Le géant du e-commerce Amazon a annoncé son meilleur chiffre d’affaires de tous les temps, pour le premier trimestre 2021, dépassant les attentes des analystes et s’ajoutant à une série de rapports récents de géants de la technologie qui ont permis aux actions d’atteindre de nouveaux sommets.

 

Principaux faits

  • Amazon, dont le siège est à Seattle, a annoncé un chiffre d’affaires de 108,5 milliards de dollars au premier trimestre, soit une hausse de 44% par rapport à l’année précédente, dépassant les attentes des analystes qui tablaient sur 104,5 milliards de dollars.
  • Grâce aux mesures de relance et à l’amélioration des ventes d’Amazon Web Services (AWS), le bénéfice net a atteint 15,79 dollars par action, soit environ 8,1 milliards de dollars, dépassant les attentes de 9,54 dollars par action et plus que triplant par rapport aux 2,5 milliards de dollars d’il y a un an.
  • Cette publication marque le deuxième trimestre le plus important de l’histoire d’Amazon en termes de ventes, derrière les 125,6 milliards de dollars engrangés au quatrième trimestre de l’année dernière, grâce à un Prime Day plus tardif que d’habitude et à la pandémie pendant les fêtes de fin d’année.
  • Les actions d’Amazon ont bondi de 5% dans les échanges après les heures de négociation, immédiatement après l’annonce ; l’action a progressé de 0,4% jeudi, ce qui porte son gain depuis le début de l’année à environ 9%, soit moins que l’augmentation de 11% du Nasdaq, un marché très technologique.

 

Citation importante

« En seulement 15 ans, AWS est devenue une entreprise dont le chiffre d’affaires annuel s’élève à 54 milliards de dollars et qui rivalise avec les plus grandes entreprises technologiques du monde, et sa croissance s’accélère, en hausse de 32% par rapport à l’année précédente », a déclaré le fondateur et PDG d’Amazon, Jeff Bezos, dans le communiqué sur les résultats, vantant les mérites de ce segment à croissance rapide qui, selon les analystes, devrait être le moteur de la croissance future d’Amazon. « Les entreprises, de Airbnb à McDonald’s en passant par Volkswagen, se tournent vers AWS parce que nous offrons ce qui est de loin le plus vaste ensemble d’outils et de services disponibles, et nous continuons à inventer sans relâche en leur nom ».

 

Le contexte 

Jeff Bezos, dont la fortune est aujourd’hui estimée à 202 milliards de dollars, a créé Amazon en 1994 en tant que libraire en ligne dans son garage de Seattle. Depuis, la société est devenue l’une des entreprises les plus importantes au monde, dont les activités couvrent le stockage en cloud, la diffusion de vidéos en streaming, la livraison de produits d’épicerie et bien plus encore. L’année dernière, environ 56% des 386 milliards de dollars de chiffre d’affaires total d’Amazon provenaient de produits vendus sur la plateforme, tandis que le reste provenait de services comme AWS, Amazon Prime et la publicité. En février, Amazon a annoncé que Jeff Bezos quitterait son poste de PDG au troisième trimestre après 27 ans à la tête de l’entreprise, cédant le poste au PDG d’AWS, Andy Jassy – un signe que l’entreprise pourrait doubler ses offres de services en croissance rapide.

 

Ce qu’il faut surveiller

La conférence téléphonique sur les résultats du premier trimestre d’Amazon aura lieu jeudi à 17h30 (HAE). Tom Forte dit qu’il sera à l’affût des détails sur la transition du leadership du « successeur présumé » Andy Jassy, la réglementation gouvernementale potentielle, le vote de l’Alabama contre la syndicalisation et les coûts encourus en raison de la pandémie de Covid-19.

 

Chiffre important

3993 dollars. C’est le montant que les analystes pensent que les actions d’Amazon peuvent atteindre au cours de l’année prochaine, selon les données de Bloomberg, ce qui implique que le titre pourrait s’envoler d’environ 14% par rapport aux prix actuels d’environ 3474 dollars.

 

Fait surprenant

Les actions d’Amazon ont presque doublé depuis le début de l’année dernière, créant ainsi la troisième plus grande entreprise du pays avec une capitalisation boursière de près de 1,8 trillion de dollars.

« L’année dernière, Amazon a perdu des ventes au profit de la concurrence – y compris Walmart, Target, eBay et d’autres – parce que la société ne pouvait pas répondre à la demande, et elle a pris la décision stratégique de mettre l’accent sur les produits essentiels au début de la pandémie », a déclaré Tom Forte, analyste de recherche principal à la banque d’investissement D.A. Davidson, dans une note préalable aux résultats. « Depuis lors, elle a augmenté ses effectifs et la superficie de ses centres de traitement des commandes et, à notre avis, elle est mieux placée pour récupérer ces ventes ».

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Jonathan Ponciano

 

<<< À lire également : L’héritage de Jeff Bezos à la tête d’Amazon >>>