Le nouveau variant Omicron suscite de grandes craintes. Avec le temps, il se peut que ces craintes soient justifiées, mais nous pourrions également découvrir le contraire : que c’est une bonne nouvelle pour l’économie.


 

Notre connaissance d’Omicron n’en est qu’à ses débuts. Attendre d’en savoir plus semble logique, mais considérez ceci : des décisions commerciales sont prises chaque jour. Toute personne qui attend une certitude parfaite – sur l’économie, la technologie ou le Covid-19 – ne prendra jamais une seule décision. Dans de nombreux domaines, des décisions doivent être prises cette semaine. Il est donc utile d’examiner comment ce nouveau variant peut être positif pour l’économie.

Omicron semble être en train de supplanter le variant Delta en Afrique du Sud. Ted Wenseleers a montré que la part de Delta dans le total des cas de Covid-19 en Afrique du Sud a chuté alors que celle d’Omicron a augmenté. Comme les premières indications montrent qu’Omicron est hautement transmissible, il pourrait bien supplanter le variant Delta dans le monde entier.

Jusqu’à présent, Omicron a déclenché une forte augmentation des infections en Afrique du Sud, mais pas une augmentation comparable des décès. Il y a de bonnes raisons pour que le virus mute pour être moins dangereux. Les insectes qui tuent leurs hôtes ne se reproduisent pas autant que ceux qui permettent à leurs hôtes de rester en vie. De nombreux virus dans le passé ont évolué pour être plus doux. Il ne faut cependant pas pousser cette idée trop loin.

 

Les entreprises qui sont particulièrement sensibles à la pandémie de Covid-19 devraient essayer de retarder les grandes décisions ?

Le nouveau variant a peut-être muté de manière à pouvoir infecter davantage les personnes qui avaient déjà été exposées à des variants antérieurs. Ce n’est pas une surprise pour les scientifiques sud-africains, qui ont observé un taux d’infection passé très élevé dans leur population. Le virus ne pouvait pas prendre de l’avance en ciblant des personnes n’ayant jamais été exposées à aucune version du Covid-19, il a donc trouvé un moyen d’infecter les personnes déjà malades, selon cette théorie.

Ugur Sahin, PDG de BioNTech, a récemment déclaré que les vaccins actuels protègent probablement contre les maladies graves provoquées par le variant Omicron et que de nouveaux vaccins sont en cours de développement, qui seraient plus ciblés contre celui-ci. Étant donné la rapidité avec laquelle nos vaccins ont été développés, il se peut que de nouvelles versions soient testées en laboratoire en ce moment même. La question sera de savoir combien de temps nous devrons attendre pour obtenir l’approbation réglementaire.

Du point de vue des prévisions économiques, les chefs d’entreprise devraient considérer le potentiel de croissance d’Omicron. Bien qu’il soit beaucoup trop tôt pour en être sûr, nous pourrions constater que la maladie est dominée par une mutation moins dangereuse. Dans ce cas, la maladie continuerait à sévir, mais avec moins de décès et d’hospitalisations. Cette vision rose est loin d’être certaine, mais les données actuelles ne sont pas plus pessimistes.

Les entreprises qui sont particulièrement sensibles à la pandémie de Covid-19 devraient essayer de retarder les grandes décisions. Nous aurons de meilleures informations dans les semaines à venir. Mais les décisions qui ne peuvent être reportées devraient probablement envisager la possibilité d’une économie plus forte plutôt que des problèmes plus importants liés au Covid-19.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Bill Conerly

 

<<< À lire également : Israël interdit aux étrangers d&#8217;entrer sur son territoire pendant deux semaines en raison d&#8217;une menace du variant Omicron >>>