Des mutations du coronavirus qui présentent une résistance au remdesivir, un médicament antiviral, ont été détectées chez un patient immunodéprimé qui avait déjà été traité avec ce médicament, selon des chercheurs, ce qui soulève des inquiétudes quant à l’émergence possible de versions du Covid-19 plus résistantes aux médicaments chez les patients dont la maladie persiste.


 

Principaux faits

  • Dans une étude préimprimée publiée sur MedRxiv, les chercheurs ont découvert qu’une femme de 70 ans qui avait été traitée avec le médicament n’avait pas réussi à éliminer complètement son infection par le Covid-19 pendant plusieurs mois.
  • Un examen génétique du virus a montré qu’il avait muté pendant le traitement d’une manière qui réduisait l’efficacité du médicament antiviral, fabriqué par Gilead.
  • Selon le professeur Akiko Iwasaki, l’un des auteurs de l’étude, le remdesivir a d’abord fait baisser la charge virale de la patiente, mais elle a de nouveau augmenté au cours du traitement par le remdesivir.
  • L’infection persistante a finalement été traitée avec succès à l’aide d’anticorps monoclonaux, selon l’étude.
  • La femme qui présentait la mutation était immunodéprimée car elle avait été traitée auparavant pour un lymphome non hodgkinien.

 

Citation importante

« Ce cas illustre l’importance de la surveillance de la résistance au remdesivir et le bénéfice potentiel des thérapies combinatoires chez les patients immunodéprimés atteints d’une infection par le SARS-CoV-2 », écrivent les auteurs de l’étude dans la prépublication.

 

Chiffre important

0,003%. C’est le pourcentage de cas sur 4,1 millions de séquences génomiques obtenues auprès de patients qui présentaient la mutation, a tweeté le professeur Akiko Iwasaki, indiquant que de tels cas étaient encore incroyablement rares.

 

Le contexte

Le remdesivir, développé par Gilead Sciences, a été l’un des premiers médicaments dont l’utilisation a été approuvée dans les hôpitaux pour traiter le Covid-19. Le médicament intraveineux a été administré à des patients hospitalisés présentant des symptômes modérés de Covid-19, bien que son efficacité n’ait pas été totalement établie. En novembre 2020, l’Organisation mondiale de la santé a déconseillé l’utilisation du médicament chez les patients atteints de Covid-19, notant qu’il n’y avait aucune preuve que le remdesivir améliore la survie et d’autres résultats.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Siladitya Ray

 

<<< À lire également : Covid-19 : Pfizer va tester un traitement antiviral sous forme de pilule >>>