Impossible de dissocier James Bond du constructeur sportif Aston Martin. En 1963, dans « On Her Majesty’s Secret Service », James Bond se marie mais malheureusement, – attention spoiler – son épouse Tracy décède à la fin du film. Il est, depuis, resté célibataire et ne pourra donc faire profiter sa famille des nouveaux modèles de son constructeur préféré.

Aston Martin est toujours resté fidèle à sa mission de proposer des modèles raffinés et tournés vers le plaisir de la conduite. Mais en paraphrasant le titre d’un film – de James Bond justement – : « Never Say Never Again », le carrossier de Gaydon prévoit d’ajouter à son catalogue un 4×4 (SUV) et un break (voiture familiale), le Shooting Break.

Le début de la production est prévu pour 2018. Le Shooting Brake devrait faire partie de la production extrêmement limitée des 325 unités annuelles des modèles Vanquish Zagato qui comprendront également la dernière version du célèbre Volante Grand Tourer, ainsi que les modèles Coupe et Speedster. Seulement 99 exemplaires du Shooting Break seront construits et fidèles à la tradition, ce seront strictement des véhicules deux places. Les images des concepts nous laissent admirer une sous-face étendue, modérément inclinée qui rend hommage au design « double bubble » des modèles signés Zagato, le toit en verre qui inonde le cockpit d’une lumière naturelle. L’habitacle intérieur est conçu en fibre de carbone, avec des boutons de commande rotatifs en bronze et il peut être revêtu de cuir aniline (peaux de première qualité sans défauts). Le hayon motorisé à l’arrière donne accès à un coffre immaculé dans lequel est rangé son propre set de bagages personnalisés. 

Comme pour tous les modèles Vanquish Zagato, le Shooting Brake sera équipé d’un moteur atmosphérique V12, réglé pour mettre en route 580 ch via une transmission automatique à huit vitesses qui permettra un sprint à 100 km/h en 3 secondes. Attendez-vous à ce que l’annonce du prix du Shooting Brake soit astronomique, même pour les standards habituellement élevés d’Aston Martin.

Le magazine allemand Auto Bild annonce que le SUV sera développé à partir des lignes du concept DBX, présenté lors de l’exposition Geneva Motor de 2015. Un choix de deux moteurs à essence est attendu, un de 5,2 litres bi-turbo V12 avec 500 ch et un de 4 litres bi-turbo v8 avec 600 ch. Une hybride et/ou une transmission tout électrique serai(en)t aussi en préparation sur un futur modèle.

Avec un nouveau lieu de production en construction à St Athan au Pays de Galles, Auto Bild prévoit un lancement du SUV DBX en 2019 et un prix situé entre 195 000 dollars et 263 000 dollars.

Maserati et Bentley ont déjà sorti des SUV, Ferrari, Maserati et Rolls-Royce planifient leurs propres monospaces, il n’est donc pas choquant qu’Aston Martin veuille aussi se positionner sur ce qui est maintenant un marché incontournable de l’industrie automobile. Dans combien de temps Koenigsegg et McLaren proposeront-ils leurs propres SUV  ? 

Et pourquoi pas aussi une Corvette Chevrolet break?