Des carrés noirs accompagnés des hashtags #blackouttuesday et #theshowmustbepaused ont inondé la toile ce mardi, dû à « l’entracte » dans l’industrie de la musique. Cette démarche vise à se souvenir des meurtres perpétrés par les forces policières envers la communauté afro-américaine. Cependant certains artistes avertissent que ces publications sont bâillonnées dans le processus.

#blackouttuesday
La chanteuse Kehlani a fait une publication concernant le risque d’être submergé de carrés noirs au détriment d’informations utiles.

Faits marquants
• Initié par Jamila Thomas et Brianna Agyemang, deux cadres dans l’industrie de la musique afro-américaine respectivement chez Atlantic Records et chez Platoon, le mouvement agit en réponse à la mort de George Floyd, Breonna Taylor, Ahmaud Arbery et « d’innombrables autres citoyens afro-américains à la merci des forces policières.»


• Les fondateurs ont écrit dans une déclaration en ligne : « le mardi 2 juin est destiné à interrompre intentionnellement la semaine de travail. Ce jour marque le début d’une discussion honnête, constructive et productive concernant les actions requises afin de soutenir collectivement la communauté afro-américaine. »

• Ils ont ajouté que ce mouvement ne sera pas que pour 24 heures. « Ce n’est que le début de notre lutte. Un plan d’action sera annoncé. »

• Les grands labels tels que Warner Music Group, Sony Music et Universal Music Group se sont engagés à soutenir le mouvement tandis qu’Interscope records  a annoncé qu’il ne sortira pas de nouvelle musique cette semaine.

• Les entreprises, observant « la pause » l’ont fait de différentes façons ; les chaines BET et MTV ont noirci leurs écrans pendant 8 minutes 46 secondes en mémoire de George Floyd. Chez Spotify, les illustrations de certaines playlists ont été remplacées par un carré noir.

• En dehors de l’industrie de la musique, les entreprises s’engagent également à soutenir le mouvement, notamment Fendy Beauty (société fondée par Rihanna) qui a déclaré ne rien entreprendre comme activité mardi.

• Les hashtags #blackouttuesday et #theshowmustbepaused ont déjà été utilisés plus de 6 million de fois sur Instagram. Le Blackout Tuesday (Mardi Noir) a été le sujet le plus évoqué sur Twitter avec plus 500 000 hashtags utilisés par des gens aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’industrie de la musique témoignant leur soutien.

Commentaire important
Thomas et Agyemang ont écrit dans une déclaration : « Les œuvres des artistes afro-américains ont grandement contribué à l’industrie de la musique qui vaut aujourd’hui plusieurs milliards de dollars. Notre mission est de responsabiliser l’ensemble du secteur, y compris les grandes entreprises et leurs partenaires qui bénéficient des efforts, des luttes et des succès de la communauté afro-américaine.

« Pour ce faire, ces entités ont le devoir de protéger et de valoriser ces communautés qui les ont rendues disproportionnellement riches, de manière mesurable et transparente. »

Critères de base
Certains sur Twitter ont fait ressortir que l’utilisation de l’hashtag #blacklivesmatter à côté des publications avec le carré noir pourrait réduire le mouvement au silence, au lieu d’amplifier la voix de la communauté.

Plusieurs utilisateurs exhortent les participants à utiliser les hashtags désignés #TheShowMustBePaused et #BlackoutTuesday pour éviter que le hashtag #blacklivesmatter et les informations vitales sur les moyens de soutenir la cause ne soient noyés par les carrés noirs.

La chanteuse Kehlani a parlé des carrés noirs et du risque qu’ils noient des informations utiles. D’autres ont critiqué la participation au mouvement comme étant performative et “indicateur de vertu”. Le musicien Bon Iver a tweeté : “Je vous aime tous, mais cette histoire de fermeture de l’industrie de la musique me semble un peu sourde”, avant de supprimer le tweet.

Séparément les mots « Mon Instagram » revenaient souvent sur Twitter mardi matin étant donné que les utilisateurs remettaient l’utilité des carrés noirs en doute sur leur page Instagram.

Contexte principal
La mort de Floyd, 46 ans, a relancé les manifestations de Black Lives Matter aux les États-Unis et dans le monde entier, et les entreprises succombent progressivement à la pression publique d’être au côté de la communauté noire et de dénoncer publiquement le racisme et les violences policières ainsi que de contribuer aux efforts de lutte contre le racisme.

 

<<< À lire également : Mort De George Floyd : Après Le Choc, Les Etats-Unis S’Embrasent >>>