Trois ans et demi après une levée de fonds de 25 millions d’euros auprès de Bpifrance et de Goldman Sachs, l’entreprise Talentsoft, spécialisée dans les solutions cloud RH, a annoncé mercredi soir boucler un tour de table de 45 millions d’euros auprès de ses deux investisseurs historiques et de Francisco Partners qui entre au capital. Jean-Stéphane Arcis, l’un des trois cofondateurs, nous explique les raisons et les attentes d’une telle levée.

« Lever des fonds est rassurant », souligne Jean-Stéphane Arcis, cofondateur de Talentsoft à l’annonce d’une levée de fonds de 45 millions d’euros. L’entreprise spécialisée dans les solutions cloud RH – formation et gestion du capital humain – boucle un tour de table auprès de ses deux investisseurs historiques (Bpifrance et Goldman Sachs) et d’un nouvel entrant au capital, Francisco Partners.

« Grâce à notre première levée de 25 millions d’euros, il y a un peu plus de trois ans, nous avions doublé les effectifs et atteint l’an passé 65 millions de chiffre d’affaires », explique le cofondateur. Il y a un peu plus d’un an, Sylvaine Le Baron, responsable RH de l’entreprise nous racontait comment avait été géré le passage, après cette levée de 25 millions, de 300 à 600 salariés

« Début 2018, nous constations une traction à 30% et nous étions même en avance sur notre plan de développement. » Après avoir été choisi par de grandes entreprises comme Total ou PSA, « les actionnaires ont décidé qu’il était temps de donner un coup de boost afin de pérenniser le modèle et inscrire la marque sur le long terme ». Une démarche qui permet, selon Jean-Stéphane Arcis, d’éviter de se faire avaler par un géant américain avant d’avoir pu s’installer comme champion européen.

L’App store de la solution RH

L’accélération à l’international est l’un des trois grands objectifs de cette nouvelle levée de fonds : utilisée dans 130 pays et en 27 langues, Talentsoft compte accompagner le Cac40, mais aussi les plus grandes entreprises européennes et confirmer une présence mondiale. Pour cela, nous allons recruter pour atteindre le nombre de 700 employés à la fin de l’année.

Autre objectif chiffré, la croissance du chiffre d’affaires. Aujourd’hui évalué à 65 millions d’euros, l’entreprise espère atteindre 90 millions à la fin de l’année. « Si nous nous concentrons sur la satisfaction de nos clients européens et sur notre présence à l’international, la licorne viendra après », assure Jean-Stéphane Arcis. En 2022, Talentsoft espère engranger 200 millions de revenus.

Satisfaire le client passe aussi par l’innovation. Fondée en 2007, l’entreprise compte rapidement se déployer comme un modèle de plate-forme technologique ouverte aux applications tierces, une place de marché où les clients pourront accéder à diverses fonctionnalités et innovations développées en interne ou par d’autres sociétés. Une sorte d’app store de la solution RH. Avec des concurrents comme Oracle ou Salesforce, Talentsoft a du pain sur la planche et mise sur la proximité pour se différencier.