La pandémie de Covid-19 a montré au monde entier que de nombreuses chaînes d’approvisionnement ne sont pas viables pendant une crise. En même temps, le besoin rapide d’outils de diagnostic et de vaccins pendant la pandémie a révélé que l’industrie de la biotechnologie peut agir rapidement pour résoudre des problèmes critiques mondiaux.

 

Bien que la sensibilisation du public à la bio-ingénierie se soit concentrée sur la pandémie, la demande des consommateurs pour des produits plus durables a également augmenté. Les effets dévastateurs de la pollution due à la fabrication de produits chimiques et pétrochimiques sont impossibles à ignorer, et de nombreuses entreprises veulent des solutions plus écologiques. Les fabricants de produits chimiques recherchent également des processus de fabrication plus durables.
Aujourd’hui, Bota Bio, une entreprise mondiale de biotechnologie industrielle, a annoncé qu’elle avait levé 100 millions de dollars en financement de série B pour faire progresser la biofabrication durable. Cela porte son financement total à 145 millions de dollars. L’entreprise prévoit d’étendre ses activités à l’échelle mondiale et de construire une plateforme allant du laboratoire au pilote afin de faciliter la mise à l’échelle et le déploiement rapides de son portefeuille de produits dans les secteurs des biens de consommation, de l’alimentation, de la nutrition et des produits pharmaceutiques.

 

Rendre la fabrication plus durable

« Nous avons fondé cette entreprise parce que nous sommes conscients que la biofabrication peut avoir un impact positif sur l’environnement, en particulier sur les industries chimiques traditionnelles », explique Cheryl Cui, cofondatrice et PDG de Bota Bio.
Cheryl Cui, qui a été honorée comme l’une des innovatrices du MIT de moins de 35 ans en 2020, fait partie d’une équipe de vétérans de la biologie synthétique et de la biotechnologie qui se sont réunis pour faire progresser la fabrication propre là où elle est le plus nécessaire. Leur objectif est de tirer parti du pouvoir de la biologie pour accélérer la conception et la fabrication de produits de haute performance à l’aide de processus durables.
Sa plateforme technologique, connue sous le nom de Bota Freeway, intègre des outils numériques avancés à l’automatisation des laboratoires. Bota Bio va au-delà du cycle conception-construction-test-apprentissage pour inclure le développement de processus en aval et sélectionner des souches microbiennes non traditionnelles, accélérant ainsi la conception et l’évolution des enzymes et des usines cellulaires.

« Bota Bio offre un ensemble diversifié de produits et de services, dont le soutien technique, le calcul, l’ingénierie des enzymes et l’ingénierie des souches pour la fermentation. Nous essayons de choisir la meilleure technologie pour fabriquer le produit, et notre technologie peut réduire le temps d’ingénierie d’environ 50 % par rapport à la fabrication traditionnelle », explique Mme Cui.
Bien que l’usine pilote se trouve en Asie, l’équipe de Bota Bio a des ambitions mondiales. Elle prévoit d’utiliser le financement de série B pour construire l’usine pilote, afin de pouvoir accueillir une variété de produits différents et étendre sa plateforme. L’entreprise se concentre sur le développement rapide et l’itération. En fin de compte, elle veut étendre le développement de produits, le mettre à l’échelle et amener les produits à la commercialisation.
Bota Bio est en mesure d’exploiter les capacités de fabrication locales qui lui permettent d’effectuer un prototypage et un développement rapides. Elle utilise une fermentation de haute précision avec un échantillonnage automatique et minimise les interactions humaines pour recueillir le plus de données possible. La fermentation de haute précision utilise de nouvelles technologies de capteurs pour surveiller la croissance et l’état métabolique des souches microbiennes.

 

Concevoir n’importe où

La pandémie a montré l’importance de rester flexible et de pouvoir travailler de n’importe où. Bota Bio est capable de concevoir n’importe où parce que l’équipe est répartie et dispose de l’infrastructure et des systèmes de gestion de projet adéquats pour une itération rapide. Cette agilité a permis à l’entreprise de mieux comprendre les problèmes de ses clients.
« Notre modèle est que vous venez nous voir avec un problème, et nous travaillons avec vous pour trouver la solution. Il peut s’agir de l’ensemble du processus de fabrication ou simplement de la conception en amont des microbes. Et je pense que c’est en cela que nous sommes différents », déclare la PDG de Bota Bio.
Nombre de ses clients n’ont pas de formation en biologie. Bota Bio joue donc le rôle d’interprète entre la biotechnologie et l’industrie traditionnelle afin de déterminer les lacunes et les domaines dans lesquels elle peut apporter son aide. La biologie peut changer l’industrie manufacturière en la rendant plus durable.
Merci à Lana Bandoim pour les recherches et les reportages supplémentaires effectués dans le cadre de cet article. Je suis le fondateur de SynBioBeta, et certaines des entreprises sur lesquelles j’écris sont des sponsors de la conférence et du résumé hebdomadaire de SynBioBeta.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : John Cumbers 

 

<<< À lire également : « Il n&#8217;y a pas de mobilité durable sans mobilité connectée » >>>