’avenir de notre secteur vers des pratiques plus innovantes et plus durables. Cela s’inscrit de manière naturelle dans notre culture entrepreneuriale, notre stratégie pionnière en matière de développement durable et notre vision moderne du Luxe ».

Cette nouvelle levée de fonds va permettre à Vestiaire Collective, première plateforme mondiale de seconde main, d’accélérer sa feuille de route en matière d’innovation technologique et de science des données, de déployer sa vision de la mode circulaire, et d’impulser des évolutions stratégiques dans l’industrie de la mode.

Dans le cadre de son plan de développement durable, l’entreprise a mis en évidence 4 piliers d’innovation sur lesquels elle souhaite concentrer son action. Tout d’abord, celui d’accompagner le changement dans la mode de luxe grâce au service « Brand Approved ». Un service qui selon Maximilian Bittner, CEO de Vestiaire Collective, « a vocation à aider les acteurs de la mode de première main à challenger leurs modèles économiques linéaires et à embrasser la circularité en invitant leurs clients à acheter mieux et à prolonger la vie de leur garde-robe ». Première marque à inaugurer ce nouveau service, Alexander McQueen (groupe Kering) proposera à travers sa page « Brand Approved » une gamme de prêt-à-porter, de sacs et de chaussures.

Vestiaire Collective souhaite également développer sa communauté de « Fashion Activist » et lui donner les moyens d’agir à travers le programme « Follow the Leaf ». Comme l’explique Maximilian Bittner, le « badge « Fashion Activist » a été lancé fin 2020 dans le but d’encourager davantage de personnes à jouer un rôle actif dans le secteur de la mode, en achetant et en vendant davantage de vêtements d’occasion ». Quant au programme « Follow the Leaf », il a pour vocation d’aider les membres « à faire les choix les plus durables, notamment en achetant auprès de vendeurs qui se trouvent sur leur propre marché. Dans l’ensemble, la plateforme a connu une augmentation de +96% par an du nombre d’inscriptions et de +104% par an du nombre de commandes, ce qui témoigne d’un changement de comportement positif au sein de la communauté ».

L’entreprise ambitionne également d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2026 et d’obtenir la certification B-Corp, un label exigeant qui certifie les entreprises privées engagées dans le business for good.

Grâce à cette levée de fonds, Vestiaire Collective rejoint le club très fermé des « Licornes ». Une fierté pour le groupe fondé en 2009 par six entrepreneurs, dont Fanny Moizant et Sophie Hersan, et un signal fort envoyé à l’écosystème entrepreneurial. Interrogé à ce sujet, Maximilian Bittner voit dans cette nouvelle étape « un témoignage du travail acharné que chacun a fourni au cours des années, ainsi qu’un signe fort de confiance dans la force du modèle que Fanny et Sophie ont construit. Il démontre clairement l’importance de l’entrepreneuriat féminin dans le développement et la conduite de nouveaux modèles d’entreprise innovants pour le 21ème siècle. Aujourd’hui, les femmes représentent 60 % de notre main-d’œuvre. Soutenir l’autonomisation des femmes dans les entreprises est extrêmement important pour nous, et nous avons lancé un groupe de travail dédié à ce sujet en 2020 pour faire avancer le programme.  J’espère que le succès durable de Vestiaire Collective et d’autres entreprises fondées par des femmes inspirera d’autres femmes à franchir le pas et à suivre leur passion ».

<<< À lire également : Comment Vinted Est Devenu Le Roi De La Fringue D’Occasion >>>