La filiale du géant Teva Pharmaceutical Industries, cotée au New York Stock Exchange, aurait signé un accord avec la société de cannabis thérapeutique Canndoc. L’objectif est de distribuer ses produits à des clients pharmaceutiques, y compris des hôpitaux, des organisations de soins de santé intégrés et des pharmacies en Israël.

Il est à noter que Teva est l’une des plus grandes sociétés pharmaceutiques au monde (tant en termes de capitalisation boursière que de chiffres d’affaires) et qu’elle est considérée comme le plus grand fabricant de médicaments génériques au monde. Pas besoin donc d’insister sur l’importance du statut de cette entreprise.

Selon les termes de l’accord, la filiale de l’entreprise Salomon, Levin and Elstein (ou SLE) distribuera non seulement les produits de Canndoc en Israël, mais visera également à « fournir la logistique pour l’exportation des produits de Canndoc vers les pays qui soutiennent la vente et la distribution des produits issus du cannabis à usage thérapeutique»  et ce dès que la réglementation locale le permettra, explique Canndoc.

Le PDG de SLE, Aviad Bossi, a déclaré que l’accord permettrait aux sociétés de jumeler un « réseau de distribution pharmaceutique bien établi » avec une « présence de haute qualité dans l’industrie du cannabis médical et un leadership sur le marché ».

Ehud Barak, président de Canndoc, a annoncé : « Notre accord avec SLE, la société leader en Israël dans la distribution de produits médicaux, crée une plateforme permettant de fournir les produits Canndoc à tout endroit en Israël et pour les pays ayant des réglementations similaires… Grâce au partenariat avec SLE, Canndoc s’est associée à une des plus importantes sociétés pharmaceutiques au monde afin de distribuer les traitements médicaux à base de cannabis dans des pays qui reconnaissent la valeur de ces médicaments ».

L’accord initial s’étendra sur une période de trois ans, mais l’entente la possibilité d’une prolongation automatique de sa durée pour des périodes de deux ans à la fois. Bien que ce ne soit pas la première fois qu’une grande société pharmaceutique conclut une entente avec une entreprise liée au cannabis, cet accord fait partie des plus importants du genre à ce jour.

L’entreprise américaine Johnson & Johnson s’est également positionnée sur le marché. En 2017, son incubateur, JLABS @ Toronto, a admis pour la première fois en son sein une entreprise de recherche en biotechnologie sur les cannabinoïdes.

Au-delà d’ententes particulières, quelques grandes sociétés pharmaceutiques ont commencé des essais cliniques sur les cannabinoïdes aux États-Unis et au Canada. Sanofi, Pfizer et Merck ont notamment réalisé de premiers essais.

Au fur et à mesure que l’industrie du cannabis progressera, nous verrons probablement de plus en plus de grandes sociétés pharmaceutiques américaines conclure des contrats avec des sociétés de cannabis. Ce n’est qu’une question de temps, mais une chose est claire : la révolution est en marche et elle semble irréversible.