Le groupe General Motors s’engage à son tour dans la lutte contre le réchauffement climatique. Le géant de l’automobile souhaite arrêter la production de véhicules fonctionnant aux énergies fossiles. L’objectif du groupe est simple : ne produire que des véhicules électriques d’ici 2035 et avoir une production neutre en carbone d’ici 2040. General Motors, dont le calendrier est encore plus ambitieux que celui de ses rivaux Ford et Volkswagen, amorce ce virage alors que le gouvernement Biden souhaite réduire drastiquement les émissions de carbone des États-Unis, notamment dans le secteur des transports.

 

General Motors s’engage également en faveur de la Science Based Targets Initiative (SBTi), un partenariat entre le Carbon Disclosure Project (CDP), le Pacte mondial des Nations Unies (UNGC), l’Institut des ressources mondiales (WRI) et le Fonds mondial pour la nature (WWF) afin de limiter la hausse de la température mondiale à 1,5 °C, ou moins. Par ailleurs, la SBTi a lancé un appel à l’action pour que les entreprises changent leur mode de fonctionnement et réduisent leur production nette de carbone à zéro d’ici 2050. À cet égard, l’association met à disposition des entreprises une équipe d’experts pour les aider à planifier et à évaluer leurs efforts pour atteindre l’objectif souhaité.

L’élément clef de tout programme de la SBTi est que les entreprises ne se contentent pas d’acheter des crédits de compensation de carbone ou de planter quelques arbres : les entreprises s’engagent à réorganiser leur production et leurs activités pour réduire les émissions de carbone dans l’atmosphère.

À l’instar de Volkswagen, General Motors a déjà annoncé son intention d’abandonner toute sa gamme de produits de moteurs à combustion interne et opter pour un système de propulsion à émissions nulles. Le constructeur automobile a annoncé son intention de lancer 30 modèles de véhicules électriques à batteries d’ici 2025, avec pour objectif de supprimer toutes émissions de carbone d’ici 2035. Plusieurs de ces véhicules seront lancés cette année, notamment la Chevrolet Bolt EUV, le GMC Hummer EV et l’utilitaire Brightdrop EV600. Début 2022, General Motors comptera au moins quatre usines nord-américaines produisant des Hummers EV : Détroit-Hamtramck et Orion (dans le Michigan), Spring Hill (dans le Tennessee) et Ingersoll (dans l’Ontario).

 

« Notre objectif est que nos véhicules soient composés à 50 % de matériaux et de technologies durables d’ici 2030

 

Supprimer les gaz d’échappement des véhicules ne suffit pas pour atteindre une neutralité carbone totale. Actuellement, les émissions des véhicules représentent environ 75 % du carbone produit par les activités de General Motors. D’ici 2025, la gamme de véhicules de General Motors devrait être composée à 40 % de véhicules électriques et le groupe prévoit même de ne produire que des modèles électriques d’ici 2030.

General Motors travaille également avec des partenaires dans le monde entier pour construire assez d’infrastructures de recharge pour soutenir une flotte entière de Hummers EV. Par ailleurs, le groupe souhaite disposer de nombreuses recharges alimentées par des énergies renouvelables. Enfin, General Motors accélère son plan pour faire en sorte que toutes ses usines américaines soient alimentées par des énergies renouvelables d’ici 2030.

« Notre objectif est que nos véhicules soient composés à 50 % de matériaux et de technologies durables d’ici 2030. Par “durable”, nous entendons quelque chose qui provient d’une source d’énergie renouvelable, qui n’épuise pas les matières premières », a déclaré Dane Parker, directeur du développement durable chez General Motors. « La circularité est essentielle pour que nous puissions continuer à évoluer sans épuiser les ressources. Or, nous savons que les ressources qui sont utilisées et réutilisées en interne ont un bilan carbone plus faible que les ressources issues des matières premières. »

 

« Nous aidons ceux qui ont besoin d’un soutien pour gérer leur propre empreinte carbone.
Nous partageons avec eux des conseils pour réduire la consommation d’énergie et produire des énergies renouvelables »

 

Actuellement, une grande partie des matériaux et technologies composant les véhicules provient de fournisseurs extérieurs. General Motors a créé un Conseil sur la durabilité des fournisseurs et organisera la semaine prochaine un sommet des fournisseurs qui réunira plus de 1400 participants.

« Nous aidons ceux qui ont besoin d’un soutien pour gérer leur propre empreinte carbone. Nous partageons avec eux des conseils pour réduire la consommation d’énergie et produire des énergies renouvelables », a annoncé Dane Parker. « Nous organisons des séminaires avec nos équipes et des experts en externe sur la circularité, la réutilisation et le recyclage des matériaux. Ces initiatives sont appréciées par nos fournisseurs. »

Pour atteindre les objectifs fixés, il faudra un effort important non seulement de la part de l’industrie automobile, mais aussi de la part des consommateurs. Ces derniers doivent changer leurs habitudes et acheter des véhicules électriques. Maintenant que l’industrie automobile s’engage à produire des véhicules électriques à grande échelle, l’adoption par les consommateurs de ce type de véhicule devrait considérablement s’accélérer dans les années à venir.

 

Information : l’auteur de cet article est employé par la société de conseil internationale, Guidehouse. Cette société travaille avec de nombreuses entreprises pour le développement et la mise en œuvre des programmes SBTi afin d’atteindre la neutralité carbone. General Motors ne fait pas partie de ces entreprises.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Sam Abuelsamid

<<< À lire également : Le Marché Européen De La Voiture Électrique Menacé