La French Tech ouvre une nouvelle page de son histoire. Mardi, les 40 start-up les plus prometteuses se sont rassemblées pour établir l’indice Next40, dévoilé par le secrétaire d’État chargé du numérique, Cédric O. Vous les avez découvertes avec Forbes, retrouvez les pépites de l’innovation et les licornes en devenir.

C’était la volonté d’Emmanuel Macron, soutenir les start-up françaises et leur écosystème de financement. C’est finalement Cédric O, reprenant le projet de son prédécesseur Mounir Mahjoubi, qui a relayé ce nouvel indice selon un socle de critères de sélection précis : avoir une valorisation supérieure au milliard d’euros ; avoir effectué l’une des plus importantes levées de fonds des trois dernières années ; ou avoir un chiffre d’affaires supérieur à 5 millions d’euros lors de son dernier exercice et une croissance annuelle supérieure à 30 % lors des trois exercices précédents. Afin que les jeunes start-up du Next40 deviennent les acteurs incontournables de demain, le gouvernement fournira un accompagnement rigoureux pour leur permettre de continuer leur ascension.


Next40, Le CAC40 des start-up

Au sein du Next40 cohabitent donc des sociétés à des étapes très différentes de leur croissance. À côté d’entreprises déjà renommées comme Veepee (anciennement Vente-Privée), OVH ou Deezer, on retrouve des jeunes pousses comme Alan ou Frichti. Au milieu, on recense également les belles levées de fonds des dernières années comme Ynsect, ManoMano et Meero, ou encore de véritables licornes de la French Tech : BlaBlaCar et SigFox.


Voici les 40 start-up qui constituent officiellement l’indice Next40 en 2019 :

Alan

Believe

BioSerenity

BlaBlaCar

BackMarket

CityScoot

ContentSquare

Devialet

Deezer

Doctolib

Evaneos

Finalcad

Frichti

HomeExchange

HR Path

iAdvize

Ivalua

JobTeaser

Klaxoon

Ledger

ManoMano

Meero

Mirakl

October

OpenClassrooms

OVH

PayFit

Recommerce

Sendinblue

Shadow

Shift Technology

Sigfox

Talentsoft

Vade Secure

Veepee

Vestiaire Collective

Voodoo

Wynd

Ynsect

Younited Credit

D’ici à janvier prochain, ces entreprises intégreront un autre indice, le French Tech 120. Complété par 80 autres start-up moins avancées dans leur déploiement, il visera à élargir la cible des entreprises qui pourront bénéficier de l’accompagnement personnalisé du gouvernement.