ETATS-UNIS | La semaine dernière, 779 000 nouvelles demandes de chômage ont été enregistrées aux États-Unis, ce qui représente une légère baisse par rapport aux 812 000 demandes de la semaine précédente, mais reste néanmoins très élevé par rapport aux normes historiques. La pandémie de coronavirus continue de provoquer des licenciements.

 

Faits clés

  • 348 912 autres personnes ont déposé des demandes dans le cadre du Pandemic Unemployment Assistance program (UPA), qui étend les prestations aux travailleurs indépendants non éligibles aux programmes traditionnels de l’État.
  • Les données de jeudi montrent que les nouvelles demandes sont à leur niveau le plus bas depuis novembre, mais elles restent supérieures au record pré-pandémique de 695 000 demandes pendant une semaine en 1982.

 

Chiffre important

17,8 millions : c’est le nombre d’Américains qui perçoivent une forme quelconque d’allocation de chômage du gouvernement.

 

Fait surprenant

Le Congressional Budget Office a déclaré la semaine dernière que, s’il s’attend à ce que l’économie américaine atteigne une croissance pré-pandémique d’ici le milieu de l’année, il ne prévoit pas que l’emploi atteigne les niveaux pré-pandémiques avant 2024.

 

Contexte clé

Cette semaine, les législateurs démocrates ont commencé à faire avancer au Congrès la proposition agressive de relance du président Joe Biden, d’un montant de 1 900 milliards de dollars (1 500 milliards d’euros), malgré les objections des républicains. L’augmentation des allocations de chômage fédérales autorisée par le dernier plan de relance, d’une valeur de 900 milliards de dollars, signé par le président Donald Trump fin décembre, expirera le 14 mars, donnant aux législateurs un délai non officiel pour adopter la prochaine loi afin que des millions d’Américains ne soient pas confrontés à une autre falaise de prestations. Le plan de Joe Biden prévoit une augmentation des allocations de chômage fédérales de 400 dollars (332 euros) par semaine jusqu’en septembre.

 

À surveiller

Le département du travail a publié hier matin les données sur l’emploi pour le mois de janvier.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Sarah Hansen

<<< À lire également : Fraude Au Chômage Partiel : Entre l’Erreur Et l’Escroquerie Il Faudra Arbitrer >>>