D’après une étude américaine parue dans une prestigieuse revue de recherche médicale, les voyages d’affaires augmentent significativement le risque de dépendance au tabac et les troubles du sommeil. Entre autres. 

Si vous pensiez que la vie des hommes d’affaires, faite de voyages à travers le monde en première classe, de chambres d’hôtels, de restaurants et de notes de frais était de tout repos, vous vous trompiez. Au-delà de cette caricature, il faut entendre que tous ceux qui font des déplacements professionnels n’ont pas toujours des conditions de voyage luxueuses… Alors on se doutait évidemment que ce genre de nomadisme n’était pas le nec plus ultra du bien-être. Mais en réalité, c’est sans doute pire que ce qu’on croyait. 

Une étude américaine parue en juillet 2018 dans la revue mensuelle Journal of Occupational and Environmental Medicine, spécialisée dans la recherche sur la médecine du travail, donne dans cette perspective de précieux éléments. Les chercheurs ont analysé des données provenant d’examens médicaux préventifs, de tests de dépistage et de programmes de bien-être. Ils ont comparé ces résultats selon deux groupes : un comprenant des grands voyageurs (plus de 21 nuits passées par mois en déplacement professionnel), et un second comprenant des personnes ne voyageant pas plus de 6 jours par an. 

78% de risques d’obésité en plus pour les grands voyageurs 

Et le moins qu’on puisse dire c’est que le constat n’est pas rassurant : les “grands voyageurs” sont presque quatre fois plus nombreux à développer une addiction au tabac que les travailleurs sédentaires (274% de plus !), ils sont d’avantage frappés par l’obésité (79%), par le manque d’exercice physique (95%) et les troubles du sommeil (37%). Et ce n’est pas tout, comme le souligne la Harvard Business Review : les grands voyageurs dépassent largement les seuils cliniques en ce qui concerne la dépression (127%), l’alcoolisme (vous avez deux fois plus de risques d’être dépendant à la boisson si vous êtes travailleur nomade) et l’anxiété (69%). Si les voyages forment la jeunesse, ils peuvent aussi déformer la santé.

A noter que les voyages d’affaires forment un marché de plus en plus important. En 2016, les professionnels américains ont effectué plus de 500 millions de voyages d’affaires au sein des Etats-Unis. Mais la France est aussi concernée par le sujet : le marché du voyage d’affaires pèse plus de 29 milliards d’euros en France en 2017, avec une croissance de 3% par rapport à l’année 2016, d’après le cabinet de conseil EPSA Groupe.