Après l’affaire Weinstein, après « Me Too », après « Balance Ton Porc », après le « Time’s up » des actrices américaines, une centaine de personnalités poussent en France un cri de ralliement : « Maintenant on agit ». Et un appel aux dons aux côtés de La Fondation des Femmes pour venir en aide aux associations de lutte contre les violences faites aux femmes. Vendredi prochain, à l’occasion de la 43ème cérémonie des Césars, elles arboreront un ruban blanc.

Elles sont plus d’une centaine à crier : « Maintenant on agit ». Mardi 27 février, 130 personnalités, dont les actrices Vanessa Paradis, Julie Gayet, Sandrine Bonnaire, le prix Goncourt 2016 Leïla Slimani, et la chanteuse Christine and the Queens lancent un appel aux dons aux côtés de la Fondation des Femmes et publié sur le site de Libération pour venir en aide aux associations qui luttent contre les violences faites aux femmes.

Après l’affaire Weinstein, après « Me Too », après « Balance Ton Porc », après le « Time’s up » des actrices américaines, ces 130 personnalités, poussent en France un cri de ralliement : « Maintenant on agit »

Elles énumèrent : « On a subi », « on a enduré », « on s’est tu ». « Souvent nous n’avons rien dit. Par crainte Par habitude. Pour oublier. » Et puis elles rappellent avoir « crié », « balancé », « dénoncé », « polémiqué ». Maintenant elles l’affirment, elles vont agir. « Nous voulons créer un présent plus doux pour celles qui souffrent aujourd’hui et un avenir apaisé pour nos filles et nos fils. »

Un million d’euros

Ces 130 personnalités espèrent, par la Fondation des femmes, récolter un million d’euros pour aider les associations. Le mouvement s’inspire du fonds Time’s up doté de 13 millions de dollars et lancé par les femmes d’Hollywood telles que Shonda Rhimes, Natalie Portman ou Eva Longoria pour aider juridiquement les victimes à se défendre contre les violences sexistes et sexuelles. Une sorte de Time’s Up à la française qui a sélectionné quatre associations vers lesquelles seront redistribués les dons : le Collectif féministe contre le viol, l’association européenne contre les violences faites aux femmes au travail, l’Espace femmes Geneviève D, et Prendre le droit.

La 43ème cérémonie des César sera présidée vendredi par l’une des signataires de l’appel, Vanessa Paradis. L’Académie proposera à ses 1 700 invités de porter un ruban blanc, symbole de ce mouvement contre les violences faites aux femmes. Alain Terzian, président de l’Académie a déclaré à l’AFP « on va porter ce ruban avec détermination et conviction ».

Sans vouloir se « substituer à l’Etat », les signataires espèrent « faire comprendre que la lutte contre les violences faites aux femmes requiert des moyens ». En 2017, le nombre de plaintes déposées pour viols et agressions sexuelles a augmenté de 12 et 10% par rapport à l’année précédente.

De son côté, la secrétaire d’Etat à l’Egalité a jugé « formidable que des artistes adorées des Françaises et des Français s’engagent ». « Ce n’est que le début », a indiqué à l’AFP la comédienne Anna Mougladis.

Un premier bilan de la campagne devrait être proposé lors du festival de Cannes, au mois de mai prochain.