Si mi-novembre vous avez réussi à voir le croissant de Lune passer devant Jupiter et Saturne, vous aurez remarqué autre chose sur les deux plus grandes planètes du système solaire : elles sont très proches l’une de l’autre, et le 21 décembre prochain (la date du solstice d’hiver), elles vont presque avoir l’air d’entrer en collision pour devenir un seul point lumineux.

Ce sera la première fois depuis le Moyen-Âge que Jupiter et Saturne ressembleront à une seule « double planète ». Mais en réalité, elles ne seront pas proches du tout. Si l’on prend la distance entre la Terre et le Soleil comme référence (ce que les astronomes appellent une unité astronomique, ou UA, et qu’ils utilisent pour mesurer les distances dans l’immensité du système solaire), Jupiter est à 5 UA de nous, tandis que Saturne est à 10 UA.

Les deux planètes se sont alignées dans le système solaire il y a quelques semaines, mais le 21 décembre, elles nous paraîtront alignées depuis la Terre. Notre visibilité est différente, car nous tournons rapidement autour du Soleil.


Selon Patrick Hartigan, astronome à l’Université Rice : « Les alignements entre ces deux planètes sont plutôt rares, se produisant une fois tous les 20 ans environ, mais cette conjonction est exceptionnellement rare en raison de la proximité apparente des planètes entre elles ». Il poursuit  : « Il faudrait remonter jusqu’au 4 mars 1226, juste avant l’aube, pour voir un alignement plus proche entre ces planètes visibles dans le ciel nocturne ».

La résonance orbitale de Jupiter et de Saturne est telle qu’elles s’alignent en une grande conjonction tous les 19,6 ans. Mais les planètes sont rarement aussi proches (en tout cas de notre point de vue sur Terre) qu’elles ne le seront le 21 décembre prochain, date à laquelle elles seront séparées par une distance perçue inférieure au diamètre apparent d’une pleine Lune.

On parle de conjonction lorsque deux objets sont alignés dans le ciel. Certains, dont l’astronome allemand Johannes Kepler, pensaient que dans le récit des Rois mages, l’étoile de Bethléem était une triple conjonction très rare de Jupiter, Saturne et Vénus.

Cet événement céleste rarissime sera observable partout sur Terre, à condition que le ciel soit dégagé. Les planètes apparaîtront dans le ciel occidental pendant environ une heure après le coucher du soleil, vues de l’hémisphère nord, et bien qu’elles seront au plus proche le 21 décembre, vous pourrez les observer chaque soir de cette semaine.

Tout ce dont vous aurez besoin, c’est d’une vue dégagée vers le sud-ouest, et de regarder dans cette direction à partir d’environ 45 minutes après le coucher du soleil. Pour ceux qui possèdent un télescope, chaque planète et plusieurs de leurs grandes lunes seront visibles le soir du 21 décembre dans la même direction sud-ouest. 

Si vous loupez cette grande conjonction, armez-vous de patience : la prochaine est prévue pour le 15 mars 2080.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Jamie Carter

 

<<< À lire également : 5 Choses Que Nous Avons Apprises En Regardant La Lune >>>