Entre 2003 et 2014, le télescope spatial Hubble a pu observer la même zone de l’espace à 7 longueurs d’onde différentes. Retrouvez ci-dessous les découvertes les plus significatives capturées par la NASA. Chacune d’entre elles a son importance sur ce que nous savons de l’univers.

1. La naine rouge la plus éloignée de la Voie lactée : UDF 2457

 

La galaxie UDF 423 s’est formée il y a plus de 7 milliards d’années. Elle est la galaxie la plus lumineuse, mais aussi la plus éloignée jamais observée par l’être humain. Sa lumière nous parvient d’il y a exactement 7,7 milliards d’années, alors que l’univers était bien plus jeune qu’aujourd’hui. 

 

3. La galaxie HUDF-JD2 s’est formée 900 millions d’années après le Big Bang

Hubble

 

HUDF-JD2 est située très proche de la galaxie UDF 423 et mesure aujourd’hui l’équivalent de 600 milliards de masses solaires. Agissant comme une lentille gravitationnelle, elle grossit les galaxies plus éloignées et permet ainsi à Hubble de les apercevoir, ce que nos outils actuels ne nous permettraient pas de faire sans elle.

 

4. La galaxie UDF-39546284 n’est pas si lointaine

 

En réalité, elle ressemble à une autre galaxie plus éloignée. Sur l’image, le point rouge a pendant des années été considéré comme une galaxie ultra-lointaine, mais de nouvelles observations démentent cette théorie. La galaxie est lointaine, certes, mais ce n’est pas la plus éloignée du cosmos.
 
 
5. La galaxie UDFy-38135539 sème le doute

Hubble

 

La galaxie UDFy-38135539 est un sujet de controverse parmi les astronomes. En effet, les différentes mesures spectroscopiques mènent à des résultats incohérents. À ce jour, nous ne savons toujours pas à quelle distance elle se trouve, ce qui signifie qu’elle ne compte pas parmi les galaxies les plus lointaines jamais observées.

 

6. La naissance des étoiles était à son apogée il y a 11 milliards d’années

 
Depuis, le rythme de naissance des étoiles n’a fait que chuter. C’est ce que révèlent des observations du champ profond de Hubble, qui constatent également que plus une galaxie est lointaine, plus elle a de chances d’être composée de matière propice à la formation d’étoiles.
 
 
7. Des dizaines de têtards cosmiques

Hubble

Au total, 36 galaxies en interaction avec des corps célestes en forme de têtards ont été observées par Hubble. Des galaxies en interaction prouvent la fusion et l’évolution des galaxies, qui étaient plus fréquentes il y a plusieurs milliards d’années.
 
 
8. La plus profonde des vues du champ profond de Hubble dénombre 5500 galaxies dans une zone qui représente 1/32 000 000e du ciel 
 
 
 
Le champ profond de Hubble est la région la plus lointaine jamais photographiée dans l’univers. Il représente pourtant une toute petite zone à l’échelle du cosmos, puisque si nous voulions remplir le ciel d’images de ce type, il en faudrait 32 millions.
 
 
9. 170 milliards de galaxies seraient visibles si Hubble pouvait voir le ciel dans sa totalité

Hubble

 

Les galaxies identifiées dans le champ profond de Hubble sont plus ou moins lointaines, mais même le télescope spatial de la NASA a ses limites. En effet, on estime qu’il ne peut voir que 10 % des galaxies présentes dans cette zone. Il faudrait des millions d’années à Hubble pour explorer le cosmos dans sa totalité.

 

10. 2000 milliards de galaxies se trouvent dans la partie observable de l’univers

 

Cette image issue du champ profond de Hubble illustre un concept important : si l’on compte le nombre de galaxies sur ce cliché, et que l’on multiplie par le nombre d’images qu’il faudrait pour représenter tout l’univers, on obtient une estimation du nombre total de galaxies dans l’espace. Néanmoins, Hubble ne serait pas en mesure de toutes les repérer.

 

Pour une virée dans le champ profond de Hubble, rendez-vous ci-dessous :

 

Article traduit de Forbes US — Auteur : Ethan Siegel

 

<<< À lire également : Confinement : Pourquoi Il faut En Profiter Pour Observer Les Étoiles ? >>>