Quand Apple a retiré le 3D Touch de l’iPhone 11, les utilisateurs se sont débrouillés sans lui et se sont adaptés à l’Haptic Touch. Pour autant, certains sont nostalgiques du 3D Touch. Le dernier brevet d’Apple publié il y a quelques jours devrait les ravir, car il semblerait que la fonctionnalité fasse son grand retour.

 

Le 3D Touch est une innovation d’Apple qui est arrivée en tant que fonctionnalité sur l’iPhone 6s et qui est restée jusqu’à la sorte de l’iPhone 11. Pendant quatre ans, de 2015 à 2019, les utilisateurs ont su se familiariser avec cette nouvelle technologie. Une autre version du 3D Touch est même apparue sur l’Apple Watch : le Force Touch.

La fonctionnalité 3D Touch offrait un niveau d’interaction supplémentaire à l’utilisateur, en ajoutant une sensibilité à la pression à l’écran de l’iPhone. Si l’utilisateur appuyait plus fort sur un lien, il obtenait un aperçu du site web, et s’il appuyait encore plus fort, la page s’ouvrait. Ce mécanisme s’appelait « Peek and Pop » et de nombreux utilisateurs l’adoraient.

 

Les utilisateurs peuvent donc espérer un retour du 3D Touch sur la nouvelle génération d’iPhone qui devraient être dévoilés cet automne

 

Il est vrai que l’Haptic Touch reprenait un peu les mêmes codes, en remplaçant les différents niveaux de pression par la durée de pression sur l’écran (longue ou courte). Le nouveau brevet d’Apple, révélé par Patently Apple, explique en partie pourquoi la société a supprimé cette fonctionnalité : « Les composants permettant de détecter la pression exercée sur une surface d’interface d’un composant sensible au toucher peuvent utiliser des réseaux de capteurs complexes et couteux pour étendre cette fonctionnalité à toute la surface. Ces réseaux peuvent également occuper un grand espace à l’intérieur du dispositif électronique, augmentant ainsi potentiellement sa taille ou réduisant l’espace disponible pour les composants fournissant des fonctionnalités supplémentaires ».

Pour que le 3D Touch puisse faire son retour, Apple souhaiterait utiliser une technologie appelée capteur de décroissance de pression. C’est un nom qui peut sembler singulier de prime abord, mais Apple en explique le fonctionnement : « Dans certains cas, la détection de la pression exercée sur une surface d’interface peut être réalisée à l’aide d’un capteur de décroissance de pression. Ce capteur est relativement petit et peu couteux. Cela permet de libérer plus d’espaces pour des fonctionnalités supplémentaires ou des composants plus grands. Le capteur de décroissance de pression peut détecter une augmentation de la pression liée à une légère déformation de la surface d’interface lorsqu’une pression est exercée, ou le taux de décroissance de la pression ».

L’existence de ce brevet signifie-t-elle que le 3D Touch va faire son grand retour sur le prochain iPhone ? Tout semble l’indiquer, en effet. Ce brevet a été publié il y a quelques jours à peine (le 11 mars 2021) et il a été déposé pour la première il y a deux ans, le 9 décembre 2019, soit trois mois après le lancement de l’iPhone 11. Les utilisateurs peuvent donc espérer un retour du 3D Touch sur la nouvelle génération d’iPhone qui devraient être dévoilés cet automne.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : David Phelan

<<< À lire également : Apple dévoile un nouveau design de l’appareil photo de l’iPhone >>>