Au lendemain du Covid-19, il semblerait que le domaine de la restauration ait perdu de son attraction aux yeux des demandeurs d’emplois. Les employés des cafés et restaurants verront bientôt leurs pourboires versés par carte bancaire intégrés à leur rémunération sans être fiscalisés, ce qui devrait contribuer à attirer des jeunes dans ce secteur.


S’attabler, feuilleter le menu, choisir son plat et se faire servir… Depuis quelques mois, les Français ont retrouvé le plaisir de s’installer à la terrasse ou dans la salle d’un restaurant. Si de leur côté, les restaurateurs aussi sont contents d’avoir rouvert les portes de leurs établissements au public, ils peinent tout de même à faire revenir les salariés.

Plus de 150 000 postes restent à pourvoir dans le domaine de la restauration. Faisant face à une réelle pénurie de personnel, les professionnels du secteur s’inquiètent de ne pas trouver de solution pour rebooster l’attractivité des emplois de services.

Les raisons de cette pénurie sont nombreuses. La réorientation professionnelle, après une année marquée par les confinements à répétition, semble être l’une d’entre elles. Les anciens serveurs, chefs de rang et commis de cuisine ont pris une autre voie plus paisible ou plus en accord avec leurs envies. Les étudiants qui n’ont pu travailler dans la restauration durant la pandémie se sont aussi tournés vers d’autres secteurs, les contraintes de l’emploi ont sans doute participé à cette carence. Mais c’est particulièrement la rémunération, jugée trop basse, qui incite les personnes en recherche d’emploi à se tourner vers des emplois plus lucratifs.

Pour Élisabeth Borne, l’effort doit venir du restaurateur. La ministre du Travail estime que ces entreprises ont été “massivement aidées ” durant l’épidémie et que les salaires des employés doivent être revus, car ils “ne sont pas à la hauteur”. Jusqu’à présent la loi de l’offre et de la demande a permis aux restaurateurs de garder des salaires relativement bas mais aujourd’hui c’est cette même loi qui force les professionnels de revoir les rémunérations à la hausse .

Emmanuel Macron a annoncé que les pourboires payés en carte bleue seront défiscalisés pour les salariés et sans charge pour les employeurs ; tout comme les pourboires en espèces. Cette décision sera mise en œuvre dans les prochains mois. Le Président l’assure, cette mesure “ne coûte rien, car aujourd’hui, ça ne marche pas”, avant d’ajouté, “parce qu’on l’a vu, en sortie de crise, nos compatriotes utilisent de moins en moins de liquide”.