Accor entre au capital de la chaîne de salles de sport CMG et vient au soutien dans la reprise du groupe par Arthur et Frank-Elie Benzaquen qui ne sont pas à leur coup d’essai.

Le succès de leurs trois clubs haut de gamme, le Ken, le Klay et le Blanche dont les prix d’entrée débutent à 2000 euros, a fournit l’argumentaire nécessaire au champion de l’hôtellerie, pour prendre place à la table de leur nouveau défi. Il est de taille, puisque CMG possède 21 salles dans la capitale qui sont encore à l’équilibre entre le premium et le low cost.
Aujourd’hui, ce marché se structure autour de deux propositions de valeur qui ne laissent pas de place à l’entre-deux. Vont-ils trouver l’équilibre ou trancher ?

En France en 2018, les clubs de fitness ont compté 5,96 millions de membres selon une étude de Deloitte et EuropeActive.
Le style de vie healthy tourne à plein régime, balancé entre la cash machine des salles low cost qui ont drainé les ambitions post-fêtes de fin d’année et les castes machines qui ont réservé leurs entrées à la cooptation.

Pour les salles premium, le sur-mesure prend toute la place. L’accueil, les prestations et même la tarification sont à la carte. Une invitation récréative juteuse pour les propriétaires des clubs.
Les salles low cost capitalisent sur les inscriptions massives qui amortissent les investissements de matériels et le bénéfice d’être une chaîne, qui permet de rationaliser les coûts et d’optimiser les achats.

Accord s’ouvre les portes de ce marché en mutation en prenant une participation minoritaire de 30 % au capital de Ken-CMG. La clientèle d’Accor aura un service supplémentaire pour se nourrir d’expériences urbaines de qualité. L’architecte Denis Valode et le décorateur Tristan Auer ont pensé le futur club CMG, boulevard Raspail qui promet d’être attractif pour une audience en quête d’art de vivre sportif et mondain.

<<< À lire également : Maud Bailly, La Star Du Digital >>>