La prochaine version du logiciel d’Apple sera iOS 13.5. Cette mise à jour comporte toute une série de nouvelles fonctionnalités, ce qui est rare à ce stade du cycle iOS. La traçabilité des contacts dans le cadre de la pandémie de COVID-19 est sans doute la plus importante.

Jusqu’à l’annonce officielle, la version allait s’appeler iOS 13.4.5. Mais en raison d’une mise à jour du kit de développement du logiciel iOS, avec l’ajout important de l’API (interface de programmation d’applications) pour le traçage des contacts exposés au COVID-19, il a été renuméroté iOS 13.5. Mais une autre fonction se démarque également : l’amélioration de la reconnaissance faciale, suite à l’augmentation du nombre de personnes portant un masque de protection.


Par ailleurs, Apple et Google devraient présenter des exemples d’applications pour la notification d’exposition dès la semaine prochaine, grâce à l’API de cette mise à jour de l’iOS 13.5. C’est ce qu’affirme le CNBC dans un rapport qui révèle également les dernières nouvelles des Centers for Disease Control (CDC). Selon CNBC, le nouveau document des CDC laisse la porte ouverte au projet Apple/Google. 

Le CDC a publié un nouveau document qui précise comment les applications de localisation de contacts numériques doivent fonctionner, avec des critères minimums et préférentiels. Le système de notification d’exposition d’Apple et de Google, qui fait partie de l’API dans cette mise à jour d’iOS, comme mentionné ci-dessous, s’aligne assez bien avec les exigences des CDC, ce qui signifie qu’il est probable que de nombreuses autorités sanitaires locales voudront l’adopter.

Après tout, bien que le système d’Apple et de Google fasse le plus gros du travail pour créer une application, les autorités sanitaires peuvent également tracer leur propre chemin. Par exemple, le service national de santé britannique indique clairement qu’il prévoit un modèle différent pour sa prochaine application de traçage des contacts. Le centre britannique de cybersécurité, le GCHQ, a également participé à la création de l’application britannique. Le centre utilisera les transmissions Bluetooth, comme le font Apple et Google. La grande différence est que l’application britannique utilisera un modèle centralisé, de sorte que la recherche des contacts qui ont été exposés au COVID-19 se fera à partir d’un serveur central.

L’API de la mise à jour 13.5 utilise un modèle qui est décentralisé, de sorte que les concordances ont lieu entre les téléphones des utilisateurs concernés. Il semble bien que le modèle Apple/Google soit mieux protégé contre les pirates informatiques ou les gouvernements qui traquent les utilisateurs individuels, donc mieux pour la vie privée. Mais le service national de santé britannique estime que son approche permettra de mieux suivre la propagation du coronavirus, ce qui permettra d’orienter l’évolution de l’application. Elle présente l’avantage de pouvoir plus facilement envoyer des notifications uniquement à ceux qui sont le plus susceptibles d’avoir été infectés, a déclaré le professeur Christophe Fraser, épidémiologiste, à la BBC. Pour être clair, le nouveau conseil du CDC admet qu’un système centralisé est également acceptable, mais que la préférence va à un système décentralisé.

Voici pourquoi le nouveau logiciel est nécessaire immédiatement.

La reconnaissance faciale

La reconnaissance faciale a été améliorée afin qu’elle soit plus facile à utiliser lorsque vous portez un masque de protection. Si vous portez un, vous savez à quel point il est pénible de devoir le retirer lors du paiement en magasin par exemple.

Il n’est pas impossible de faire fonctionner l’identification faciale avec un masque maintenant, mais c’est un peu compliqué car cela nécessite que vous vous entraîniez à la reconnaissance faciale pour vous reconnaître avec le masque comme une option alternative à celle sans le masque. Et même dans ce cas, des fois cela peut ne pas fonctionner.

Cependant, Apple a mis au point une solution simple mais intelligente qui, il est important de le noter, ne rend pas la reconnaissance faciale plus ou moins sécurisée qu’elle ne l’est aujourd’hui.  Ce n’est pas une surprise, l’identification faciale se distingue parmi les systèmes de reconnaissance du visage sur tous les appareils portables, donc Apple ne va pas sacrifier ce niveau de sécurité.

Apple a insisté sur le fait que ce nouveau système conserve une chance sur un million pour qu’une personne au hasard dans la population puisse usurper votre iPhone en se faisant passer pour vous.

Voici comment cette nouvelle fonctionnalité marche.

Normalement, lorsque vous appuyez sur le bouton latéral pour lancer la reconnaissance faciale, l’iPhone scanne votre visage et s’il ne vous reconnaît pas, il affiche le champ du code d’accès. Mais il faut quelques secondes pour que cela se produise, ce qui peut vous rendre impatient, et la personne derrière vous si vous êtes en train de faire un paiement dans un magasin.

Avec iOS 13.5, dès que la reconnaissance faciale est invoquée et que l’iPhone reconnaît qu’il y a un masque de protection, le téléphone présente automatiquement le champ du code d’accès, instantanément.

Cela permettra de déverrouiller l’iPhone, d’authentifier un achat sur l’App Store, d’acheter un livre d’Apple Books, d’Apple Pay, et d’iTunes. Il fonctionnera également avec toutes les autres applications qui prennent en charge la connexion avec la reconnaissance faciale.

Il est difficile d’imaginer une mise à jour plus appropriée. Le plus urgent est que iOS 13.5 intègre l’API pour la notification d’exposition, pour la traçabilité des contacts COVID-19 conçue par Apple et Google dans le cadre d’une collaboration sans précédent.

Donc, le plus tôt cette prochaine mise à jour se met en place, le mieux ça sera. Si vous ne pouvez pas attendre, vous pouvez toujours rejoindre la version bêta publique, mais elle sera très bientôt disponible de toute façon.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : David Phelan

<<< À lire également : Comment Huawei Va S’imposer Face A Apple Et Samsung >>>