Dans exactement un an, le 30 mars 2021, le télescope spatial James-Webb sera déployé sur un lanceur Ariane 5 depuis le Centre spatial guyanais.

Le James-Webb, héritier du télescope spatial Hubble, s’appliquera à étudier le Système solaire, capturer directement les exoplanètes, photographier les galaxies et explorer les origines mystérieuses du Big Bang. Grâce à son détecteur de rayonnement infrarouge, le nouvel appareil sera en mesure de remonter dans l’histoire de l’Univers.


Le nouveau télescope spatial est le plus ambitieux et le plus complexe jamais construit, et sera bientôt le nouveau jouet des astronomes. En tout cas, c’est ce qui est prévu.

 
James-Webb
Le télescope spatial James-Webb | Crédit photo : Getty Images
 

Le Covid-19 va-t-il retarder le lancement du James-Webb ?

C’est fort probable. Imaginé dans les années 1990 et censé être lancé à l’origine en 2007, le James-Webb a déjà été retardé plusieurs fois. Au moment de l’écriture de cet article, le télescope est au chaud dans une salle blanche de Californie et son lancement est toujours planifié pour mars 2021. Mais cette échéance pourrait être repoussée par une annonce officielle prévue pour le 15 avril.

 

D’où vient le James-Webb ?

Ce télescope spatial est un projet commun mené par la NASA, l’Agence spatiale européenne et l’Agence spatiale canadienne. Il s’agit d’un télescope immense doté d’une caméra proche infrarouge et d’un spectrographe, qui lui permettent de remonter dans l’histoire de l’Univers. Il porte le nom de James E. Webb, deuxième administrateur de la NASA pendant le programme Apollo.

 

 

Quelle différence entre le James-Webb et le Hubble ?

Pour commencer, le James-Webb peut capter beaucoup plus de lumière que Hubble, ce qui lui permettra d’observer plus profondément dans l’Univers, c’est-à-dire plus loin dans le temps.

Lancé il y a maintenant 30 ans, le Hubble pèse 11 tonnes et vaut 2,5 milliards de dollars. Il possède un miroir primaire 2,4 mètres de diamètre. Pour sa part, le James-Webb pèse 6 tonnes et coûte 9,7 milliards de dollars. Il est doté d’un miroir primaire de 6,5 mètres de diamètre. Il est composé de 18 miroirs hexagonaux en béryllium plaqué or et sa résolution ainsi que sa sensibilité infrarouge seront nettement améliorées par rapport au Hubble.

 

Où le James-Webb va-t-il se rendre ?

Le James-Webb et le Hubble ne se ressemblent pas non plus sur le plan physique. Alors que le Hubble orbite autour de la Terre à 550 km, le James-Webb observera l’Univers à partir du deuxième point de Lagrange (L2), à environ un million de kilomètres de la Terre. Il nous renverra ses images via le réseau Deep Space Network de la NASA.

 

Pourquoi le James-Webb est-il nécessaire ?

Dre Maggie Aderin-Pocock, astronome ayant travaillé sur le James-Webb, a expliqué récemment lors d’une conférence tenue à Londres : « Hubble et James-Webb sont conçus pour se compléter, ils sont sur différentes longueurs d’onde pour nous aider à comprendre ce qui existe. Le télescope James-Webb va remonter encore plus loin dans le temps pour nous permettre de mieux saisir comment notre Univers a commencé ».

Le James-Webb pourra donc « voir » l’Univers tel qu’il était à l’époque à ses débuts, quelques centaines de millions d’années après sa création, en capturant des images des toutes premières étoiles et galaxies. Le télescope devrait non seulement ramener des images de l’aube cosmique, mais aussi des photographies inédites de planètes, de comètes, d’objets de la ceinture de Kuiper et même d’exoplanètes. Doté d’un instrument capable de bloquer la lumière d’une étoile, il détectera les exoplanètes en infrarouge et pourra même étudier leur atmosphère. À suivre, donc…

 

<<< À lire également : SpaceX Et Virgin Orbit : Qui Va Gagner La Course À L’Espace ? >>>