Suite à la mort de George Floyd, les manifestations ont fait ressortir l’inégalité économique et l’écart de richesse aux États-Unis, des phénomènes déjà exacerbés par la crise sanitaire liée au Covid-19.

Tout d’abord, depuis les années 1970, les revenus des classes moyennes et inférieures ont stagné outre-Atlantique, alors que ceux des hautes sphères n’ont fait qu’augmenter. Cette différence a eu pour effet d’accentuer l’écart de richesse aux États-Unis.

Ensuite, en raison du racisme et de la discrimination, actifs depuis des siècles aux États-Unis, cet écart est encore plus difficile à surmonter pour les ménages noirs qui n’ont pas accès aux mêmes opportunités que les ménages blancs. Par ailleurs, les économistes Moritz Kuhn, Moritz Schularick et Ulrike I. Steins, qui ont publié en 2018 un rapport détaillé sur les revenus et la richesse aux États-Unis depuis 1949, ont déclaré : « Au cours des 70 dernières années, aucun effort n’a été fourni afin de réduire les inégalités de revenus et de richesse entre le ménages noirs et blancs ». De plus, la Bookings Institution indique que l’écart de richesse entre les ménages noirs et blanc est encore plus élevé maintenant qu’au début du siècle.

En bref, voici 9 chiffres qui résument ce vaste écart :

16,8 %

Ce premier chiffre est le taux de chômage des travailleurs noirs en mai 2020, alors que le taux de chômage des travailleurs blancs était de 12,4 %.  Désormais, moins de la moitié des adultes noirs ont un emploi, contre presque 60 % avant la vague de licenciements en février liée à la pandémie de Covid-19. Alors que le taux de chômage des travailleurs noirs a atteint un niveau record dans les mois précédant la pandémie, ces chiffres deviennent très préoccupants.

17 150 dollars

Selon la Booking Institution, ce deuxième chiffre est issu de l’enquête de la Réserve fédérale sur les finances des consommateurs. Ce chiffre représentait le revenu net médian des ménages noirs en 2016 alors qu’au même moment, le revenu net médian d’une famille blanche était de 171 000 dollars (près de dix fois plus).

8,7 %

Selon le Washington Post et d’après les données de la Réserve fédérale, en 2016 le ménage noir moyen ne possédait que 8,7 % de la richesse du ménage blanc moyen, alors qu’en 1968 ce ratio était à 8,7 %. En d’autres termes, l’écart de richesse s’est effectivement un peu agrandi sur une cinquantaine d’années, des années paradoxalement considérées comme des temps de progrès pour les Afro-Américains.

44,3 %

Ce quatrième chiffre illustre la chute des revenus nets médians des foyers noirs entre 2007 et 2013, ce qui reflète les stigmates de la Grande Récession. En parallèle, les foyers blancs ont eux aussi connu une baisse substantielle de 26 %, qui est nettement moins importante.

40 %

Selon le Bureau du recensement des États-Unis, ce cinquième chiffre représente à quel point les familles noires sont moins susceptibles de devenir propriétaires de leur propre maison en comparaison avec les familles blanches.

28 %

Selon l’analyse de l’Urban Institute en ce qui concerne l’« enquête sur les ménages » effectuée par le Bureau du recensement des États-Unis, ce sixième chiffre représente le taux de propriétaires noirs qui n’ont pas réussi à payer leur hypothèque durant le pic de la pandémie de Covid-19 en mai, contre seulement 9 % des propriétaires blancs.

36 %

Selon un sondage Gallup de 2017, ce septième chiffre correspond aux répondants noirs qui ont déclaré avoir des capitaux en bourse, contre 60 % de répondants blancs. En effet, l’investissement en bourse aide à augmenter le patrimoine des familles.

46 %

Selon une étude menée par le centre de recherche sur la retraite du Boston College, en 2016 le ménage noir moyen ne disposait que de 46 % de la retraite d’un ménage blanc moyen. Pour finir, l’étude a conclu que l’écart serait beaucoup plus important sans la valeur ajoutée des prestations de la sécurité sociale.

2 sur 5

Enfin, selon l’économiste Robert Fairlie de l’Université de Californie à Santa Cruz, ce dernier chiffre représente le nombre d’entreprises noires qui ont été forcées à la fermeture en avril en raison de la pandémie, contre seulement 1 entreprise blanche sur 5.

 

Article traduit de Forbes US – Auteure : Sarah Hansen

<<< À lire également : #BlackOutTuesday : Les Origines Du Mouvement Black Lives Matter >>>