Deuxième boisson la plus bue au monde après l’eau, le secteur du thé n’a cessé de croître en France en 20 ans seulement : 60% d’augmentation totale tous secteurs confondus, du thé en sachet de base aux thés haut de gamme, soit un marché de près de 500 000 millions d’euros ! Les franchises de vente de thé se livrent une guerre des territoires pendant que les ventes de boissons au thé explosent en magasin. Les Français cherchent en effet des boissons plus naturelles, plus saines, délaissant les sodas pour se tourner vers les boissons au thé, avec une nette prédilection pour le bio ce qui a conduit les marques à proposer des gammes “de niche”. Enfin, le petit nouveau venu d’Asie, le Bubble Tea, se voit déjà promis à un bel avenir : le point sur les actualités du marché du thé.

Le point sur la consommation de thé en France en 2021

2 Français sur 3 consomment du thé, contre 1 sur 2 il y a 12 ans. Mais d’où leur vient cet engouement pour le thé ? On connaissait le goût des Britanniques pour le thé, qui en consomment 2,3 kg par an par habitant, mais voilà que les Français s’y mettent avec près de 250g par an par habitant. Dire que seuls quelques amateurs dégustaient cette boisson dans les années 80…

Sans équivoque, avec ses vertus, le thé est la deuxième meilleure boisson après l’eau. Saine, naturelle, bienfaisante, délicieuse : peu de boissons du commerce possèdent ces 4 qualités à la fois, et c’est peut-être là l’un des secrets du succès du thé en France, où la préoccupation pour ce que l’on ingère et consomme a fait du chemin. N’oublions pas non plus le succès des campagnes de publicité des grandes marques de thé dans les années 90 ainsi que le programme de l’ONU pour promouvoir l’alimentation et l’agriculture lancé en 1993 (dont l’un des objectifs se focalisait sur le thé).

 

La moitié du thé consommé en France est français

Ses 15 000 tonnes de thé importées par an placent désormais la France au rang de 30e plus gros consommateur de thé du monde. Devant la pression de la concurrence, le marché du thé en France n’échappe pas à son goût pour l’éclectisme, on prise d’ailleurs fortement le thé haut de gamme. Si le secteur est dominé par les grands acteurs internationaux, la moitié du thé consommé en France reste cependant le domaine exclusif d’entreprises françaises. Compagnie coloniale (la plus ancienne marque de thé française), Mariage Frères, Betjman & Barton et le Palais des Thés se partagent 20% des ventes à eux seuls, avec une croissance affichée de 10% par an. Ces thés fins français ne sont d’ailleurs pas prisés qu’en France, et connaissent un joli succès à l’international notamment au Japon.

Le thé haut de gamme n’échappe d’ailleurs pas à la contrefaçon : il n’existe que 87 jardins qui produisent du thé Darjeeling en Inde, mais on vend pourtant 4 fois plus de thé que leur production annuelle (et encore moins en période de sécheresse)… Tea Board of India a décidé d’imposer l’achat d’une licence pour vendre du thé Darjeeling, qu’il n’est d’ailleurs plus possible désormais de mélanger avec d’autres crus tout en le vendant sous l’appellation Darjeeling. Ce thé doit désormais être 100% issu de la région et certifié par un sceau d’authenticité.

Le thé surfe sur la tendance bien-être

Loin d’une image vieillotte de salon de thé anglais, le thé se veut moderne, bienfaisant, bon et répondant au besoin de naturel des Français. Clientèle majoritairement aisée, les amateurs de thé en France n’hésitent donc pas à dépenser plus pour un thé exceptionnel, un grand cru, un thé de qualité ou certifié biologique. Un argument que les acteurs du thé en France ont bien compris ! En effet, cette clientèle est majoritairement composée de femmes, principalement à la retraite et disposant d’un fort pouvoir d’achat.

Cependant, la population plus jeune qui se détourne progressivement des sodas sucrés présente également un potentiel intéressant pour les acteurs du thé. Pour preuve, l’explosion des gammes de boissons au thé dans les enseignes de distribution : toutes les marques s’y mettent et déclinent à l’envi des variations à base d’infusion de thé plus originales les unes que les autres. Des boissons plus saines que les sodas et moins sucrées, plus naturelles, délicieuses et bonnes pour la santé, autant d’arguments auxquels les consommateurs français sont de plus en plus sensibles.

Un marché à suivre

L’essor des franchises de vente de thé témoigne également du goût prononcé des Français pour le thé, en particulier les thés haut de gamme, les grands crus, les thés bios et les thés fins français. Kusmi Tea dispose désormais de 55 boutiques en France pour un CA de 77 millions d’euros ! Le Français semble avoir une petite préférence pour les thés verts (réputés pour leurs nombreuses vertus, en particulier la présence d’antioxydants) sans pour autant délaisser les thés noirs et les thés aux fruits. Les points de vente spécialisés dans le thé ont à cœur d’offrir une expérience client unique aux consommateurs avec un positionnement haut de gamme, ce qui répond bien aux caractéristiques du profil type du buveur de thé français.

Petit nouveau sur le marché, le Bubble tea ou Boba asiatique combine les plaisirs d’une boisson et d’un dessert, le thé et le côté ludique des perles de tapioca, tout en ajoutant la gourmandise du lait et les saveurs originales de l’infusion. Consommé à l’aide d’une paille assez large pour laisser passer les perles de tapioca qui sont à déguster tout en sirotant la boisson, le thé au lait Bubble tea rencontre un franc succès hors Asie, notamment aux États-Unis et dans certains pays d’Europe. Une boisson à base de thé “kawaii” et colorée, appréciée des jeunes pour son côté ludique et gourmand : à surveiller de près !

Sources

https://www.actualithe.fr/actualithe-19-Lutte_contre_la_contrefacon_du_the_Darjeeling.html

https://www.lsa-conso.fr/les-boissons-au-the-gagnent-en-maturite,342240

https://www.pic-inter.com/actualites-commerce/news-commerce/un-marche-du-the-en-pleine-croissance-s-enraciner-en-franchise-sur-l-hexagone-676.html

http://www.journaldunet.com/economie/expliquez-moi/the-en-france/1-consommation-en-hausse-constante.shtml

France : la guerre du thé est déclarée