“Le luxe, c’est la rareté, la créativité, l’élégance.”  À l’époque où cette citation a été prononcée par le créateur Pierre Cardin,  nul n’aurait pensé qu’en 2021 des maisons de luxe se tourneraient vers la rareté et la créativité des NFT. Et pourtant, après s’être invités à la FIAC, les NFT ont fait leur entrée dans un nouveau monde, celui de Guerlain, de Dolce & Gabana  ou encore DKNY. Zoom sur la frénésie des NFT


 
Les NFT, de leur vrai nom non fungible token, sont en réalité des jetons uniques qui représentent généralement un objet virtuel précis ou un objet numérique. En d’autres termes, il s’agit d’un certificat de propriété enregistré sur une blockchain. Depuis janvier 2021, ces NFT connaissent un réel succès qui tend à s’accroître de plus en plus. 
Cet engouement est dû au fait qu’ils ne sont pas fongibles. C’est-à-dire que chaque jeton a un identifiant unique dont la valeur varie en fonction de l’offre et de la demande ; il n’y en a pas d’autre similaire de la même valeur. De plus, ils ne peuvent pas être contrefaits. Sur la blockchain, les NFT sont réels, identifiables et généralement rares car ils sont créés au compte-gouttes.
Sous forme de NFT, tout se vend. Après avoir conquis le monde du divertissement, vendu un tweet du fondateur de twitter à 2,9 millions d’euros et s’être imposés dans le monde de l’art, les NFT investissent celui des podiums à travers les maisons de luxe.  
 
 
Quelles valeurs ont donc ses objets numériques ? Devrons-nous composer avec dans le futur ? John Karp, auteur de NFT REVOLUTION répond à nos questions sur ce phénomène.
 
De plus en plus de maisons de luxe créent des versions NFT de leurs pièces mythiques. Selon vous, la valeur d’une pièce en version NFT aura-t-elle la même valeur que la version originale “palpable” ?

John Karp : Figurez-vous qu’elle aura peut-être même beaucoup plus de valeur. Il faut comprendre que nous sommes devenus des êtres numériques.  Nous interagissons plus avec nos amis ou collègues par email, conf call ou réseau social que par des rencontres en personne. Notre temps social devenant numérique, il est logique que nos signes extérieurs de richesse ou nos signes distinctifs d’appartenance à une communauté se digitalisent. De plus, votre pièce ne risque pas de se perdre, se dégrader, s’abîmer ou s’avérer être une fausse, et elle peut vous amener peut-être plus loin qu’un simple accessoire de par la clé informatique qu’elle contient. Par exemple, vous pourriez organiser des livestreams, ou réunions, où seuls les propriétaires de cette pièce pourraient se rendre. Vous pourriez aussi en un clic offrir d’autres accessoires ou expériences aux propriétaires de ce sac. 
 
 
Aujourd’hui le marché des NFT touche tout les secteurs. Pouvons-nous imaginer une Fashion Week sur la blockchain ? 
 
John Karp : Ça va arriver beaucoup plus tôt que vous ne l’imaginez. Il commence à y avoir des événements, des conférences, des fêtes et des concerts dans ces mondes immersifs en 3D qu’on appelle métaverses. La marque RTFKT, qui est déjà aujourd’hui un leader dans l’univers de la digital fashion, fait des sneakers 3D que vous pouvez porter dans ces mondes virtuels. A l’occasion du lancement d’une de ses nouvelles sneakers désignée en collaboration avec Atari, une fête à été organisée dans le musée virtuel d’Atari dans le métaverse Decentraland. 
Les métaverses les plus connus sont Sandbox, Decentraland ou Crypto Voxel accueilleront sûrement très rapidement des défilés, des jeux ou d’autres expériences pour lancer de nouvelles collections. 
 
 
Est-ce que les NFT peuvent être l’avenir du luxe ? Ou au moins une partie de ce marché ?
 
John Karp : Nous aurons toujours besoin de vêtements, accessoires  dans le “monde réel” et il paraît peu probable que les NFT se substitueront au monde réel. Par contre ils vont prendre un place importante, d’autant plus qu’ils pourront interagir avec les vêtements et accessoires physiques. Certaines sociétés comme Arianee fournissent déjà des NFT aux acquéreurs de Breitling. Ces jumeaux numériques attestent que l’acquéreur est bien propriétaire de l’original. Demain, le NFT sera, selon moi, sûrement un outil puissant de relation avec ses clients. Une marque pourra par exemple offrir des services exclusifs, ventes privées, défilés au propriétaires de certains NFT, et ceci sans détenir aucune données personnelle de ses clients. On voit pour l’instant des accessoires numériques mais l’usage des NFT ira demain beaucoup plus loin.