La Smart City, plus communément connue sous le nom de ville intelligente, catalyse de nombreuses interrogations et fait partie des grandes thématiques d’aujourd’hui et de demain. Elle se veut ultra-moderne mais aussi connectée, agréable et durable, au service des collectivités locales et de facto des citoyens. Les réseaux urbains n’échappent donc pas à la règle et se veulent plus connectés que jamais grâce à la collecte des données rendue possible par la connexion des équipements. 

Améliorer la qualité des services, accroître la productivité ou encore maîtriser les coûts énergétiques, tels sont quelques-uns des objectifs des villes en pleine transformation digitale. Pour aider dans la digitalisation des métiers et répondre aux besoins d’innovation des villes de demain, acteurs de l’IT, de l’industrie et pouvoirs publics se mobilisent pour développer et déployer des technologies et autres nouveaux outils de nouvelle génération.

Si la transformation des villes en smart cities est en marche, il ne fait aucun doute qu’elle implique une digitalisation croissante des métiers notamment dans les secteurs comme les services publics terrain et de maintenance des infrastructures de la ville qui ont besoin, plus que jamais, d’être équipés d’équipements fiables et robustes.

 

Digitalisation et réseaux urbains, quand les villes sont connectées

Grâce aux objets connectés, les villes disposent aujourd’hui d’outils capables de tirer profit des données remontées du terrain, pour améliorer la gestion de leurs infrastructures, et proposer de nouveaux services aux habitants. Cela est rendu possible par l’installation de capteurs communicants, qui génèrent des données, mais aussi d’infrastructures de réseau permettant de les faire circuler.

L’optimisation des réseaux de distribution d’énergie, ou le développement des transports en communs sont des éléments d’autant plus critiques dans les zones denses en population, comme la région Île-de-France. Le déploiement d’infrastructures intelligentes y est donc un moyen d’assurer un meilleur service aux habitants. De la même façon, la communauté urbaine Angers Loire Métropole est engagée dans la transformation digitale. Ainsi, au cours des douze prochaines années, elle prévoit l’installation de 50 000 objets connectés à travers les 29 communes concernées pour couvrir des thématiques telles que le stationnement, les déchets, l’eau, ou encore les espaces verts.

 

L’informatique durcie, des équipements robustes à la hauteur des défis du quotidien

 

Le déploiement de la smart city implique une transformation matérielle du système d’information. Les équipements utilisés sur le terrain doivent donc résister à des conditions difficiles et de surcroît dans des environnements qui peuvent être exigeants.

La transition numérique de la ville est à même de transformer la façon de prendre en charge la gestion de ses réseaux. En effet, la ville intelligente peut informer à distance sur la santé des équipements et leurs besoins de maintenance. Elle ouvre la possibilité d’une meilleure coordination entre les équipes, et permet aux techniciens de visualiser et de modifier des informations, ou encore de transmettre des rapports d’intervention. Les professionnels sur le terrain étant confrontés à de multiples défis comme les problèmes de communication ou la « perte des savoirs », il est nécessaire qu’ils soient équipés de terminaux adaptés aux spécificités de leurs terrains d’interventions. Nombreux sont les fabricants qui aujourd’hui proposent des terminaux capables de réduire les temps de trajet et déplacements des ingénieurs sur le terrain. Cependant, les opérations de terrain impliquent des contraintes également en termes d’ergonomie : le port de gants, par exemple, peut gêner l’utilisation d’une interface tactile. On ajoutera également à cela l’usage de terminaux en plein soleil qui peut nuire à la lisibilité de l’écran. De plus, les tablettes, téléphones ou ordinateurs sont exposés à des conditions difficiles, voire à des environnements dangereux. Afin de permettre aux techniciens de travailler dans de bonnes conditions et de profiter des innovations de la ville, les solutions durcies sont des équipements fiables et robustes.

Les appareils durcis de Getac sont équipés des dernières technologies de communication (Bluetooth, Wifi, 4G, M2M) permettant de travailler en réseau avec une flexibilité, une efficacité et une valeur ajoutée bien supérieures aux tablettes classiques dû à leur risque augmenté de panne ou de casse. Cet équipement innovant garantit ainsi à ses utilisateurs une amélioration de leur productivité, une réduction des coûts liés à la maintenance (maintenance prédictive) et ainsi la possibilité de devenir plus compétitifs grâce à une production optimisée. En outre, Getac propose des tablettes et ordinateurs intrinsèquement robustes, certifiées MIL-STD 810G et dotées d’un indice de protection IP élévé assurant que le matériel pourra être exposé à l’eau ou à la poussière. Les solutions Getac excellent dans les conditions climatiques extrêmes et résistent aux impacts, aux vibrations, aux températures extrêmes, à l’humidité, à la poussière et à des chutes depuis près de deux mètres de haut. Enfin, les certifications ATEX et IECEx indiquent que le matériel ne sera pas une source d’inflammation, et peut être utilisé dans des zones à haut risques.

 

 

Pour les opérations de terrain, Getac propose des tablettes et ordinateurs durcis ou semi-durcis, avec un grand choix de tailles, de robustesse et de facteurs de forme. Ces gammes disposent des fonctions de connexion nécessaires aux techniciens de terrain, et sont équipés de processeurs puissants. Sur le marché, Getac se démarque par ses garanties, pouvant couvrir les dommages accidentels, et ses services de support, assurant révisions et réparations rapides.

Le matériel durci est donc un outil indispensable pour les villes connectées. Il garantit aux techniciens un accès aux informations dont ils ont besoin en toutes circonstances. Pour Getac, il est impératif d’innover continuellement afin d’accompagner ses utilisateurs dans leur transformation et au-delà, et répondre dans la durée, aux besoins des smart cities où les données seront plus que jamais au cœur de leur développement.

 

Getac lance un nouveau salon virtuel dédié aux services publics

Dans le cadre de sa stratégie d’innovation EMEA, l’entreprise a dévoilé en juin dernier un tout nouveau concept : Getac Virtual Experience, qui permet au groupe d’aller plus loin dans la présentation de ses solutions et d’interagir avec ses clients. Le lancement de ce premier salon numérique, dédié au secteur de la défense introduit une série d’expériences virtuelles qui se poursuivra tout au long de 2020. Ainsi, et pour aller plus loin, les professionnels des services publics découvriront en ligne, durant la première quinzaine d’octobre, un salon virtuel dédié à leur secteur.

Grâce à la dernière technologie 3D, les visiteurs de la plateforme virtuelle peuvent interagir avec les appareils durcis Getac avec un niveau de détail jamais atteint auparavant en ligne, leur permettant ainsi d’explorer les principales caractéristiques, fonctionnalités, formes et plus encore. Une application de réalité augmentée téléchargeable permet également aux utilisateurs de visualiser l’appareil Getac de leur choix en temps réel, simplement en pointant l’appareil photo de leur smartphone sur celui-ci, les aidant à voir exactement comment l’appareil s’intégrerait dans un environnement de travail spécifique.

 

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site internet de Getac www.getac.com.