Lilium, l’entreprise allemande de taxis aériens, sera cotée au Nasdaq par le biais d’une fusion inversée avec Qell Acquisition Corp, la société chèque en blanc de Barry Engle, ancien cadre de General Motors, pour une valeur de 3,3 milliards de dollars (2,8 milliards d’euros).

 

La start-up munichoise lèvera 830 millions de dollars par le biais de cette opération, dont 380 millions de dollars provenant de la SPAC de Barry Engle et 450 millions de dollars d’investissements privés dans des fonds publics, afin d’alimenter son pari que les petits avions électriques peuvent vaincre le trafic sur les routes urbaines encombrées.

Lilium a déclaré que les fonds seraient utilisés pour financer le développement et les essais d’un nouvel avion électrique de sept places et le lancement des opérations commerciales en 2024. L’accord intervient après que Forbes a révélé en février que Lilium avait abandonné ses plans pour une version à cinq places de son avion et que les essais en vol pour le nouveau taxi aérien plus grand ne commenceraient pas avant 2022.

« L’annonce d’aujourd’hui nous rapproche du lancement de notre service de passagers », a déclaré Daniel Wiegand, cofondateur et PDG de Lilium dans un communiqué. « Les infrastructures de transport sont défaillantes. Elles sont coûteuses en temps personnel, en consommation d’espace et en émissions de carbone. Nous poursuivons notre technologie unique de jet électrique parce qu’elle est la clé d’un avion de plus grande capacité, avec un coût inférieur tout en offrant un faible niveau de bruit et d’émissions. »

La décision de Lilium de lever des fonds par le biais d’une fusion inversée est le dernier signe en date de l’intensification de la course entre les start-ups de l’aviation pour lancer un taxi aérien alimenté par batterie. Joby a levé 1,6 milliard de dollars lors de sa propre fusion inversée avec SPAC en février, ce qui a valorisé l’entreprise californienne à 6,6 milliards de dollars. Volocopter, le rival allemand de Lilium, a également levé 239 millions de dollars auprès d’investisseurs, dont BlackRock, au début du mois, selon Reuters.

Lilium a rejoint le club des licornes européennes avec une valorisation d’un milliard de dollars à la suite d’une levée de fonds de 35 millions de dollars auprès d’investisseurs technologiques de premier plan, Baillie Gifford, en juin.

Lilium a annoncé en janvier son intention de développer un réseau de « vertiports » à travers la Floride avec la société d’infrastructure espagnole Ferrovial, propriétaire de l’aéroport londonien d’Heathrow, et a révélé aujourd’hui qu’elle était en pourparlers pour un réseau similaire d’aires d’atterrissage de navettes en Europe.

Qell Acquisition Corp a été lancée par Barry Engle, l’ancien cadre supérieur de GM en Amérique du Nord, en août 2020 avec le projet d’investir dans la « mobilité nouvelle génération ».

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Iain Martin

<<< À lire également : Le taxi volant Lilium tiendra-t-il ses promesses ? >>>