X

Faraday Future : La Start-up De Voitures Électriques Haut De Gamme Entre Bientôt En Production

Ethan Miller/Getty Images

Après plus d’un an de remous financiers et de changements à la tête de l’entreprise, le constructeur chinois de voitures électriques, Faraday Future, s’est assuré une certaine stabilité avec un nouvel actionnaire principal et l’approbation du Trésor américain pour un accord de financement très attendu de 2 milliards de dollars.

Evergrande Health Industry Group, une division basée à Hong Kong d’Evergrande Group, propriété du milliardaire chinois Hui Ka Yan, s’est offert 45 % des parts de Faraday Future pour la somme de 860 millions de dollars, via le transfert du partenariat du Season Smart Limited, créé l’an dernier afin de financer Faraday, a fait savoir Evergrande le 25 juin. Les investisseurs initiaux de Faraday conservent 33 % des parts. Les 22 % restant doivent être partagés entre les employés, dans les cadre d’un programme d’intéressement, selon la déclaration.

La société Faraday, basée à Los Angeles, et ayant élu domicile dans des locaux faisant anciennement partie du campus de Nissan sur la côte ouest des États-Unis, a également annoncé que son financement de 2 milliards de dollars arrangé au mois de novembre avait obtenu le feu vert du comité du Trésor sur les investissements étrangers aux États-Unis.

« Cela représente une nouvelle étape de franchie pour FF, vers son ambition de fournir un écosystème de mobilité mondiale partagé, connecté, intelligent et propre », a expliqué l’entreprise dans un communiqué. De plus, le fondateur de Faraday Future, Yueting Jia, que l’on surnomme YT, est dorénavant le PDG officiel de l’entreprise. 

L’accord avec Evergrande comprend 1,2 milliard de dollars supplémentaires, qui seront investis en deux versements de 600 millions de dollars chacun, l’un fin 2019 et l’autre fin 2020, toujours selon la déclaration remplie auprès du stock exchange de Hong Kong. Que la nouvelle structure de propriété et les fonds puissent ou non faire de Faraday le prochain rival de Tesla, YT espère au moins laisser une trace.

Après la démonstration clinquante de son porte étendard, le FF91, lors du CES 2017 à Las Vegas, un défaut de liquidité a dû forcer Faraday à cesser toutes activités dans son usine d’assemblage de 280 000 m² située dans le Nevada, qui lui a coûté 1 milliard de dollars. Cependant, ce mois-ci, l’entreprise a déclaré aller de l’avant avec une plus petite usine située à Hanford en Californie, qui sera prête à construire le FF91 avant la fin de l’année.

En janvier, l’entreprise a poursuivi en justice ses anciens directeur financier et CTO, pour vol de propriété intellectuelle et débauchage d’au moins vingt employés de Faraday Future, pour une start-up concurrente qui a démarré son activité en Décembre.

Au même moment, YT doit faire face à ses propres ennuis juridiques. Il traîne avec lui des dettes et des problèmes fiscaux depuis la création du conglomérat LeEco, à laquelle il a participé. Et il ne s’est toujours pas plié aux délais fixés par les autorités chinoises pour résoudre ces problèmes. Au lieu de ça, selon le South China Morning Post, il est resté aux États-Unis afin de se concentrer sur la production de FF91. Les médias chinois ont rapporté ce mois-ci que YT figure sur la liste des personnes rencontrant de gros ennuis fiscaux et ne pouvant pas voyager en train ou en avion dans des classes premium.

S’il est livré comme convenu, le crossover FF91 pourrait concurrencer le Model X de Tesla, ainsi que le nouveau Jaguar I-Pace, tout en attirant toute l’attention au passage. L’entreprise assure que son véhicule peut atteindre les 100 km/h en 2,39 secondes et qu’il dispose d’une autonomie pouvant aller jusqu’à 600 km. Le véhicule serait également commercialisé avec des fonctionnalités telles qu’une technologie de reconnaissance faciale et un ensemble de capteurs sophistiqués, y compris le laser Lidar, pour la conduite autonome, ainsi qu’une fonction « valet » de stationnement automatique.

Cependant, l’entreprise doit faire face à de nombreux concurrents sur le marché des véhicules électriques de haute technologie. En plus de Tesla, on trouve Byton, soutenu par la chine, NIO et toutes les marques de constructeurs automobiles européens haut de gamme, qui ont tous des modèles nouvelle génération en cours de développement.

Mais pour cette entreprise qui était encore sous respirateur artificiel il n’y a pas si longtemps, les nouvelles survenues cette semaine devraient lui donner un coup de fouet.

Catégories : Business
Etiquettes Faraday Future