Les professionnels de la santé font face à l’un des taux les plus importants de violences au travail. Selon l’Occupational Safety and Health Administration, ce taux est quatre fois plus élevé que celui de l’industrie privée.

Joe Byham, vice-président des opérations de sécurité au Jefferson University Hospital à Philadelphia, connaît personnellement cette problématique. Ses infirmiers sont particulièrement sujets à ces violences et comme dans la plupart des hôpitaux, en cas d’urgence, Jefferson ne possède qu’un seul bouton d’alarme situé au poste des infirmiers. Le problème est qu’il peut être difficile de l’atteindre. « Quand on se fait attaquer ou agresser, on ne peut pas dire “temps mort, il faut d’abord que je trouve le bouton” », déclare Byham.

C’est la raison pour laquelle Byham et Denise Shapiro, infirmière à Jefferson, ont mis au place une collaboration entre Strongline et l’hôpital de Jefferson. Strongline est une entreprise offrant aux infirmiers et au reste du personnel hospitalier, un moyen plus rapide d’appeler au secours en cas d’urgence. Le dispositif imaginé par l’entreprise est composé d’un badge, d’environ 6 centimètres carrés, que les infirmiers peuvent discrètement épingler à leur blouse. Lorsque le bouton est enfoncé, un signal bluetooth à faible consommation est envoyé à un port connecté dans une pièce, ce qui alerte la sécurité et indique d’où vient l’appel de détresse. Le signal est également envoyé par message aux employés à proximité, potentiellement plus réactifs pour désamorcer la situation.

Strongline est une filiale de la société de logiciels Collateral Opportunities, qui avait développé un dispositif pour tracer la localisation des médecins dans la cadre d’un programme de santé américain. Environ deux ans plus tôt, l’entreprise a présenté cette nouvelle technologie à une assemblée à Jefferson, où les cofondateurs de Strongline, Justin Green et Bryan Knowles ont rencontré Byham, qui a pu constater les avantages de ces dispositifs en terme de sécurité. Green a rappelé la demande de Byham « Pourriez-vous faire en sorte que la sécurité soit alertée discrètement dès que l’on appuie sur le bouton ? ». Le nouveau dispositif de Strongline répond parfaitement à cette demande.

Des infirmiers aux administrateurs, les employés de Jefferson approuvent l’idée. « Ils ont trouvé une solution, aussi simple que subtile, qui nous a donné le sentiment que nos employés seraient protégés », a déclaré Stephen Klasko, PDG de Jefferson Health. D’ici quelques années, dans les 14 hôpitaux de Jefferson, chaque employé en interaction avec les patients aura son propre dispositif. Durant les premières phases de lancement, l’entreprise possède un budget de 2,5 millions de dollars par.

Grâce au travail préalable effectué à Jefferson, Strongline suscite maintenant l’intérêt d’autres potentiels clients. Il mène des projets pilotes, en commençant par plusieurs systèmes de santé à travers le pays, a déclaré Green, y compris au Children’s Hospital Colorado et au West Virginia’s Charleston Area Medical Center. « S’il était possible d’apporter cette protection à chaque employé dans le secteur de la santé, nous vivrions dans un monde beaucoup plus sûr », a affirmé Green.

E-Santé: Le Futur De La Médecine Passe-T-Il Par La Robotique ?