Maintenant qu’ils ont quitté le cocon royal, le duc et la duchesse du Sussex profitent de leur statut de célébrité pour gagner de l’argent et renforcer leur position actuelle.

 

Maintenant que le prince Harry et Meghan Markle ont achevé leur transition vers Hollywood, ils entament un nouveau chapitre de leur vie puisqu’ils ont perdu le statut de membres de la famille royale britannique. Pas de formalités diplomatiques. Pas de détails de sécurité du gouvernement. Et pas de patronage royal.

Jusqu’à l’année dernière, le père de Harry, le Prince de Galles, couvrait la majorité des dépenses liées à leurs fonctions royales, y compris le personnel et les déplacements, à travers le Duché de Cornouailles, que Forbes estime à environ 800 000 dollars (670 000 euros) par an. La Couronne a payé plus de 3 millions de dollars (2,5 millions d’euros) pour les rénovations en cours au Frogmore Cottage avant qu’il ne devienne leur maison familiale au Royaume-Uni. Ils ont volontairement remboursé cette somme en septembre en contribuant au Sovereign Grant

Bien que cela leur permette d’accéder au mode de vie qu’ils souhaitaient, cela laisse également la place à l’incertitude financière, dont ils n’avaient pas à s’occuper avant. Son frère aîné et futur roi, le prince William, couvre ses dépenses avec l’aide du duché de Cornouailles, qui a dépensé, au cours du dernier exercice financier, environ 8 millions de dollars (6,7 millions d’euros) pour soutenir les activités publiques, caritatives et personnelles du prince Charles et de sa famille proche.

Le Prince Harry a parlé de son retrait des fonctions royales officielles avec son compatriote James Corden au cours de l’émission The Late Late Show fin février, une semaine après la publication d’une déclaration du palais de Buckingham. Mais il s’est opposé à la représentation de James Corden le montrant « s’éloigner » de la famille. « Le but n’était pas de s’éloigner, mais de reculer plutôt que de se retirer », a déclaré le Duc, en précisant qu’il avait décidé de partir pour échapper à une presse implacable. « Nous savons tous que la presse britannique peut être toxique. Elle détruisait ma santé mentale. J’ai donc fait ce que n’importe quel mari, n’importe quel père, aurait fait. J’ai dû sortir ma famille d’ici. »

Sa défunte mère, la Princesse Diana, qui est morte dans un accident de voiture après avoir été poursuivie par des paparazzi, a rendu ce déménagement possible. Avec le soutien financier de la Couronne brusquement interrompu, les membres de la famille royale relocalisés ont largement compté sur l’héritage estimé à 10 millions de dollars (8,3 millions d’euros) que Harry a reçu de la succession de sa défunte mère. Contrairement aux rapports publiés, un représentant confirme qu’il n’était bénéficiaire d’aucun des presque 100 millions de dollars (83,7 millions d’euros) laissés par son arrière-grand-mère, la Reine mère. Meghan Markle a contribué à hauteur d’environ 2 millions de dollars (1,6 million d’euros) en revenus après impôts grâce à son travail dans des films et des émissions de télévision, notamment la série Suits.

En août 2020, ils ont acheté une propriété de 14,7 millions de dollars (12,3 millions d’euros) à Montecito, l’enclave côtière de Santa Barbara, en Californie, qui abrite des célébrités d’Hollywood telles qu’Oprah Winfrey et Ellen DeGeneres et son épouse Portia de Rossi. Ils ont investi 5 millions de dollars (4,2 millions d’euros) et ont maintenant une hypothèque de près de 10 millions de dollars (8,3 millions d’euros). Le duc et la duchesse ont également remboursé la subvention souveraine pour les 3 millions de dollars (2,5 millions d’euros) dépensés pour rénover le Frogmore Cottage, qui reste leur maison familiale au Royaume-Uni. Il reste donc au prince Harry et à Meghan un pécule étonnamment modeste d’environ 5 millions de dollars, du moins pour l’instant. Leur valeur nette estimée, y compris les fonds propres de leur maison du Montecito, est d’environ 10 millions de dollars. La Reine détient une valeur nette de 500 millions de dollars (419 millions d’euros), selon le dernier décompte de Forbes en 2019, tandis que la valeur combinée des avoirs du monarque britannique et du domaine de la Couronne, le duché de Lancaster (un trust immobilier), est estimée à 25 milliards de dollars (21 milliards d’euros).

Le Prince et son épouse américaine veulent consacrer leur vie à aider les autres et à améliorer le monde. « Ma vie sera toujours axée sur le service public, et Meghan a signé pour cela », a déclaré le prince Harry à James Corden. Mais ils doivent aussi payer les factures, et grâce à leur célébrité mondiale et à leur cachet, Hollywood n’est heureux que de capitaliser, aidant à amortir le coup financier.

Ils ont fait la promotion de leur partenariat avec Spotify lors d’un événement en direct auquel ont également participé Justin Bieber, Billie Eilish, Bruce Springsteen, Barack Obama et Ava DuVernay. Le duc et la duchesse prévoient de produire des podcasts et des émissions qui « élèvent des voix qui ne sont peut-être pas entendues » exclusivement pour les 320 millions d’utilisateurs mensuels du service de streaming dans le monde.

L’accord de trois ans de Spotify avec le prince Harry et Meghan pourrait valoir entre 15 et 18 millions de dollars (12 et 15 millions d’euros), selon des sources de l’industrie. On ignore cependant si le service de streaming musical a commencé à rédiger des chèques, car le développement du premier podcast d’Archewell Audio prendra probablement au moins un an. Mais lorsque les chèques arriveront, cela ajoutera environ 3,5 millions de dollars(2,9 millions d’euros) par an à leurs coffres, après impôts.

Le couple avait commencé à fouler provisoirement le tapis rouge d’Hollywood bien avant leur déménagement en Californie. Le prince Harry et Oprah Winfrey ont annoncé en avril 2019 qu’ils allaient produire une série sur la santé mentale pour Apple TV+. La série, qui a été rattrapée par les retards de production dus à la pandémie, est une extension du travail de longue date du duc dans ce domaine, dans lequel il a franchement partagé les détails de sa propre expérience de la perte. Les conditions de l’accord n’ont pas pu être déterminées. 

Les conférences sont une autre possibilité pour eux. Le prince Harry s’est exprimé lors d’un sommet privé de JPMorgan à Miami en février 2020, qui aurait rapporté un million de dollars. En juin dernier, l’agence Harry Walker, basée à New York, a été chargée de trouver des conférenciers. C’est la même agence qui représente les Obamas, Bill et Hillary Clinton, Lin-Manuel Miranda et Stacey Abrams.

C’est peut-être pour eux la plus grande source potentielle d’argent : un contrat lucratif de cinq ans et de 100 millions de dollars (84 millions d’euros) avec Netflix, signé en septembre 2020, pour produire des documentaires, des séries, des longs métrages, des émissions scénarisées et des programmes pour enfants. Il n’est pas certain que le prince Harry et Meghan aient reçu une avance sur le contrat, ce qui devrait contribuer largement à leur valeur nette à l’avenir. Mais le service de streaming reconnaît la fascination de ses abonnés pour la famille royale britannique. Netflix a renouvelé The Crown, un drame à succès sur le règne de la reine Elizabeth II, pour une sixième et dernière saison l’automne dernier.

Le duc et la duchesse du Sussex participeront également à une longue interview d’Oprah Winfrey qui sera diffusée à 20 heures (heure de l’Est) le dimanche 7 mars sur CBS. Meghan devrait y aborder des sujets tels que « l’entrée dans la vie royale », un sujet qui ne manquera pas de susciter un certain malaise derrière les portes du palais de Buckingham, et le prince Harry se joindra plus tard aux deux hommes pour discuter du déménagement aux États-Unis et de ses espoirs pour leur famille élargie.

Article traduit de Forbes US – Auteur : Dawn Chmielewski

<<< À lire également : Meghan Markle accuse Buckingham Palace de « colporter des mensonges » sur le prince Harry et elle >>>