L’Iran a admis avoir abattu un drone militaire américain jeudi. Le pays prétend qu’il se trouvait dans l’espace aérien iranien, mais les responsables américains affirment pour leur part qu’il se trouvait dans les eaux internationales. Une situation qui a provoqué une montée des tensions entre l’Iran et les Etats-Unis et une hausse des prix du pétrole.

  • Après la chute du drone américain, le général des Gardiens de la révolution iraniens Hossain Salami a déclaré ce jeudi : « Nous n’avons pas l’intention de faire la guerre à un pays, mais nous sommes tout à fait prêts pour une éventuelle guerre. »
  • Les prix du pétrole ont augmenté de près de 6 % après ces tensions et un tweet de Donald Trump évoquant “une énorme erreur” de la part de Téhéran.
  • Le WTI (West Texas Intermediate) a bondi de 2,89 dollars, Le Brent, lui, a augmenté de 2,63 dollars.
  • L’administration Trump a annoncé lundi qu’elle allait déployer 1 000 soldats supplémentaires au Moyen-Orient.
  • L’Iran avait initialement signalé que le drone était un RQ-4 Global Hawk, un drone de surveillance coûtant 220 millions de dollars. Le U.S Central Command a confirmé l’identité du drone dans un communiqué.

L’abattage de ce drone fait suite à deux attaques distinctes depuis mai sur des pétroliers près du détroit (une voie de transport connue), la plus récente ayant eu lieu la semaine dernière. Les États-Unis ont accusé l’Iran pour ces deux incidents, tandis que l’Iran a nié toute implication. Depuis l’attaque de la semaine dernière, l’administration Trump a annoncé qu’elle allait déployer 1 000 soldats supplémentaires au Moyen-Orient, en réponse à ce que les États-Unis pensent être un ” comportement hostile ” de la part des Iraniens.

 

Quelques heures à peine avant que les États-Unis n’annoncent le déploiement de ses troupes, l’Iran a déclaré être sur le point de disposer de suffisamment d’uranium afin de créer une arme nucléaire, ce qui serait une violation flagrante de l’accord de 2015 visant à empêcher l’Iran de posséder des armes nucléaires. L’accord a été signé par le P5+1, un consortium de puissances mondiales : les États-Unis, le Royaume-Uni, la France, la Chine, la Russie et l’Allemagne. Cet accord stipulait qu’en échange de la levée des sanctions économiques par le P5+1, l’Iran limiterait ses activités nucléaires et permettrait aux inspecteurs de visiter ses installations pour s’assurer qu’aucune arme nucléaire n’est créée. Donald Trump a imposé des sanctions à l’Iran après avoir retiré les États-Unis de l’accord l’an dernier, et a encore renforcé ces sanctions le mois dernier, mettant l’Iran au bord de l’effondrement économique.

Le président américain a annoncé ce jeudi vouloir frapper des installations iraniennes avant de se raviser et d’annuler cette opération.

Le drone : Le RQ-4A Global Hawk est un drone de surveillance très avancé et sans pilote, il est fabriqué par Northrop Grumman. Chaque drone coûte plus de 220 millions de dollars au gouvernement américain pour sa fabrication. Le RQ-4A fait environ 40 mètres d’envergure et peut atteindre des vitesses de plus de 635 km/h.