Contre qui ?

Contre le barde – le rôle (souvent ingrat) du Premier Ministre comprend également le rôle de fusible -. C’est en cela que le barde est toujours l’assurance contre tout danger. Ce n’est pas pour rien qu’il est appelé “assurance_tout_rix”.

Même chose en ce qui concerne certaines rues qui seraient ” interdites” aux femmes dans le quartier La Chapelle-Pajol (voir Le Monde daté du 23 mai 2017, page 16). C’est à “O” d’agir, vérifier, établir, imaginer des solutions. Et les faire mettre en œuvre par son gouvernement “R “.

“M”, donc ici “GM”, reste en retrait, veille au grain. Il ne bouge pas sauf si “O” est très secoué et tombe du bouclier. Alors “M” prend la parole, joue de son charisme – sa “potion magique”-. S’il réussit, c’est doublement gagné, le problème est réglé et le peuple qui a assisté au psychodrame de “O” et “R” collectif en ressort plus que jamais unis au tour du “GM”. La cohérence encore plus forte de la population n’est pas le moins important.

Et si “M” échouait, le fusible peut jouer. Mais je ferais personnellement le pari que ça n’ira pas jusque-là.

En attendant, c’est à “O” de conduire la campagne électorale, car il faut que tous les autres le reconnaissent comme chef et, pour la gagner, il devra appliquer les règles clairement définis. Il met les mains dans le cambouis, répond aux questions des auditeurs à la radio et mène la réforme du Code du Travail voulue par M.

Quant à “M”, qu’il continue son travail régalien pendant ce temps – à l’image du « Make Our Planet Great Again », prononcé suite à l’annonce de Donald Trump de retirer les Etats-Unis des accords de Paris sur le climat – : c’est la meilleure façon de donner aux Français l’envie de l’appuyer par leurs votes. Et dans le même temps, que le chef soit bien le chef, et certainement pas le collaborateur d’un “hyper-président”. Oui, même Astérix reconnait Abraracourcix comme chef. Mais ça s’appelle quand même les aventures d’Astérix.

 

Tribune rédigée par Yves Enrègle, coorganisateur de la conférence Propédia « Ethique et Politique » du 13 juin 2017 – Président du réseau de recherche Propédia et doyen de la recherche du Groupe IGS

  • Pages :

  • 1
  • 2
  • 3