Cocorico. Le Made In France s’impose doucement dans le paysage et dans les esprits. Les Français seraient même prêts à payer plus cher. Mais de combien exactement ?

Selon un sondage OpinionWay pour l’agence Insign, depuis l’épidémie de Covid, 64% estiment avoir augmenté leur consommation de produits français. Cette part augmente auprès de la population de cadres et professions intellectuelles avec 73% contre 50% de la population ayant des revenus faibles.

Parmi ceux acquis à la cause du « consommer français » depuis l’épidémie, 96% d’entre eux envisagent de consommer au moins autant qu’avant des produits français voir plus. Ce, avec sur le haut du podium, les produits alimentaires et les boissons (94%), suivis ensuite par les produits hygiène et beauté (89%) et enfin les vêtements et chaussures (87%). À noter, 76% des français confiaient en juin dernier s’intéresser à l’achat de produits d’habillement Made in France. L’attention portée à ce type de produits semble avoir augmenté depuis.

Mais combien les Français sont prêts à payer en plus ?

67 % des Français seraient prêts à payer plus cher pour un produit fabriqué en France. Cette part est plus important auprès des français ayant des revenus annuels supérieurs à 24 000 euros. A titre d’exemple, 67% des français restent prêts à payer plus cher un tee-shirt de fabrication française et à y consacrer sensiblement le même budget supplémentaire : 7,60 euros de plus pour un tee-shirt made in France contre un tee-shirt de fabrication chinoise. Et 15% du panel interrogé serait même prêt à consacrer 10 euros de plus pour ce produit s’il est fabriqué dans l’hexagone.

Cet exercice a aussi été réalisé pour un autre produit apprécié des français : le burger. 67% des français sont prêts à payer plus cher un burger dont les ingrédients sont certifiés à 100% d’origine française. Gourmands, les français seraient prêts à payer en moyenne 8,10 euros pour un tel produit soit 3,10 euros de plus que pour un burger aux ingrédients dont l’origine est inconnue (au prix de 5 euros).

Une label « Produit 100% Français »

Et, dans un contexte où s’accélère la digitalisation du secteur du commerce, 65% des français accordent de l’importance au fait d’acheter des produits sur des sites français tels que Cdiscount, Fnac ou Rue du Commerce.

Enfin, sur la labellisation de ce qui définit un produit français et sa compréhension par les consommateurs, le flou, lui, s’accentue. Pour près de la moitié des français (49%), la bonne appellation pour un label réunissant les trois critères précédemment cités serait plutôt « Produit 100% Français ».

Cette appellation réunit pour 70% des français plusieurs étapes clés de fabrication d’un produit pour qu’il soit certifié français : la conception, la production, l’assemblage avec des produits d’origine française. Pour 16% des français, le label « Origine France Garantie » assurerait aux consommateurs que le produit a été conçu grâce à de l’emploi localisé à 100% sur le territoire national.

Pour Éric Bonnet, directeur associé au sein de l’agence Insign, à l’origine de l’étude : « Il reste un  travail pédagogique d’éducation et d’action à faire pour définir les règles et contours du Made in France. Le flou entretenu sur la définition des différents labels n’a fait que s’exacerber rendant complexe la compréhension du sujet, voire est contre-productive alors que les français veulent soutenir la production industrielle française. »

« Aujourd’hui, plus de 600 entreprises ont reçu la certification Origine France Garantie pour l’un de leurs produits. En 2020, le nombre de gamme de produits certifiés est en nette progression et enregistre une hausse de 19% » explique Gilles Attaf, le nouveau patron du label Origine France Garantie. Et parmi les secteurs les plus actifs on trouve notamment des savoirs faire très traditionnels comme la chapellerie. La marque de casquettes de luxe Headoniste, par exemple, a mis à profit les savoir-faire traditionnels de la chapellerie française pour créer les premières casquettes baseball 100% made in France. La découpe et l’assemblage sont réalisés à la main dans des ateliers artisanaux. Une fabrication d’excellence que Véronique Boute, sa fondatrice, a su mettre à profit pour faire sortir les casquettes du monde du sportswear pour en faire un produit de luxe, qui se porte désormais aussi bien sur la plage qu’au bureau associé avec un costume ou en complément d’une tenue de cérémonie.

Pour aller jusqu’au bout de la démarche, Véronique Boute, source toutes ses matières premières en France: les tissus jacquard viennent de chez Deveaux, les étiquettes tissées de chez Neyret à Saint-Étienne, les thermocollants de Picardie. Le résultat est à la hauteur ! Ses casquettes haut de gamme sont désormais vendues dans des concepts store très pointus, les Palaces de Courchevel et de la Côte d’Azur et cartonnent à l’étranger, notamment en Corée.

<<< A lire également : Les Boutiques Des Artisans Du Made In France Fleurissent En Ligne >>>