Bernard Arnault est désormais la deuxième personnalité la plus riche du monde, selon les estimations de Forbes.

Le géant français du luxe est à la tête de Louis Vuitton et Moët & Chandon notamment, et pèse 103,2 milliards de dollars (91,7 milliards d’euros), soit 76 milliards de dollars de plus qu’au mois de mars, quand Forbes avait publié son classement annuel des milliardaires. Bernard Arnault était alors la quatrième fortune de la planète, puis avait dépassé le seuil des 100 milliards de dollars pour la première fois au mois de juin. Les actions LVMH ont en effet atteint un niveau record, avec 50 % d’augmentation depuis le début de l’année.


Depuis ce jeudi 18 juillet, l’homme d’affaires français pèse 300 millions de dollars de plus que Bill Gates, lui-même à la tête d’une fortune de 102,9 milliards de dollars. C’est la première fois depuis 2008 que le patron de Microsoft n’est pas premier ou deuxième du classement des personnalités les plus riches. Les actions Microsoft ont elles aussi atteint des sommets record, mais ne parviennent pas à suivre le rythme de LVMH. En revanche, Jeff Bezos reste no1, avec une fortune estimée à 124 milliards de dollars après soustraction des parts d’Amazon qui vont revenir à sa future ex-femme, MacKenzie Bezos.

Bernard Arnault n’est pas tout à fait prêt de rattraper le patron d’Amazon, mais les deux hommes détiennent la majorité de leur fortune dans des actions de leurs entreprises respectives. Si les actions LVMH venaient à gagner du terrain, leur propriétaire pourrait combler l’écart avec Jeff Bezos. Après tout, la fortune de Bernard Arnault a grimpé de 27 milliards de dollars en 4 mois.

Depuis 2001, seules 5 personnes se sont déjà classées première ou deuxième dans le classement Forbes des milliardaires : Jeff Bezos, Bill Gates, Warren Buffet, Amancio Ortega (propriétaire de Zara) et Carlos Slim Helú (géant mexicain des télécoms).

Bernard Arnault doit sa fortune aux consommateurs huppés qui continuent d’acheter des biens de luxe dans le monde entier. LVMH a enregistré en 2018 des ventes record et un chiffre d’affaires d’environ 52,5 milliards de dollars. Les chiffres semestriels de cette année seront annoncés fin juillet.

Mais Bernard Arnault est un éternel insatisfait. Il continue à innover et à insuffler un vent de fraîcheur chez LVMH 35 ans après ses débuts dans le luxe, marqués par l’achat de la maison Christian Dior. Il a annoncé cette semaine le début d’un nouveau partenariat avec Stella McCartney. Celle-ci a travaillé chez Kering, le rival historique de LVMH (dirigé par François-Henri Pinault), avant de quitter la maison il y a un an et demi et de racheter sa griffe. Dans un communiqué de presse LVMH, la styliste anglaise a annoncé que de nombreuses maisons l’avaient approchée, mais qu’elle avait été conquise par Bernard Arnault et son fils Antoine.

L’objectif de ce partenariat est non seulement de développer la maison Stella McCartney mais également de déployer les efforts de soutenabilité de LVMH. La marque de la styliste est en effet réputée pour son engagement pour une mode plus durable et plus éthique, et sa patronne agira donc en conseillère spéciale en la matière pour LVMH.

Dans le communiqué de presse annonçant la collaboration, Bernard Arnault déclare : « Je suis extrêmement heureux de ce partenariat avec Stella. C’est le début d’une belle histoire ensemble ; nous sommes convaincus du grand potentiel de long terme de sa Maison. Un facteur a été décisif pour moi : Stella a été pionnière dans la prise en compte des enjeux liés à l’environnement et à l’éthique et a toujours veillé à développer sa Maison autour de ces valeurs. Cela viendra renforcer l’engagement du groupe LVMH en matière de développement durable ».

La collaboration fait suite au partenariat prestigieux développé avec la chanteuse Rihanna (Fenty Beauty et Fenty fashion), mais également à l’acquisition récente de Belmond Ltd, un groupé spécialisé dans l’hôtellerie de luxe.