Une adresse à la Défense. Le cabinet de conseil et d’audit Mazars et l’association Les Déterminés viennent d’officialiser une convention de partenariat. Fondée par Moussa Camara, l’association Les Déterminés, qui travaille à l’optimisation des chances de réussite des entrepreneurs des quartiers populaires ou ruraux, pourra bénéficier de l’expertise des membres du cabinet Mazars.   

« Etre dans les locaux de Mazars, à la Défense, c’est un gage de crédibilité, de sérieux et de concret », résume Moussa Camara. Le fondateur de l’association Les Déterminés, dont l’objectif est d’optimiser les chances de réussite des entrepreneurs des quartiers populaires ou ruraux, vient d’officialiser une convention de partenariat avec le cabinet d’audit et de conseil Mazars, dont le siège français est installé dans la tour Exaltis, au cœur du quartier d’affaires.  

En janvier, Les Déterminés formeront leur 8ème promotion. Les futurs entrepreneurs passeront cinq semaines dans les locaux du Medef, avant de rejoindre les bureaux de Mazars, six mois après, pour des ateliers animés par des professionnels. En parallèle, le cabinet va aider l’association à passer à la vitesse supérieure, du mécénat à la levée de fonds. « Nous allons les aider à mesurer l’impact social et les retombées économiques de leurs actions », explique Juliette Decoux, associée chez Mazars. « Nous allons également créer des binômes Les Déterminés / Mazars afin de constituer un réseau qui pourra être mobilisé à différents stades de conception d’une entreprise. Une sorte de mentoring pour les nouveaux élèves. »

Transmission

L’histoire entre Les Déterminés et Mazars débute il y a un peu plus d’un an. « Nous les avons découvert sur recommandation du Medef », raconte Juliette Decoux. L’association, créée en 2015, cherche des professionnels pour aider des jeunes issus de quartiers populaires et ruraux à faire un business plan, à gérer une trésorerie, à structurer une idée… « Tout cela fait partie de notre corps de métier », indique Juliette Decoux pour montrer à quel point le partenariat est apparu comme une évidence. « Chez Mazars, nous sommes tous entrepreneurs », ajoute-t-elle, précisant que le cabinet est transmis depuis 70 ans en interne, par rachat des parts du néo retraité par les associés de l’entreprise. « Nous faisions de la transmission en interne, à laquelle nous voulions ajouter la dimension transmission externe », ajoute l’associée Mazars.

« Il n’y a eu aucune condescendance de la part de Mazars », apprécie Moussa Camara. « Nous sommes sur un sujet économique, et c’est pour cela que le projet a du sens », ajoute le jeune homme, entrepreneur à 21 ans puis travailleur social, avant de lancer Les Déterminés. « C’est un projet qui marche ! », abonde Juliette Decoux. Un tiers des jeunes passés par la formation ont depuis créé leur entreprise. L’objectif à présent est de les accompagner dans la durée.

Âgé de 30 ans, Moussa Camara, originaire de Cergy, dans le Val-d’Oise se remémore ses débuts : « je n’avais pas les infos pour me lancer. Je me suis vite rendu compte qu’il fallait un réseau pour entreprendre. » Alors le jeune est allé se constituer un réseau. Et de poids. Pierre Gattaz, président du Medef, est parrain de l’initiative. « Nous formons gratuitement les jeunes de 18 à 35 ans, peu importe leur niveau d’études. Ce qui compte, c’est l’humain et la motivation », indique Moussa Camara qui considère son association comme un tremplin.