VOEUX | Dans un contexte de crise sanitaire qui continue d’impacter nos vies mais aussi les entreprises. Forbes France a recueilli les témoignages de patrons de PME ou d’entreprises de taille moyenne. Avec une question simple : « Qu’est-ce qui vous a marqué en 2021 (en tant que CEO) et ce qu’est-ce que vous attendez en 2022 ? ». Confidences.


Jean-François Faure, CEO fondateur du Groupe AuCoffre 

Même si le « Quoi qu’il en coûte » à grandement aidé, la capacité d’adaptation, de rebond et de créativité des entreprises françaises m’ont positivement surpris en 2021. J’ai plein d’amis entrepreneurs qui autour de moi ont un projet de (re)localisation d’une activité industrielles sur la France alors que ce n’était meme pas le sujet en 2019. 

Cependant « réindustrialiser » la France est un grand projet mais ça ne s’improvise pas et  on ne devient pas l’Allemagne en claquant des doigts.

Donc l’enjeu pour 2022, et les années qui suivront, sera par exemple : comment rendre certaines professions manuelles ou techniques désirables, comment limiter les impôts de productions sans appauvrir les collectivités locales, comment faciliter les transmissions dans une famille pour éviter d’avoir à se vendre au plus offrant, etc. La liste pourrait être longue. Bref, en 2022, comment on libère les forces ? Comment on rend le travail désirable ? Comment on pense suffisamment grand pour se dire qu’être une ETI en France n’est pas un gros mot mais au contraire un objectif pour proposer au reste du monde du Made in France qui soit à la fois désirable mais aussi rentable pour ceux qui le produise.


Arthur Acker, CEO fondateur de Superbrosse

Cette année, l’engouement autour de la COP26 a été remarquable. Même si insuffisants, les pays développés prennent enfin des engagements visant à réduire notre impact sur l’environnement tout en soutenant les pays pauvres dans leur transition écologique. En 2022, j’attends que plus de monde prenne conscience du défi écologique que nous avons à relever et agisse. A l’échelle de Superbrosse, notre objectif est d’éviter plus de 100 tonnes de déchets plastiques dans la salle de bain en 2022.


Kevin Ohana, fondateur de Joe 

L’année 2021 a été une année très particulière. Les conséquences de cette crise sanitaire sont nombreuses, et du temps sera nécessaire pour évaluer les dégâts. Le bilan sur notre économie française se fait ressentir : une perspective de croissance faible, une augmentation du taux de chômage, une hausse des inégalités et une dette publique en forte hausse. 

 

Toutefois, la pandémie a confirmé un élément : la digitalisation des économies est nécessaire voire primordiale pour survivre. C’est pourquoi, en 2021, des secteurs et entreprises ont pu rapidement accélérer leur digitalisation et leur transformation numérique afin de créer de nombreuses opportunités : Click & Collect, Drive, paiement fractionné…Au sein de notre propre secteur, nous avons pu observer des faits intéressants en 2021 :

  • La guerre des Talents sur les métiers digitaux : D’un côté, nous avons besoin de ressources pour prospérer et faire croître notre entreprise avec les meilleurs profils. De l’autre, les rares talents qui postulent sortent d’une pandémie avec une nouvelle vision du travail et une volonté de s’épanouir professionnellement et personnellement : plus de télétravail, plus de free-lancing, l’envie d’avoir un impact sur le quotidien…
  • L’écosystème tech & startup continue sa progression avec des levées de fonds records : 580 millions d’euros pour Sorare, 300 millions d’euros pour ManoMano. Ces dernières annonces témoignent également l’intérêt des investisseurs étrangers pour nos entreprises françaises.
  • Enfin, l’année 2021 a été, sans aucun doute, l’année de l’accélération de la Blockchain, de l’émergence de nouvelles crypto-monnaies, de la montée en puissance du Bitcoin & Ether. Cette dernière, qui a notamment permis l’émergence des NFTs. Soulignons le choix stratégique de Mark Zuckerberg de renommer Facebook en Meta en référence au Metaverse : le futur monde virtuel.

Pour 2022, Une épidémie maîtrisée, une immunité collective et donc une sortie de la crise sanitaire. Après, une longue période marquée par la Covid, un sentiment d’incertitude est omniprésent. Il faudra apprendre à vivre avec ce risque épidémique et retrouver une vie normale tant sur le plan personnel que professionnel. Cela devrait favoriser une reprise économique et donc permettre de renouer avec la croissance en 2022 avec une digitalisation toujours plus forte des métiers et des différents secteurs. 2022 sera également marquée par un contexte présidentiel particulier et hors norme. La perte de confiance des Français envers notre gouvernement et nos institutions, fait éclore une montée de l’extrémisme. Cette incertitude quant aux résultats des élections pourrait affecter énormément notre économie et la perception de notre marché ; Le Metaverse, la NFT, la Blockchain seront les sujets “chauds” de 2022. Son adoption sera toujours plus forte et augmentera dans les années à venir. Les cas d’usages du NFT sont sans limites et dépassent l’imaginaire. L’univers et l’écosystème des NFT est en pleine ébullition, et intrinsèquement, l’écosystème fintech le sera aussi.


Julie Boucon, Co-fondatrice et CEO de Holy Owly

« Pour notre secteur, la crise sanitaire nous a permis de gagner 5 ans en 3 mois dans la diffusion du numérique dans le parcours scolaire des enfants. Cette crise a fait prendre conscience à la France de son retard et l’a mise face à ses responsabilités. Beaucoup de personnes s’interrogeaient déjà sur l’intérêt de la numérisation, aujourd’hui tout le monde même les plus réfractaires ont compris que c’est un outil indispensable qui permet d’assurer la continuité pédagogique. Le covid a d’ailleurs fait ressortir la fracture sociale favorisant le décrochage scolaire chez les familles défavorisées qui n’étaient pas dotées d’équipements numériques à la maison.

Nous avons en 2020 pensés que le marché des Ed-Tech qui était encore jeune allait exploser, mais finalement il a fallu attendre 2021 pour voir ce marché se dynamiser à l’échelle mondiale.

Pour Holy Owly l’année 2021 a été l’année de la croissance car nous avons enregistré entre septembre 2020 (lancement nouvelle version de l’appli) et septembre 2021 une croissance de 380%. Nous avons réussi en 15 mois à prendre la place de numéro un sur le marché des appli d’anglais pour les enfants en France. Cette année aura également été l’année de la structuration des équipes.

2022 va être une année décisive pour Holy Owly, car nous allons commencer notre roadshow pour notre 2cde  levée de fonds qui aura pour but de financer notre accélération sur le marché français mais aussi notre lancement à l’étranger. Nous sommes désormais prêtes à nous lancer à l’étranger et, dès avril 2022, à lancer l’espagnol pour attaquer le marché nord-américain. Nous pensons que 2022 sera une année très importante pour les Ed-Tech et espérons que la France saura prendre une place de leader sur le podium. »


 

Abdellah Nasri, fondateur et CEO de Partner Assurances

L’année 2021 a, une nouvelle fois, été marquée par la crise sanitaire, qui nous a éloigné de nos proches. Cette crise nous a permis d’adapter nos offres au besoin d ‘accompagnement de nos aînés.

C’est ainsi que, chez Partner Assurances, s’est améliorer notre offre de services réservée aux seniors et aux aidants.

Cette année, l’Assurance, notre secteur d’activité, a également été frappé par une baisse généralisée du pouvoir d’achat. Pour lutter contre cette perte de pouvoir d’achat, nous avons œuvré pour une diminution des cotisations et l’augmentation des remboursements par les assurances.  

 

Pour 2022, l’ambition de Partner Assurances est de faire en sorte que les seniors deviennent des utilisateurs avertis de l’assurance, qui représente le 3ème poste de dépense du quotidien. Nous continuons donc à recruter plus de 50 profils sur tout le territoire pour rendre notre service gratuit accessible au plus grand monde. Pour ce faire, nous préparons notre 1ere levée de fonds.


Agnès Dupuy, CEO de FamyHelp

Ce qui a le plus marqué l’année 2021 est sans doute l’accélération de la digitalisation des entreprises et de leurs services pour continuer à accompagner la société. L’objectif 2021 pour FamyHelp était de réussir notre relancement. Nous nous étions lancés une première fois avant la crise, mauvais timing. Nous avons réussi à recréer du trafic sur les points de vente qui étaient désertés à cause des nombreux confinements et des règlementations dues à la Covid. FamyHelp a donc largement contribué à l’application de la stratégie phygitale des entreprises partenaires. D’ailleurs, 2021 aura marqué pour nous la barre des 10 000 téléchargements !

Pour 2022, nous souhaitons passer la barre des 1 000 partenaires et continuer sur notre lancée. Le nombre d’aidants sera à nouveau en hausse en 2022 et avec les équipes FamyHelp nous souhaitons participer à la prise de conscience des entreprises. En effet, plus de 40% des aidants sont aussi salariés et 2022 marquera la prise en considération de ce statut en entreprise.

 

<<<  À lire également : Ces dix avancées technologiques qui vont façonner le monde de demain >>>