Vous pensez que la télépathie est l’apanage des films de science-fiction ? Détrompez-vous. Neuralink, la startup de neurotechnologie d’Elon Musk, a révélé ce mardi son nouveau projet pour passer à la vitesse supérieure dans le domaine de l’intelligence artificielle. Elle s’apprête à faire des tests sur des êtres humains afin de fusionner leur activité cérébrale avec une intelligence artificielle (IA), et peut-être soigner des lésions cérébrales.

La startup mystérieuse d’Elon Musk a été mise au jour en 2017, mais les projets de Neuralink n’étaient pas connus du grand public avant l’annonce de mardi dernier. Le chef d’entreprise a déclaré : « À terme, nous pouvons créer une interface complète cerveau-machine. Cela représente un progrès extrêmement important à l’échelle de notre civilisation. Grâce à une interface cerveau-machine haut de gamme, des possibilités pour fusionner avec une IA s’offrent à nous ».


L’équipe de Neuralink a fait le point sur ses progrès lors d’un événement tenu à San Francisco qui avait vocation à recruter des nouveaux talents dans la robotique, le génie logiciel et les neurosciences. La startup a choisi cette occasion pour révéler une première version d’une puce électronique si petite (ses fils électriques sont aussi fins qu’un cheveu) qu’elle peut être implantée dans le cerveau grâce à une petite incision effectuée par un robot. La puce pourrait servir à soigner des lésions cérébrales et des pathologies qui nuisent à l’activité cérébrale, comme la maladie d’Alzheimer.

L’appareil contient des électrodes qui seront insérées dans des zones spécifiques du cerveau où elles pourront recevoir les signaux électriques des neurones. La puce pourra alors interpréter ces données et les transmettre à un module porté derrière l’oreille, à la manière d’un appareil auditif. Celui-ci fonctionnera en Bluetooth afin de communiquer les données recueillies à un téléphone (ou tout autre appareil intelligent disposant de l’application nécessaire). Le prototype présenté par Neuralink comportait 1024 électrodes, offrant ainsi une collecte de données 10 fois supérieure aux dispositifs médicaux actuels.

L’objectif d’Elon Musk est de faciliter la pose d’implants, pour la rendre aussi accessible qu’une opération des yeux au laser. Cependant, l’entrepreneur a clairement indiqué que les progrès prendront du temps, et que les essais humains seront progressifs. Il cherche par ailleurs à faire valider ses implants par la Food and Drug Administration, l’administration américaine des denrées alimentaires et des médicaments.

Elon Musk a déclaré à ce sujet : « À moins d’inventer une interface permettant de soigner toutes les pathologies cérébrales, qu’elles soient accidentelles ou congénitales, et toutes autres formes de pathologies, notamment de la colonne vertébrale, nous pouvons soigner ces maladies avec une puce. De nombreuses personnes ne le comprennent pas encore. Tout cela ne va pas arriver tout de suite. Neuralink ne va pas créer la dentelle neuronale du jour au lendemain et commencer à prendre le contrôle du cerveau des individus. Cela va prendre du temps, et vous le verrez venir ».

La faisabilité et le calendrier de ce projet miraculeux sont encore méconnus. Néanmoins, au vu du parcours d’Elon Musk, celui-ci ne semble trembler devant aucun obstacle.