L’ESSENTIEL DE L’ECONOMIE  Retrouvez chaque jour des informations sélectionnées d’un monde en pleine transformation

LE CHIFFRE 3 | C’est la troisième fois que la sortie mondiale du prochain James Bond est repoussée. 007 n’aime pas la pandémie de coronavirus, ou plutôt ses producteurs attendent du répit sur le front sanitaire, avec notamment la réouverture des salles de cinémas, qui sont en grande majorité fermées dans la plupart des  pays. Initialement  No Time to Die devait sortir en avril 2020. Premier confinement, premier report. Il avait été reprogrammé en novembre 2020, deuxième report avec une sortie décalée cette fois… en avril 2021. Mais la poussée actuelle du COVID-19 a une nouvelle fois fait reculer  les ardeurs des producteurs qui ont investi 250 millions de dollars dans cet opus James Bondien, qui sera au passage la dernière apparition de Daniel Craig dans le costume du plus célèbre des agents secrets. Rendez vous le 8 octobre 2021, histoire de ne pas prendre un bouillon financier qui ferait tâche sur le smoking de la 007 Connection. Donc… Patience !


IL A DIT A PROPOS D’UN TROISIEME RECONFINEMENT.  Le porte-parole du Gouvernement n’exclut rien et surtout pas un troisième reconfinement.  “Il n’y a pas de décision prise, et les prochains jours seront décisifs”, a affirmé Gabriel Attal indiquant que “par principe, tous les scenarii sont sur la table”. Il réagissait sur France 3 à des informations parues dans le Journal du Dimanche, qui affirme qu’Emmanuel Macron prendra la parole jeudi prochain pour annoncer un renforcement des mesures sanitaires pour les 4 prochaines semaines… Un troisième reconfinement est quasiment sûr, seules la date et les modalités restent à préciser.


 
L’INFO TOP DEPART POUR LE DAVOS DIGITAL : Le Forum économique mondial ouvre sa session virtuelle à partir de lundi avec une thématique forte, intitulée The Great Reset qui traitera forcément des grands bouleversements économiques en cours. Parmi les moments forts attendus, la keynote d’ouverture du président chinois Xi Jinping (lundi). Cette intervention symbolise la montée en puissance de l’Asie. Côté européen, à suivre les discours d’Emmanuel Macron, de la chancelière allemande Angela Merkel et de la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen. A ce stade Joe Biden n’est pas prévu au programme de ce “Davos Digital“. Une édition en présentiel du World Economic Forum se tiendra en mai à Singapour, bien loin des Alpes. Ce choix d’aller vers l’Asie est simplement que Singapour a été pour le moment épargné par l’épidémie de coronavirus, permettant d’accueillir un aréopage de hautes personnalités.