Le fondateur d’Amazon, Jeff Bezos, prévoit de consacrer un milliard de dollars à la conservation des terres et des océans au cours de la prochaine décennie, a-t-il annoncé lundi, dans le cadre de l’engagement pris l’année dernière de consacrer 10 milliards de dollars à la lutte contre le changement climatique.


 

Faits marquants

  • Le Bezos Earth Fund – fondé en 2020 – dépensera 1 milliard de dollars pour « créer, étendre, gérer et surveiller des zones protégées et conservées », a indiqué l’initiative dans un communiqué.
  • Le fonds prévoit de dépenser dans des « zones qui sont importantes pour la biodiversité et les stocks de carbone » et a mentionné les Andes en Amérique du Sud, le bassin du Congo et l’océan Pacifique – mais l’organisation n’a pas désigné de cibles particulières pour les dons.
  • Cet effort de conservation s’inscrit dans le cadre de l’initiative 30×30, qui vise à protéger 30 % des terres et des océans de la planète d’ici à la fin de la décennie, a indiqué le fonds.

 

Nombre important

195,1 milliards de dollars. C’est la fortune nette actuelle de Jeff Bezos, selon les estimations de Forbes, ce qui en fait la personne la plus riche du monde.

 

Contexte clé

En février 2020, le milliardaire a proposé de consacrer 10 milliards de dollars sur 10 ans – soit un peu moins de 10 % de la valeur nette de sa fortune à l’époque – à la lutte contre le changement climatique. À la fin de l’année dernière, il a annoncé sa première série de dons : 791 millions de dollars à 16 organisations caritatives axées sur le climat, dont le World Wildlife Fund, qui s’est engagé à dépenser sa subvention de 100 millions de dollars du Bezos Earth Fund pour la protection des forêts, la restauration des mangroves et d’autres projets. Le fonds a également promis de donner 150 millions de dollars cette année à des groupes de justice climatique il y a deux semaines.

 

Critique

Amazon – qui s’est engagé à devenir neutre en carbone d’ici 2040 – a dû faire face à des pressions de la part de ses propres employés pour qu’ils réduisent leurs émissions, certaines critiques visant l’énorme réseau de livraison de l’entreprise.

 

Tangente

Bill Gates – la quatrième personne la plus riche du monde – a également pris un engagement important en matière de changement climatique lundi, en annonçant qu’il avait levé un milliard de dollars auprès de plusieurs grandes entreprises pour investir dans des technologies vertes comme le captage direct de CO2 dans l’air. 

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Joe Walsh

<<< À lire également : Si, un Google ou un Amazon français sont possibles ! >>>