Israël a déclaré samedi qu’il interdirait l’entrée aux étrangers pendant deux semaines après l’identification d’un cas du variant Omicron du coronavirus dans le pays, alors que les nations du monde entier cherchent à savoir comment faire face à ce variant potentiellement plus infectieux.

 

Principaux faits

  • Les citoyens israéliens entrant dans le pays devront passer un test PCR Covid-19 à leur arrivée et rester en quarantaine pendant au moins trois jours jusqu’à ce qu’ils passent un second test PCR et que celui-ci soit négatif, indépendamment de leur statut vaccinal Covid-19, selon le Times of Israel.
  • Israël utilisera la technologie de suivi des téléphones de son agence de sécurité interne Shin Bet pour garder un œil sur les porteurs du variant Omicron afin de réduire la transmission, selon Reuters.
  • Les restrictions prendront effet dimanche à minuit.

 

Citation importante

« La clé ici est la prudence et des risques minimes », a déclaré samedi le Premier ministre israélien Naftali Bennett avant une réunion du cabinet. « Jusqu’à ce que nous en sachions plus, nous voulons maintenir la grande réussite qui est la nôtre avec la souche Delta – un Israël ouvert avec une économie qui fonctionne et un système éducatif actif, avec des enfants scolarisés ».

 

Chiffre important

8. C’est le nombre de cas du variant Omicron que le ministère de la Santé soupçonne qu’il pourrait y avoir dans le pays samedi. Sept personnes ayant voyagé en Israël sont suspectées d’avoir le variant Omicron et une personne a été confirmée positive.

 

Le contexte

La décision d’Israël intervient quelques heures après que le Premier ministre britannique Boris Johnson a déclaré qu’il exigerait le port de masques dans les magasins et dans les transports publics et qu’il demanderait aux voyageurs de passer un test PCR Covid-19 le deuxième jour après leur arrivée au Royaume-Uni et de rester en quarantaine en attendant les résultats. Le Royaume-Uni, l’Allemagne, l’Italie, le Botswana, la Belgique et Hong Kong ont confirmé des cas d’Omicron. Les États-Unis ont annoncé qu’ils restreignaient les voyages en provenance des pays d’Afrique australe à partir de lundi. L’Organisation mondiale de la santé a déclaré que le variant Omicron est un « variant préoccupant » car les premières données suggèrent que le nouveau variant pourrait augmenter le risque de réinfection par le virus Covid-19.

 

Article traduit de Forbes US – Auteure : Kimberlee Speakman

 

<<< À lire également : Ce que l’on sait du variant Omicron >>>