Dans la foulée de la plus forte réduction des allocations de chômage fédérales de l’histoire, les nouvelles demandes d’allocations de chômage ont enregistré des augmentations inattendues pendant trois semaines consécutives ce mois-ci, selon de nouvelles données publiées jeudi dernier, donnant aux économistes un autre signe que le marché du travail pourrait être plus difficile que prévu alors que les États-Unis se remettent de la récente augmentation des cas de Covid-19.


 

Principaux faits

  • Environ 362 000 personnes ont déposé des demandes initiales d’allocations chômage au cours de la semaine se terminant le 25 septembre, soit 11 000 de plus que la semaine précédente, selon les données hebdomadaires publiées jeudi.
  • Les économistes ne s’attendaient qu’à environ 330 000 nouvelles demandes, selon Bloomberg ; la lecture a atteint un creux pandémique de 312 000 dans la semaine se terminant le 4 septembre, mais a augmenté chaque semaine depuis.
  • Malgré l’augmentation inattendue des nouvelles demandes, les demandes en cours ont considérablement diminué, passant de 11,3 millions au cours de la semaine se terminant le 4 septembre à environ 5 millions au cours de la semaine se terminant le 11 septembre, en raison de l’expiration des prestations de chômage fédérales améliorées pour environ 7,5 millions d’Américains au début du mois.
  • Selon le département du Travail, il y a encore 8,4 millions de chômeurs aux États-Unis, ce qui est nettement supérieur aux 4 millions de février 2020.

 

Citation importante

« La dernière augmentation a brouillé les espoirs d’amélioration », a déclaré Mark Hamrick, analyste principal de marché chez Bankrate, dans une note jeudi, soulignant que l’augmentation semblait largement stimulée par la hausse des demandes en Californie et dans le Michigan.

 

Le contexte

Ces dernières semaines, un certain nombre de données ont mis en évidence les difficultés actuelles en matière d’emploi. Le mois dernier, le marché de l’emploi a enregistré sa pire performance mensuelle depuis janvier, avec seulement 235 000 emplois supplémentaires, alors que les prévisions tablaient sur près d’un million d’emplois supplémentaires. « Le variant Delta du Covid-19 semble avoir porté atteinte à la reprise du marché de l’emploi », a déclaré Mark Zandi, économiste en chef de Moody’s Analytics, à propos des résultats médiocres de l’emploi, faisant écho à Powell et à d’autres experts préoccupés par le fait que la résurgence de la pandémie ait commencé à freiner la reprise économique. Les nouvelles demandes d’indemnisation ont également été plus élevées que prévu au cours de chacune des deux dernières semaines. Selon Bank of America, environ 7,5 millions d’Américains ont cessé de recevoir des allocations de chômage à la suite de l’expiration ce mois-ci de l’aide au chômage accordée par le gouvernement fédéral à l’époque de la pandémie, tandis que 3 millions de personnes supplémentaires ont vu leurs chèques de chômage réduits de 300 dollars par semaine, ce qui constitue la plus importante réduction des allocations de chômage de l’histoire des États-Unis.

 

Ce qu’il faut surveiller

Le prochain grand rendez-vous du marché du travail aura lieu vendredi prochain, lorsque le Bureau of Labor Statistics publiera le taux de chômage pour le mois de septembre. Selon le rapport mensuel sur l’emploi du ministère du Travail, le taux de chômage s’est établi à environ 5,2% du marché du travail en août, en baisse par rapport au taux de 5,4% enregistré en juillet et nettement supérieur aux niveaux d’avant la pandémie inférieurs à 4%.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Jonathan Ponciano

 

<<< À lire également : États-Unis : le taux de chômage est tombé à 5,4 % en juillet >>>