Qu’elle est loin la carte postale réduisant le Portugal à un simplissime eldorado pour retraités affluant de toute l’Europe, et même au-delà ! Le pays – et Lisbonne en tête – offre un tout autre visage : celui d’une destination où il fait bon vivre, bon (télé)travailler, bon s’amuser, bon innover et bon miser sur le futur. Ce « miracle », c’est d’ailleurs les étrangers fraîchement installés, ou pas, qui le racontent le mieux. En marchant sur les pas de l’entrepreneure Salomé Gorgiladze à l’origine du hot spot SUD Lisboa, Forbes a pris la température d’une ville en ébullition.


 

Est-ce le cosmopolitisme de sa capitale semblable aux villes-monde du gabarit de Londres ou Barcelone ? De partout, on se sent porté par les vibrations de son melting-pot qui se manifeste à tous les coins de rue : ici, des airs de Rio, là-bas de Chinatown, plus loin des golden boy brexités voisins de résidents aux origines angolaises, mozambicaines ou scandinaves, tous joyeusement rassemblés comme un groupe homogène. En déambulant sur les rives du Tage, en prenant la pose devant le somptueux Palais de Queluz et ses jardins – ersatz de bon goût d’un Versailles – ou bien en remontant l’une des sept collines à bord d’un tramway au charme suranné, on est immergé dans un décor qui fleure bon la douceur de vivre.  

A défaut d’y vivre à l’année, on n’a qu’une idée : fréquenter assidûment la ville lors de city-breaks ! Car lorsque l’on dépasse la carte postale, un constat s’impose : Lisbonne bouillonne jusqu’à ne plus avoir de complexe vis-à-vis de ses pairs parisien, berlinois ou madrilène. A l’avant-garde du lifestyle, de la créativité et de la Tech, ce chef de file d’un pays de quelque 10 millions d’habitants étonne par son dynamisme, avant de vous ensorceler par sa beauté et son sens de l’hospitalité. Lisbonne a aussi son évènement capable de mobiliser tous les grands de ce monde, le Web Summit : le « Davos des geeks ». Une manifestation que l’on peut aussi comparer au CES Las Vegas avec ses têtes d’affiche qui se succèdent édition après édition : Al Gore, Sheryl Sandberg, Stephen Hawking, Sir Tim Berners-Lee, Ronaldinho…Une fois par an la capitale devient le centre du monde.

 

Salomé Gorgiladze © SUD Lisboa SANA Hotels Group

 

« Ce miracle », ce n’est pas forcément les natifs qui vont spontanément vous le conter. Par pudeur ? Humilité ? Laissons d’autres nous en parler avec l’objectivité inhérentes à leurs racines étrangères. Ainsi, questionne-t-on Salomé Gorgiladze, ex-cadre aux Nations Unies à Genève d’origine géorgienne. Le hasard de la vie l’a conduite au pays des Œillets à la suite de la lettre de mission de son père diplomate venu inaugurer la première ambassade de Georgie sur ce territoire. « Là-bas, j’ai découvert l’une des sociétés les plus amicales et accueillantes qui soient ! Les locaux ont une capacité sincère à vous faire sentir comme à la maison même si vous venez d’ailleurs. Jusqu’à récemment, seuls les initiés avaient conscience de la qualité de vie au Portugal et de ses trésors cachés…Il faut dire que beaucoup d’autres villes concentraient toute l’attention, médiatique notamment. J’ai eu un coup de foudre ! Aujourd’hui, je ne m’imagine pas ailleurs. », s’enthousiasme la belle blonde devenue depuis l’une des figures les plus influentes de la ville.

Celle dont le rêve était de faire carrière dans les relations internationales et la politique dans le noble objectif d’avoir « un impact sur la vie des gens », a réalisé que le monde de l’entreprise pouvait lui aussi remplir cette mission pour qui était audacieux et gouverné par certaines valeurs. Le parcours de Salomé est un cas d’école de ce qui se passe dans le Portugal d’aujourd’hui : entre pluie d’investissements étrangers, retour massif des immigrés portugais dont les dernières générations occupent à présent des postes hauts placés, phénomène des travailleurs nomades ou encore domiciliation de nombreuses personnalités du show-business à l’instar de Monica Bellucci, Eric Cantona, Christian Louboutin ou jusqu’à récemment Madonna…Nous sommes donc loin de l’épiphénomène et, encore plus loin, de l’image larmoyante d’une Linda de Suza se racontant dans La Valise en carton. On a la référence ou pas.

 

Salomé Gorgiladze au côté du super-model Cindy Crawford © SUD Lisboa SANA Hotels Group

 

Nouvelle terre de cocagne incarné à l’envi par Cristiano Ronaldo, Dieu du foot et des magazines, mais aussi par la Lisboète d’adoption venue de l’Est, le pays des trois « F » (Fado, Futebol et Fátima la Sainte), est parti pour occuper le devant de la scène durablement. Un lieu illustre cette vitalité : SUD Lisboa. Ce concept révolutionnaire inauguré en 2017 est l’œuvre de Salomé Gorgiladze qui a trouvé un moyen de déclarer sa flamme à la ville en y réunissant le tout Lisbonne. Situé sur l’Avenida Brasília au bord de la rivière du quartier historique de Belém, avec une vue imprenable sur le Tage et l’emblématique pont suspendu 25 avril, l’adresse réunit trois univers lifestyle avec le SUD Pool Lounge et sa piscine à débordement instagrammable à souhait ; le SUD Terazza, un restaurant sur deux niveaux proposant show cooking et live music ; et le SUD Lisboa Hall, un espace événementiel de classe internationale. Stratégiquement établi à proximité du « Station F » portugais, le complexe est un mix de fêtes, de détente, de gastronomie, de coworking ; cosmopolite le jour et sophistiqué le soir. Un OVNI devenu The place to be.

 

Salomé Gorgiladze : “J’ai découvert que le Portugal était très progressiste sur la question de l’inclusion des femmes et des jeunes dans le business, il n’y a pas ce plafond de verre que l’on ressent trop souvent ailleurs.”

 

Cette destination « dans la destination » répond en tous points à l’idéal porté par l’instigatrice qui voulait un endroit où l’on pourrait tisser des liens et vivre des moments mémorables les yeux rivés sur le Tage dominé par ce pont aux airs de Golden Gate. La directrice du développement commercial de SANA Hotels Group a réussi son pari au-delà de ses espérances car SUD Lisboa a rapidement attiré des célébrités telles que Cindy Crawford, Michael Fassbender ou Ronaldo. Et pour les inconditionnels de la madone italienne, Monica Bellucci, elle y vient régulièrement en toute simplicité. Surprenant lieu hybride capable d’attirer en son sein les geeks, les stars, les familles XXL, les businessmen, les locaux et influenceurs de tous pays, tous assurés de passer un bon moment épicurien.

 

© SUD Lisboa SANA Hotels Group

 

« Lorsque j’ai suggéré cette idée au conseil d’administration du groupe, j’ai obtenu les coudées franches pour développer mon projet. Combien d’entreprises en Europe confieraient de telles ressources humaines et financières à une collaboratrice vingtenaire désireuse d’expérimenter un nouveau concept ? J’ai été la première surprise de découvrir qu’au Portugal on encourageait autant la prise d’initiatives. Nous sommes donc loin de l’image rétrograde d’un pays où les femmes sont empêchées quand il s’agit de business ! », souligne Salomé Gorgiladze qui depuis a même décroché un poste au Comex de SANA Hotels Group. Une anecdote qui en dit long sur l’état d’esprit palpable à toutes les sphères de la société.

L’entreprise hôtelière détient aujourd’hui un portefeuille de 16 établissements dispersés entre l’Algarve et la capitale. Présent en Allemagne et en Angola, la compagnie lusitanienne nourrit également des ambitions à l’internationale suivant le triptyque gagnant : localisation / expériences / services.

 

© Myriad by SANA

 

Direction le Myriad by SANA Lisbonne pour avoir une juste vision de cette hospitality de luxe made in Portugal. Aux premiers abords, on est frappé par l’architecture esquissée telle une réplique du Burj Al Arab à Dubaï ! Mais ne vous y trompez pas, la comparaison s’arrête là car le véritable clin d’œil de cette tour déployée à la manière d’une voile futuriste fait écho à l’histoire de Lisbonne et à ses grands navigateurs. Myriad by SANA s’élève au-dessus des eaux du Tage pointant fièrement vers le pont Vasco de Gama. Localisation et design sont à couper le souffle ! L’édifice abrite 176 chambres et 10 suites, chacune décorée dans des tons noir, argenté et rouge pour un effet glamour et cosy.

Côté expériences, le cinq étoiles aligne les propositions alléchantes en comblant les visiteurs de tous poils : les gourmets sont conviés au restaurant Fifty Seconds by Martin Berasategui qui n’est nul autre que le chef le plus étoilé de la péninsule ibérique ! Ce « monsieur 8* Michelin » d’origine basque-espagnol tient son rang au dernier étage du Myriad Hotel. Les mélomanes enchaînent les interludes musicaux rythmant la vie de l’établissement, ils revisitent également leurs classiques grâce à Annia, chanteuse à la voix d’or venue du Brésil. Et surprise, il y a même le piano du grand Elton John à portée de doigts dans le lobby.

 

© Myriad by SANA

 

Un piano rouge flamboyant à l’image du fantasque personnage. Un spa de luxe Sayanna au 23ème étage dispense traitements sur-mesure aux esthètes d’entre nous. Quant au service, il est digne du standing d’un palace ! On croise donc dans les murs de l’hôtel beaucoup de délégations étrangères de haut niveau.

Depuis peu, l’Epic SANA Marquês Lisboa est le nouveau venu dans la galaxie du groupe. Sa feuille de route consiste à se hisser aux mêmes standards pour une villégiature ultra-luxe. Installé dans le quartier de l’Avenida, l’une des rues les plus cotées de la planète, l’adresse promet de délicieuses escapades avec sa cuisine revisitant différents terroirs (italien, japonais), son rooftoop à la vue ravageuse, son design élégant ou son spa en collaboration avec Aromatherapy Associates nous invitant aux confins de l’Extrême-Orient pour vivre des parenthèses de rêve.

 

© Epic SANA Marquês Lisboa

 

Quand on sait que le printemps s’installe dès février dans la péninsule, on ne résiste pas à l’appel iodé de ce pays et sa capitale magnétique.

 

SUD Lisboa
MAAT, Pavilhão Poente
Av. Brasilia, Pavilhão Poente

1300-598 Lisbonne – Portugal
Tél : +351 21 159 2700

Myriad by SANA
Cais das Naus, Lote 2.21.01
Parque das Nações
Lisbonne 1990-173 – Portugal
Tél : +351 212 468 688

 

<<< À lire également : Les meilleurs vins à déguster en 2022 >>>