L’iPhone 11 n’est pas doté du système de lecture d’empreinte digitale Touch ID et propose uniquement le Face ID pour renforcer la sécurité. La décision fait débat, notamment parce qu’il faut parfois s’y reprendre à plusieurs fois avant de pouvoir déverrouiller son smartphone.

L’iPhone 11 est sorti il y a maintenant quelques mois, mais de nouvelles rumeurs au sujet de l’iPhone 12 circulent déjà. Il semblerait bien que le Touch ID fasse son grand retour, mais sous une toute nouvelle forme. Selon Economic Daily News, Apple collaborerait avec GIS, un fabricant taïwanais, pour réfléchir à un scanner d’empreinte digitale situé sous l’écran du prochain modèle du groupe.


Qualcomm fournirait sa technologie de lecture d’empreintes ultrasonique (déjà utilisée sur les modèles Samsung Galaxy S10) tandis que GIS fournirait les composants électroniques nécessaires. Le système de Qualcomm avait récemment fait l’objet de nombreuses critiques à cause d’un défaut constaté, faisant courir la rumeur qu’il ne serait pas reconduit sur les modèles Galaxy S11. La nouvelle version du lecteur d’empreinte digitale pour Apple pourrait être plus grosse, afin d’éviter de reproduire les mêmes erreurs que sur les derniers Samsung. La technologie devrait donc être proposée sur le prochain iPhone, dont la sortie est prévue entre 2020 et 2021.

Qualcomm a dévoilé son nouveau scanner d’empreintes digitales 3D Sonic Max le 3 décembre dernier : il mesure 20 mm x 30 mm, soit beaucoup plus que le lecteur 4 mm x 9 mm actuellement proposé sur les modèles Samsung Galaxy S10 et Galaxy Note 10. Il est très exactement 17 fois plus grand et peut, selon Engadget, lire deux empreintes digitales à la fois. Au mois de septembre, Bloomberg avait annoncé que le Touch ID pourrait faire son grand retour sur le prochain iPhone.

Il s’agit là d’un grand pas en avant pour la sécurité des iPhone : la biométrie est la couche de sécurité supplémentaire par excellence, surtout si Apple offre aux utilisateurs la double du Face ID et du Touch ID. 

Sean Wright, chercheur en sécurité, souligne que laisser le choix aux utilisateurs peut être commode en termes de sécurité, à condition que les options présentées soient à toute épreuve : « J’espère aussi qu’Apple proposera des améliorations (ils sont connus pour ça) pour éviter les problèmes importants que nous avons constatés par le passé, comme le problème avec le lecteur d’empreintes digitales intégré sur les appareils Samsung. La biométrie offre une alternative viable aux mots de passe et pour une fois une plus grande praticabilité ne se fait pas au détriment de la sécurité ».

Jake Moore, expert en cybersécurité chez ESET, est du même avis : quand elle marche, une authentification supplémentaire est toujours une bonne chose. Il explique : « Pour la plupart des gens, l’authentification peut être un inconvénient, et ils la désactivent parfois, rendant leur compte plus vulnérable. Cependant, lorsque le déverrouillage est conçu correctement, il peut véritablement renforcer la sécurité ».

Apple prend certainement la bonne décision en optant pour un lecteur d’empreintes digitales sur l’iPhone 12. Si le Touch ID fonctionne, une couche supplémentaire de sécurité rassurera les clients, même s’ils choisissent d’utiliser le Face ID à la place.