Nos modes de vie changent plus rapidement qu’autrefois. La tendance du moment devient vite dépassée. Les normes mises en place sont bousculées. Ce qui était vrai il y a deux ans ne l’est plus aujourd’hui et tout particulièrement dans le monde de l’hôtellerie de luxe. La mondialisation impose ses normes et ses spécificités au travers des classifications hôtelières. Elles sont gérées tantôt par des organismes étatiques, tantôt par des associations et parfois par des médias. Chaque pays dispose de ses spécificités. La France, par exemple, est le seul pays qui a créé un label palace en plus de la classification 5 étoiles.

À l’Ile Maurice, vous avez une classification 5 étoiles luxe en plus de la simple classification 5 étoiles. Certains hôtels dans le monde se disent même 7 étoiles pour se démarquer des autres mais cela n’engage qu’eux-mêmes car il n’existe pas de classification officielle 7 étoiles.


La normatisation ne permet pas toujours aux hôtels de se dépasser

La classification est utile, à la fois au niveau des investissements réalisés et du service proposé, pour permettre de comparer des hôtels de même catégorie et s’assurer d’un minimum de confort mais cela ne va pas assez loin. Les normes ne favorisent pas la créativité et la différenciation au sein des hôtels. Seuls les grands hôtels réussissent à s’en démarquer. Pour cela, il faut pouvoir comparer ce qui est comparable. Chacun pourra apprécier tel ou tel hôtel en fonction de ses propres critères. Un classement officiel devrait permettre au plus grand nombre de s’y retrouver mais ce n’est plus le cas aujourd’hui et cela reste insuffisant pour garantir la qualité de l’hôtel.

Certains classements sont plus rigoureux que d’autres. Par exemple, Forbes a seulement remis sa meilleure distinction 5 étoiles à l’hôtel Saint Jean de Cap Ferrat. C’est le seul labellisée Palace en province qui a cette reconnaissance internationale en France. À Paris, seul l’hôtel Park Hyatt Paris Vendôme n’a pas obtenu non plus cette distinction l’écartant ainsi des autres palaces parisiens.

En réalité, vous avez la classification officielle créée par les États et la classification réalisée par des guides ou des médias qui ajoutent leur propre critère d’appréciation. Ensuite, les marques d’hôtels ont leur propre libre arbitre pour aller bien au-delà des critères minimums attendus dans les classifications officielles. Il est donc très difficile pour la clientèle de se fier uniquement au nombre d’étoiles. Vous avez des hôtels 5 étoiles qui seraient bien meilleurs s’ils étaient classés en 4 étoiles ; mais l’ambition du propriétaire est bien plus haute que la réalité des services proposés dans son établissement. Ce dernier préfère décider de classer son hôtel en 5 étoiles même si les investissements qu’il déploie sont insuffisants pour son hôtel… C’est souvent une question d’eo. Je connais d’excellents hôtels 4 étoiles qui ne veulent pas passer en 5 étoiles et qui sont de bien meilleure qualité que des hôtels 5 étoiles.

Il y a de plus en plus de 5 étoiles qui décident aussi de se démarquer en devenant Palace. Les années passent et il y a de plus en plus de 5 étoiles qui veulent devenir Palace pour l’image que cela peut leur apporter. Il y a des hôtels qui pensent aussi que c’est une récompense pour les collaborateurs et les clients. La quête du Palace devient un enjeu managérial ! Certains se prétendent aussi palace et utilise le nom dans leur communication (le petit palace de, le plus haut palace des Alpes, le palace vert, le palace de la rive gauche, etc…) alors qu’ils ne sont même pas labellisés Palace et qu’ils n’ont rien d’un Palace.

 Qu’est-ce qu’un Palace ?

Créé en 2010, la Distinction Palace doit « permettre de valoriser ces établissements sur la scène internationale vis-à-vis d’une offre concurrente de plus en plus importante. Plus globalement, elle doit contribuer au rayonnement de la culture française et à l’attractivité de la destination France. » selon la définition d’Atout France.

Pour le Larousse, un Palace est un « hôtel de grand luxe ». Il y aurait donc des hôtels de luxe et de grand luxe. Si vous étudiez l’origine du mot Palace, utilisé aussi en Angleterre, l’origine du mot prend son sens dans le latin avec le mot palatium. Le mot palatium, provient de Palatinus mons, mont Palatin, sur lequel Auguste fit construire son palais. Le mot est lié à un caractère historique. Le Palace fait donc référence au « Palais ».

Pour Leonardo Antonio Sforza, architecte, « un Palais est sur le plan architectural, le lieu où il y a la rencontre entre l’histoire, l’art et l’architecture. La hauteur des plafonds, les volumes, les lumières, les précieux détails décoratifs, la richesse des matériaux et du mobilier, la présence d’œuvres d’art, l’architecture des façades, contribue à “l’esprit palace”. Les grands hôtels construits entre le XIXème et le XXème siècles ont fait appel aux meilleurs architectes et artistes de l’époque. À Paris par exemple, les appartements du premier étage du Ritz sont classés parmi les monuments historiques, tout comme les façades des années 20 de l’hôtel du George V. L’hôtel le Meurice a été conçu par le même architecte de l’Université de la Sorbonne et l’hôtel de Crillon occupe un immeuble extraordinaire du XVIIIe siècle conçu par Gabriel. Il s’agit de lieux exceptionnels qui possèdent une valeur immatérielle liée à leur histoire et à la part de rêve qu’ils suscitent auprès de leurs hôtes. »

Le champ lexical du mot Palais porte sur la notion de grandeur, d’histoire, d’architecture ancienne et fastueuse. Il évoque aussi la vie d’un prince ou de membres de l’aristocratie qui vivent dans une demeure exceptionnelle où se déroule une partie de l’Histoire d’un pays. Un Palace n’est pas un château. Ce dernier est davantage lié à la protection et à la ruralité tandis que le mot Palais renvoie à la ville. Nous parlons bien du Palais du Louvre, le Palais de l’Élysée, le Palais de Rohan à Strasbourg ou le Palais du Vatican et du Château de Versailles ou de Vaux le Vicomte, etc… Un Palais est un lieu de réception et de vie. Les dignitaires de la Société y travaillaient, se réunissaient, se logeaient, festoyaient, etc… Pour cela, il fallait avoir des collaborateurs aux multiples compétences. Chacun d’entre-eux disposaient d’un uniforme pour mieux identifier leur expertise. L’excellence est le point d’orgue. C’est dans ces Palais que se développe l’art de recevoir et les codes de réception. Les équipes de ces magnifiques résidences développent un véritable savoir-faire perpétué encore aujourd’hui dans l’hôtellerie de luxe et dans les Palaces tout particulièrement.

La distinction française Palace, où en sommes-nous aujourd’hui ?

24 hôtels bénéficient maintenant de la distinction Palace en France. Avec les rénovations et les prochaines ouvertures annoncées pour les prochaines années, ce chiffre pourrait atteindre la trentaine d’hôtels. À ce rythme, le label qui devait mettre en avant la rareté, l’unique, l’exclusivité se banalise et réunit des hôtels qui parfois ont peu de choses en commun sur le plan historique, de la construction du bâtiment, et même au niveau des services…

Atout France qui délivre la distinction Palace après la consultation d’un jury, a annoncé en juillet dernier l’arrivée d’un 24 ème palace en France. Il s’agit de l’hôtel Les Prés d’Eugénie à Eugénie-les-Bains. Nous aurions pu imaginer qu’il annoncerait l’obtention du label par l’hôtel Ritz en même temps. Ce n’a pas été le cas et il ne possède donc pas l’appellation Palace. La commission est-elle en train d’étudier sa candidature ? L’hôtel a-t-il postulé pour obtenir ce label ? Ce n’est pas évident non plus. Récemment, Christian Boyens, le directeur de l’hôtel définissait dans un magazine hôtelier le Ritz comme “une résidence privée” et concluait : “À l’heure où Paris dispose d’une offre phénoménale de palaces, le Ritz ne sera pas mieux que ces hôtels, juste différent.

Pour mémoire, le label Palace lui avait été refusé avant sa fermeture en 2012 en raison de la vétusté de l’hôtel. L’hôtel était déjà pourtant l’un des hôtels les plus mythiques au monde et reconnu depuis toujours comme l’un des meilleurs hôtels. La rénovation réalisée maintenant va bien au-delà des critères demandés par le classement et l’hôtel n’aurait aucune difficulté aujourd’hui pour répondre aux nombreux critères de cette distinction Palace.

Si j’étais propriétaire du Ritz, je ne postulerais pas à ce label et rien n’empêcherait l’hôtel Le Ritz d’être reconnu comme l’un des Palaces de Paris. Il est aux yeux de tous et surtout de ses clients un Palace depuis toujours. En ne sollicitant pas le label Palace, comme ses homologues, Le Ritz, l’un des plus anciens Palace de Paris met hors-jeu la classification Palace créée en 2010. Quelle peut être la valeur de ce label Palace pour un hôtel aussi mythique ? La clientèle le reconnaît comme tel pourtant et je suis sûr aussi que vous êtes surpris, cher lecteur, d’apprendre que ce magnifique hôtel n’est pas un Palace selon la classification hôtelière de la France. Le Ritz, comme d’autres grands hôtels, jouit d’une telle réputation mondiale qu’il n’a pas besoin de ce label pour se distinguer. Il ne participe pas non plus à la communication internationale de la part d’Atout France.

Le Ritz considère peut-être qu’il perdrait de son exclusivité et peut-être un peu de son âme en étant aux côtés des 24 hôtels labélisés Palace. L’hôtel Le Crillon, dont la réputation mondiale en tant que Palace est largement reconnu est candidat à ce Label. L’hôtel Le Lutetia qui ouvrira prochainement ambitionne de l’avoir aussi dans les prochaines années. Certains hôtels en France utilisent le mot palace dans leur communication peut-être dans l’espoir de montrer qu’ils sont déjà considérés comme Palace alors qu’il n’en est rien.

Aujourd’hui, Il y a de nombreuses différences entre les établissements possédant le label Palace, à la fois au niveau du caractère historique du lieu, de l’origine du bâtiment, de la saisonnalité du service, du niveau de service prodigué par les collaborateurs (comment peut-on comparer la qualité de plus de 180 années de service de l’hôtel le Meurice à Paris avec un hôtel à peine ouvert depuis 2010 et uniquement 4 mois chaque année ?), le niveau d’investissement lors des dernières rénovations…

Cependant, pour des hôtels 5 étoiles récemment ouverts, ce label leur permet de bénéficier d’une notoriété rapide et d’être assimilé à des hôtels 5 étoiles historiquement Palace. Souvenez-vous avant la création de cette distinction Palace en 2010, Le Plaza Athénée, le Ritz, le George V, Le Bristol, étaient déjà reconnus comme des Palaces et parmi les plus beaux hôtels de luxe dans le monde ».  

Les enjeux de ces palaces sont d’être complets chaque jour et d’accueillir avec excellence leurs hôtes dans leurs plus belles chambres et suites. Pour ces grandes Maisons, il est légitime de se demander en quoi cette distinction leur apporte des clients supplémentaires alors qu’ils sont déjà reconnus comme des Palaces aux yeux de leurs clients et c’est ce qui est le plus important. La clientèle qui s’intéresse à ces grandes maisons savent distinguer les palaces des hôtels récents.

La distinction Palace est également vue comme une récompense et une reconnaissance du travail accompli pour ces jeunes hôtels. Certains créent d’autres hôtels moins luxueux qui bénéficient quasiment du même nom pour bénéficier ainsi indirectement de la portée du Label Palace. Un tel label crée de la valeur et c’est un élément différenciant en province. Cette distinction crée des rivalités et des jalousies de toute part entre les hôtels. Pour certains c’est le graal à obtenir à tout prix.