Redwood Materials, une entreprise de recyclage de batteries créée par le cofondateur de Tesla et l’ancien directeur technique JB Straubel, a l’intention d’aller au-delà de la simple récupération de matériaux précieux à partir de cellules lithium-ion et de composants électroniques usagés. Elle souhaite investir plus d’un milliard de dollars dans une usine américaine qui fabriquera les matériaux nécessaires aux batteries des véhicules électriques.

 

La société basée à Carson City, dans le Nevada, qui a levé 700 millions de dollars en juillet pour intensifier la récupération du lithium, du cobalt, du nickel et d’autres métaux, a déclaré dans un billet de blog qu’elle prévoyait d’utiliser des produits recyclés pour fabriquer des « matériaux de batterie de précision » qu’elle vendra aux fabricants de cellules lithium-ion. Redwood Materials sélectionnera un site pour l’usine de matériaux de batterie en 2022 et aura la capacité de produire 100 gigawattheures de matériaux de cathode et suffisamment de feuilles d’anode pour un million de véhicules électriques par an d’ici 2025. L’usine emploiera jusqu’à 1 000 personnes, l’objectif étant de multiplier par cinq la production annuelle d’ici 2030, a indiqué la société.

« Redwood produira des matériaux stratégiques pour les batteries aux États-Unis, en fournissant d’abord à ses partenaires fabricants de cellules de batteries des feuilles de cuivre pour anodes et des matériaux actifs pour cathodes », a déclaré le PDG et cofondateur JB Straubel dans le communiqué. « Nous prévoyons de transformer la chaîne d’approvisionnement des batteries lithium-ion en offrant des sources à grande échelle de ces matériaux nationaux produits à partir d’autant de batteries recyclées que possible et complétés par des matériaux extraits de manière durable. »

 

Le projet de l’entreprise coïncide avec la volonté du gouvernement Biden de développer considérablement la production et les ventes de véhicules électriques dans le cadre de la lutte contre le changement climatique. Pour y parvenir, il faut augmenter l’approvisionnement en matériaux extraits du monde entier, développer la production de blocs de batteries aux États-Unis et localiser la production des composants des cellules de batteries. Actuellement, les matériaux de l’anode et de la cathode dont chaque cellule a besoin sont produits principalement en Asie, plutôt qu’aux États-Unis.

 

La société a levé au moins 740 millions de dollars depuis sa fondation en 2017 et est valorisée à 3,7 milliards de dollars, selon Pitchbook. Elle utilise des processus exclusifs pour séparer les matériaux de base des vieilles batteries et des déchets électroniques reçus de partenaires, dont les fabricants de batteries Panasonic et Envision AESC, le constructeur de bus électriques Proterra et ERI, le plus grand recycleur de déchets électroniques d’Amérique du Nord.

La société a traité 10 000 tonnes de déchets en 2020 dans ses installations situées près de la Gigafactory de Tesla dans le Nevada et « recyclera plusieurs gigawattheures de matériaux » cette année, a déclaré JB Straubel à Forbes en juillet. Un gigawattheure de matériau de batterie suffirait à alimenter entre 10 000 et 20 000 véhicules électriques, selon la taille du pack.

 

Au cours de son passage chez Tesla, JB Straubel a joué un rôle déterminant dans la supervision de la conception du bloc-batterie et des moteurs du constructeur automobile, en commençant par le Roadster 2008. Il a également contribué à la mise en place et à la gestion de l’énorme Gigafactory de Sparks, dans le Nevada, la plus grande usine de batteries des États-Unis. Il a quitté Tesla fin 2019.

 

« Pour que les véhicules électriques et les produits de stockage d’énergie soient totalement durables et abordables, nous devons réellement boucler la boucle à leur fin de vie », a déclaré JB Straubel. « Cela signifie qu’il ne suffit pas de collecter et de recycler les batteries, mais qu’il faut aller plus loin, en raffinant complètement les matériaux que nous récupérons et en les fabriquant à nouveau en matériaux de batterie de précision pour utiliser à nouveau ces matières premières. »

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Alan Ohnsman

<<< À lire également : Porsche Taycan Cross Turismo, 100% électrique, 1000% Polyvalente >>>