Une nouvelle génération d’outils, les DAS, pour digital acquisition solutions, permettent aux entreprises de réussir leur transformation digitale. Et le leader mondial de ce type de logiciel est français.

Avec la crise sanitaire et la mise en place du travail à distance, la digitalisation et la transformation numérique et la conduite du changement se sont imposés dans toutes les entreprises, même les plus réticentes. Et pour se transformer à vitesse grand V, les grandes entreprises sont prêtes à casser leur tirelire. À grand renfort de conseils stratégiques et organisationnels, elles se sont souvent dotées d’outils très performants, comme les logiciels de CRM de SalesForce, de SAP ou de Microsoft. « Pour autant, peu investissent, pour l’instant, dans les outils qui vont leur permettre de réussir leur stratégie » regrette Mickaël Bentolila, le patron d’InsideBoard. Cet ancien consultant chez Deloitte, a justement créé sa start-up pour combler ce vide.

En 2014, il a fondé, avec son frère Yohan, InsideBoard, une plate-forme destinée aux entreprises qui souhaitent créer un lien entre des collaborateurs soumis à une même transformation de leur métier, pour les aider à la réussir. InsideBoard est un « widget » qui permet à chacun, patron, manager, collaborateur, de savoir exactement à quel niveau il en est dans le projet.

« Notre plate-forme est multiprojets et peut chapeauter quatre types de projets stratégiques : les plans de transformation des directions générales dont le but est de mobiliser les équipes autour d’une vision stratégique pluriannuelle ; les transformations liées à l’adoption d’une nouvelle technologie ou d’un nouveau processus métier ; l’excellence opérationnelle et la performance du collaborateur ; la transformation culturelle autour des valeurs et les plans de compétence managériale » argumente Mickaël Bentolila qui observe une demande très forte depuis la crise sanitaire pour les programmes de formation des managers pour gérer des équipes à distance.

Transparente pour l’utilisateur, InsideBoard s’articule autour de trois axes. D’abord, elle connecte le collaborateur à sa communauté de projet. Un espace dédié permet de retrouver l’ensemble des parties prenantes (direction, managers, collaborateurs, etc.) afin de collaborer et travailler sur la transformation mise en place.

Dans un deuxième temps, la plate-forme aligne ces personnes sur des objectifs et des indicateurs (KPI) mesurant les progrès de la transformation.

Enfin, InsideBoard met en œuvre des incitations pour engager les collaborateurs et parvenir à réaliser la transformation souhaitée. Modules de formation, gamification, objectifs quotidiens et classements, etc. À ce niveau, InsideBoard personnalise automatiquement les leviers utilisés pour chaque collaborateur. « Nous essayons de trouver les leviers les plus efficaces pour chaque collaborateur. Cela peut aller du badge de récompense, aux classements pour mettre en avant les meilleurs éléments. Nous proposons, par exemple, au 10 % des collaborateurs les plus motivés de devenir les ambassadeurs du changement » détaille Mickaël Bentolila.

Et ça marche ! Le jeune patron assure que, depuis deux ans qu’il commercialise sa solution, ses clients, généralement des grandes entreprises, sont ravis. « Pour quelques % du montant du projet total, elles se garantissent la réussite du projet » assure-t-il. Pour les séduire, il a choisi une solution simple, le SaaS, à savoir un système d’abonnement mensuel par utilisateur.

« Nous sommes parmi les pionniers du DAS (Digital acquisition solution) » se réjouit le CEO d’InsideBoard. Un segment prometteur qui attire les investisseurs. En plein confinement, la start-up a levé 25 millions d’euros.

Un tour de table mené par Axa Venture Partners auquel ont participé Orange Ventures, ISAI Cap Venture et l’investisseur historique Entrepreneur Venture, et qui a été structuré par Alpha Capital Partners UK.

Avec Mirakl, InsideBoard fait désormais figure de tête de proue de la Frenchtech et compte bien accélérer son développement en France et surtout à l’étranger. « Nous doublons notre volume d’affaires chaque année. Et depuis le confinement, nous avons eu 150 % de demandes en plus » conclut Mickaël Bentolila.

<<< A lire également : La Crise Serait-Elle Un Moteur De La Transformation Digitale ? >>>