X

Samsung Galaxy S9 et Galaxy S8, Quelles Différences ?

Getty images

C’est fait ! Samsung n’a surpris personne en présentant officiellement le Galaxy S9 et le Galaxy S9 Plus lors du World Mobile Congress de 2018 à Barcelone. À première vue, ces deux smartphones ressemblent énormément à leurs prédécesseurs, le Galaxy S8 et le Galaxy S8 Plus. Mais en y regardant de plus près, on se rend compte qu’ils sont finalement assez différents.

Le design et l’écran : toujours moins de bords

En effet, de l’extérieur, les nouveaux modèles ressemblent énormément à leurs prédécesseurs, le Galaxy S8 et le S8 Plus. L’aspect extérieur de ces deux derniers rendait plutôt bien. Samsung a donc seulement modifié les petits détails qui méritaient l’être.
Par exemple, le capteur de reconnaissance digitale très mal placé sur le Galaxy S8 est dorénavant centré sous l’appareil photo principal. Les bords inférieurs et supérieurs de l’écran ont été affinés (le rapport écran/corps est meilleur que celui de l’iPhone X, qui perd en taille d’écran à cause du bord supérieur). De plus, les haut-parleurs mono ont été remplacés par des stéréo (grâce à un écouteur amplifié comme sur les iPhones) compatibles avec la technologie Dolby Atmos. 

Les nouveaux modèles ont conservé les points forts des anciens : la résistance à l’eau IP68, la prise jack pour les écouteurs et l’extension de stockage compatible avec des microSD pouvant aller jusqu’à 400 Go. 
Bien que les écrans de 5,8 pouces et de 6,2 pouces n’aient pas changé de taille, ils sont dorénavant plus lumineux et leur résolution est de 2 960 x 1 440 (1 080 p par défaut). Le verre polarisant (et glissant) arrière est conservé et les deux modèles sont légèrement plus épais et plus lourds même s’ils sont plus petits que les précédents :

  • Galaxy S8 : 148,9 x 68,1 x 8,0 mm, 155 g,
  • Galaxy S9 : 147,7 x 68,7 x 8,5 mm, 163 g,
  • Galaxy S8 Plus : 159,5 x 73,4 x 8,1 mm, 173 g,
  • Galaxy S9 Plus : 158,1 x 73,8 x 8,5 mm, 189 g.

Les couleurs disponibles pour les deux modèles sont noir carbone, bleu corail ou ultra violet. Attendez-vous à voir de nouvelles couleurs apparaître dans l’année, c’est souvent ce que fait la marque pour rafraîchir sa gamme.

 

Appareil photo : l’amélioration majeure

En 2016, Samsung a perdu sa place de leader en matière d’appareils photo de smartphone à cause du Pixel de Google. En 2017, la marque coréenne a même rétrogradé à la troisième place lorsqu’Apple a mis le paquet sur ses appareils. Aujourd’hui, l’argument de vente principal du Galaxy S9 et surtout du Galaxy S9 Plus sont leurs appareils photo qui pourraient permettre à Samsung de remonter sur la première marche du podium en la matière.
Les mots que la marque cite en boucle sont « la double ouverture ». En effet, Samsung est la première marque à produire des appareils photo à double ouverture pour des smartphones de grande consommation. C’est-à-dire que l’ouverture des appareils photo des deux modèles peut varier entre f/1,5 et f/2,4. Le premier étant idéal pour les photographies en basse luminosité, le second étant parfait pour faire des photos détaillées dans de bonnes conditions lumineuses. À chaque fois que les smartphones cherchent à faire des photographies en basse luminosité, ils doivent utiliser une ouverture toujours plus basse, mais Samsung en a décidé autrement.
En basculant en mode photo Pro, vous pourrez changer manuellement l’ouverture, mais l’appareil photo peut aussi s’adapter automatiquement en fonction de la luminosité ambiante. Cependant, la place de leader n’est pas garantie pour Samsung car la gamme de Pixels de Google prouve que le logiciel de traitement des images est encore plus important que l’appareil photo en lui même.

Il est cependant indiscutable que Samsung propose des ralentis vidéos exceptionnels. Surnommé le « Super Slo-Mo », il peut faire des vidéos de 720 p à 960 ips. C’est assez rapide pour transformer une vidéo de 0,2 secondes en un ralenti de 6 secondes. Ce sont en réalité des effets de ralenti comparables à ceux d’appareils photo professionnels (et au Xperia XZ Premium de Sony).

Le seul inconvénient est que l’appareil photo ne peut pas fonctionner avec ce mode pendant plus de 0,2 secondes, mais un mode ingénieux permet de toucher l’écran pour faire le point, et grâce à lui, vous pouvez présélectionner une zone de l’écran, commencer à enregistrer la vidéo et le mode Super Slow-Mo se mettra en marche lorsque l’action passera sur la zone présélectionnée sur l’écran. La vidéo sera automatiquement ralentie à ce moment précis.

Mais il y a une mauvaise nouvelle.

Bien que les deux nouveaux smartphones soient dotés de cette nouvelle technologie, leurs appareils photo sont différents. Pour la première fois, Samsung ne dote que le Galaxy S9 Plus d’un appareil photo « dual camera ». Ce module est « telefocus » avec une ouverture f/2,4, un zoom optique x2 et la stabilisation optique de l’image. 

À part cela, les caractéristiques des appareils photo des deux modèles sont identiques. Les appareils principaux sont de 12 mégapixels avec OIS, alors que l’appareil photo frontal est légèrement décevant car il s’agit d’un 8 mégapixels avec une ouverture de f/1,7. Samsung n’a pas encore dévoilé s’il a amélioré son mode de portrait selfie comme ont pu le faire Google et Apple.

 

Biométrie et réalité augmentée : l’épreuve de choc entre Samsung et Apple

En plus de la double ouverture, la réelle amélioration que Samsung a apportée au Galaxy S9 et au Galaxy S9 Plus, c’est l’intégration de son propre système de reconnaissance faciale et de la réalité augmentée avec des fonctionnalités similaires à celles proposées par Apple avec l’iPhone X.

« L’Intelligent Scan » peut passer automatiquement du mode reconnaissance faciale au mode de reconnaissance de l’iris en fonction de la lumière disponible (la reconnaissance de l’iris est plus efficace en basse lumière que la reconnaissance faciale).

Il est difficile de savoir si ce système peut égaler celui d’Apple car la lumière rouge de ce dernier ajoute de la profondeur au scan, ce qui lui permet d’être plus rapide et plus sûr. Mais il est certain que « l’Intelligent Scan » est bien plus performant que le système de reconnaissance faciale dont étaient équipés les anciens modèles de Samsung.

En ce qui concerne la réalité augmentée, Samsung s’est fortement inspiré des « animojis » d’Apple pour créer les « AR emojis ». Cette technologie utilise le système de reconnaissance faciale afin de reproduire vos expressions. En plus de cela, Samsung propose de créer un avatar qui vous ressemble grâce à cette reconnaissance faciale. Les résultats sont assez impressionnants, bien que l’animation doit encore être travaillée (surtout autour de la bouche).

Petit avantage par rapport à Apple, Samsung a intégré ces emojis à des applications comme WhatsApp ou SnapChat. 

 

Performances : les « bons » et les « mauvais » Galaxy S9

Une fois de plus, Samsung exportera des modèles de Galaxy S9 et Galaxy S9 Plus avec différents processeurs en fonction de la région :

  • Galaxy S9 et Galaxy S9 Plus (États-Unis) : Qualcomm Snapdragon  processeur 845 octa-cor (4 x 2,7 GHz Kryo 385 or et 4 x 1,7 Kryo 385 argent UC), Adreno 630 UC,
  • Galaxy S9 et Galaxy S9 Plus (Europe et Asie) : Exynos 9810 (4 x 2,8 GHz Mongoose M3 et 4 x 1,7 GHz Cortex-A55 UC), Mali-G72 MP18 UC.

De plus, il semblerait que les différences entre les plateformes d’Exynos et de Snapdragon seront plus importantes que jamais.

Cela dit, en 2018, les utilisateurs devront également se soucier de la RAM. Alors que le Galaxy S9 est toujours doté de 4 Go, le Galaxy S9 Plus comptera 6 Go ce qui devrait donner un peu d’avance à Samsung en matière de performances.

Pourquoi cette stratégie ? Certainement parce que le « dual camera » demande davantage de puissance pour fonctionner (Apple équipe ses modèles avec dual camera de plus de RAM que les autres modèles). Cela risque de frustrer les consommateurs qui préfèrent les smartphones plus compacts.

De plus, la 4G (Cat18) des nouveaux modèles de Galaxy est plus rapide car elle permet de télécharger à la vitesse de 1 200 Mbps et de 200 Mbps pour l’export, même si cela dépasse les capacités actuelles des opérateurs. Par ailleurs, les wifi 802.11ac et le Bluetooth 5.0 sont les mêmes que sur les modèles précédents.

 

Logiciel : toujours le plus gros défaut

Bien qu’il s’agisse désormais de « l’expérience Samsung », la personnalisation approfondie d’Android, les mises à jour lentes et les bloatwares sont toujours les plus gros défauts de Samsung et cela n’a pas l’air de s’améliorer avec le Galaxy S9 et le Galaxy S9 Plus.

Ces smartphones sont livrés avec Android 8.0, alors qu’Android 8.1 aura déjà trois mois lors de la sortie du téléphone. Samsung avait promis que les temps d’attente seraient réduits, nous sommes tous d’accord pour dire que cela n’arrivera pas.

Pour l’aspect positif, Samsung a apporté quelques améliorations intelligentes à Android, par exemple, sur les nouveaux modèles, il sera possible d’appairer des applications. C’est-à-dire que deux applications pourront être lancées en même temps à l’aide d’un raccourci sur l’écran d’accueil. Simple et pratique, cette amélioration sera également disponible pour les modèles précédents. L’assistant intelligent de Samsung, Bixby, va également disposer de nouvelles fonctionnalités. La traduction en temps réelle sera intégrée à l’application de l’appareil photo. Cette dernière pourra également identifier des produits pour fournir à l’utilisateur des liens vers des sites de vente en ligne (comme Google Lens).

Bien sûr, Bixby est très loin de rattraper l’assistant Google qui est déjà intégré à Android. Mais Samsung a désormais l’habitude de créer de pâles copies d’applications et la marque ne semble pas avoir envie de s’arrêter là.

Les smartphones remplacent les ordinateurs

L’an dernier, Samsung a lancé « Dex » en même temps que le Galaxy S8 et le Galaxy S8 Plus. Désormais, il existe une nouvelle génération de ce périphérique pour la sortie du Galaxy S9 et du Galaxy S9 Plus. Dex connecte le Galaxy S9 à un écran afin de créer un environnement de travail similaire à celui d’un ordinateur. La nouvelle génération de Dex permettra d’utiliser le téléphone comme un pavé tactile.

Il est peu probable qu’une personne pouvant s’offrir ce type de téléphone soit prête à échanger son ordinateur contre cette technologie, bien qu’elle soit très impressionnante. D’autant plus que Microsoft avait échoué avec son projet similaire à cause de la disparition de Windows 10 Mobile.

 

Batterie : stagnation ou amélioration ?

Pour la troisième année consécutive, les batteries sont inchangées :

  • Galaxy S9 : 3 000 mAh (comme le Galaxy S7 et le Galaxy S8),
  • Galaxy S9 Plus : 3 500 mAh (comme le Galaxy S7 Edge et le Galaxy S8 Plus).

Malgré ça, l’optimisme est toujours de mise. L’autonomie de la batterie a augmenté grâce au matériel de meilleure qualité et à un écran moins énergivore. Cependant, lors de la présentation officielle, Samsung n’a pas parlé d’amélioration, donc ne vous attendez pas à de gros changements de ce côté là.

Cependant, Samsung excelle dans le domaine du chargement et de la qualité de la batterie. Le Galaxy S9 et le Galaxy S9 Plus ont conservé le chargement rapide et le chargement sans fil. De plus, le test d’assurance qualité de la batterie en 8 points mis en place par l’entreprise promet une usure de seulement 5 % au bout de deux ans. En comparaison, Apple reconnaît que la batterie de ses iPhones peut s’user de 20 % par an, soit au bout de 400 cycles de charge.

 

Prix et mémoire : en augmentation pour les deux

L’information la plus choquante de la présentation est certainement le prix. Les prix ont augmenté tout autour du monde sauf aux États-Unis :

  • Galaxy S9 : 64 Go – 720 $ / 899 € / 740 £,
  • Galaxy S9 Plus : 64 Go – 840 $ / 999 € / 869 £.

Par rapport à :

  • Galaxy S8 : 64 Go – 750 $ / 799 € / 689 £,
  • Galaxy S8 Plus : 64 Go – 850 $ / 899 € / 779 £.

Le Royaume Uni et l’Europe sont confrontés à une forte augmentation des prix, même si les montants mentionnés ici font état des taxes. En réalité, les prix américains ont été réduits par rapport à ceux des smartphones sortis l’an dernier. De plus, Samsung propose une offre de reprise entre 100 $ et 350 $. Curieusement, Samsung propose également des versions 128 Go et 256 Go de ses nouveaux smartphones, même si les prix n’ont pas encore été dévoilés. Les consommateurs américains pourraient donc s’offrir un Galaxy S9 Plus avec 256 Go pour le même prix qu’un iPhone X de 64 Go. Ajouté à cela, l’emplacement pour microSD mentionné plus haut, compatible avec des cartes mémoires de 400 Go, les nouveaux smartphones de Samsung pourraient donc se transformer en disque dur.

En Europe et au Royaume Uni, les précommandes ont déjà commencé et les nouveaux smartphones arriveront le 16 mars (ou le 9 mars si vous commandez avant le 7 mars). Aux États-Unis, les précommandes commenceront le 2 mars et les smartphones seront disponibles à partir du 16.

 

Verdict

Le Galaxy S9 et le Galaxy S9 Plus sont indéniablement plus performants que les Galaxy S8 et Galaxy S8 Plus de l’an dernier.

L’appareil photo est la plus grosse surprise, et Samsung se devait de faire un effort dans ce domaine car la marque stagnait depuis quelques années. Le détecteur d’empreintes digitales repositionné, la reconnaissance faciale améliorée, les capacités de stockage augmentée et l’emplacement pour une carte microSD reflètent une stratégie bien orchestrée de la part de Samsung.

Il faut cependant arriver à passer outre le logiciel de Samsung ou l’augmentation de prix. Et ceux qui pensent que ces smartphones sont identiques à leurs prédécesseurs n’ont rien compris. Le Galaxy S8 et le Galaxy S8 Plus étaient de très bons téléphones et le Galaxy S9 et le Galaxy S9 Plus ont été améliorés de manière cohérente.

Catégories : Technologie
Etiquettes Samsung Galaxy S9