En Europe, la course à la voiture électrique abordable fait rage, mais c’est sans compter sur la menace chinoise et, bien entendu, de Tesla, qui pourrait descendre ses prix et renforcer la concurrence.

Les clients européens à la recherche d’une voiture électrique affluent déjà en masse vers le MG ZS EV. Ce SUV compact à batterie est affiché à partir de 29 990 € et il est très bon marché par rapport aux autres options européennes bien plus onéreuses. Le MG ZS EV est fabriqué en Chine par SAIC Motor, et son prix se situe à peu près dans la moyenne des voitures électriques bas de gamme en Europe.

Il suffit de regarder le prix d’une petite voiture de ville MINI Electric pour se rendre compte de l’opportunité que Tesla voit en Europe. La première MINI électrique la moins chère est affichée à partir de 37 600 €, et la Tesla Model 3 la moins chère en Europe coûte 50 990 €.

Certes, en Grande-Bretagne les acheteurs peuvent recevoir une aide du gouvernement à hauteur de 3 000 £ pour l’achat d’un véhicule électrique. De même, la Model 3 n’est bon marché qu’en Islande, car le pays n’impose pas de taxe sur les ventes de voitures électriques, et la taxe d’importation y est actuellement supprimée. Mais en comparant les deux voitures, on constate une énorme différence de capacité, ce qui suggère que la Tesla devrait coûter plus de deux fois plus que la MINI Eletric. La MINI est une voiture de ville utilitaire, un peu améliorée, mais dont les capacités sont limitées. La Model 3, quant à elle, est une véritable voiture de luxe polyvalente.

La MINI Electric est très petite, avec un espace arrière minuscule. Elle possède une batterie d’une capacité revendiquée de 230 km, mais son autonomie est en réalité plus proche de 160 km, alors que la Model 3 la plus bas de gamme peut parcourir une distance de 409 km. La Tesla dispose de quatre sièges et de beaucoup d’espace, ainsi que de deux coffres, à l’avant et à l’arrière. 

 

voiture électrique
Tesla Model 3 | Crédit photo : Getty Images

 

Imaginez donc l’horreur pour les constructeurs européens de voitures électriques lorsqu’Elon Musk a laissé entendre ce mardi qu’il envisageait de lancer un modèle moins cher sur le continent européen. Tesla a pris d’assaut le segment haut de gamme du marché des berlines et des SUV, en récupérant des parts de marché aux géants tels que BMW, Mercedes, Audi et Porsche.

Selon Automotive News Europe, Elon Musk aurait déclaré lors d’un événement en Allemagne : « En Europe, il serait logique de faire une voiture compacte, peut-être une voiture à hayon ».

Le PDG de Tesla avait déjà évoqué le lancement d’un modèle moins cher aux États-Unis, et prévoit de passer sous la barre des 25 000 $ (avant impôt) d’ici 3 ans.

En attendant, les constructeurs automobiles européens doivent faire leur maximum tant qu’il est encore temps, et tentent donc de maximiser les ventes et les profits de leurs modèles plus limités, avant que la concurrence ne se resserre.

Selon le cabinet de conseil français Inovev, BMW prévoit de vendre 50 000 MINI Electric dans le monde. Au cours des 9 premiers mois de l’année 2020, le constructeur allemand en a vendu 7 960 en Europe, contre 173 l’année précédente. En comparaison, 62 114 Renault Zoe électrique (le modèle leader du marché français) ont été vendues au cours des 9 premiers mois de l’année 2020. La Peugeot 208e et la BMW i3 occupent la deuxième et troisième place, avec respectivement 20 887 et 14 388 ventes. La principale concurrente de la MINI Electric dans ce secteur, la Honda e, ne s’est vendue qu’à 1 371 exemplaires, ce qui n’est pas surprenant au vu de son prix exorbitant, de sa petite taille et de son autonomie limitée (comme la MINI Electric).

Selon l’analyste automobile berlinois Matt Schmidt, Tesla aurait vendu 55 300 Model 3 en Europe en 2020, contre 62 900 en 2019. Le prix de vente moyen d’une Model 3 est pourtant trois fois supérieur à celui d’une Renault Zoe.

Mais alors pourquoi les caractéristiques de la MINI Electric semblent-elles si médiocres ? Pour Matt Schmidt, BMW produit davantage de MINI Electric pour respecter la réglementation de l’Union européenne en matière d’émissions de CO2.

Il explique : « La MINI Electric est en quelque sorte une voiture de conformité, qui est là pour aider le groupe BMW à respecter les règles sur le CO2 en Europe, et les normes CAFE en Californie ». Aux États-Unis, la MINI Electric est vendue à partir de 29 900 $ (avant taxe), mais descend à un peu moins de 20 000 $ après le crédit d’impôt fédéral de 7 500 $ et les incitations des États.

« Le prix et le caractère peu pratique de la MINI (en Europe) en font plus ou moins une “voiture secondaire”, mais BMW s’y retrouve, car ce modèle commercial l’aide à éviter des amendes pour non respect des objectifs de conformité, tout en ne dénaturant pas la marque BMW, qui est rentable, avec une nuance de mobilité électrique non rentable », poursuit Matt Schmidt.

Si les constructeurs automobiles ne semblent pas pouvoir fabriquer un véhicule à un prix abordable pour le marché européen, la Chine s’attaque à ce segment haut de gamme, avec Polestar 1 et Polestar 2, et prépare également un assaut sur le segment plus urbain et meilleur marché.

Polestar est une filiale du constructeur suédois Volvo, qui appartient lui-même à la société chinoise Zhejiang Geely Holding. David Bailey, professeur d’économie d’entreprise à la Birmingham Business School, affirme au sujet de la menace des constructeurs chinois sur le marché du bas de gamme que les Européens doivent se préparer.

Il précise : « Les constructeurs européens doivent se positionner sur ce créneau ou risquer d’être éliminés de ce segment par les marques chinoises à très bas prix lorsque ces dernières pourront répondre aux normes européennes de sécurité en cas d’accident ».

David Bailey poursuit : « Pensez à des véhicules comme la voiture électrique la plus vendue en Chine, la Hong Guang Mini et son look funky, ou une gamme de modèles fabriqués par BYD Auto. Le fait est que les Chinois arrivent et que l’industrie européenne a intérêt à se développer rapidement, surtout en termes de véhicules électriques bon marché pour les villes ».

La Hong Guang Mini EV est un micro véhicule électrique à deux portes, fruit d’un accord entre General Motors et SAIC. Elle se vend sur le marché chinois à environ 3 500 €.

La nouvelle Citroën Ami sans permis est peut-être capable de battre les Chinois en termes de prix, mais d’après les informations fournies par Elon Musk, la menace pourrait arriver du côté de Tesla et serait alors dévastatrice pour le marché de la voiture électrique en Europe.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Neil Winton

 

<<< À lire également : La Tesla Électrique À 25 000 Dollars Signe La Fin Des Véhicules À Essence >>>