La technologie blockchain et les crypto-monnaies continuent de faire parler d’elles et d’être implémentées au sein d’entreprises de nombreux secteurs d’activités.

La plupart des grandes entreprises du CAC 40 ou de Fortune 500, opérant dans l’industrie de la finance, de la supply chain à l’automobile ou encore la santé, explorent cette technologie pour ses potentiels avantages.


Le ministre de l’Économie et des Finances Bruno Le Maire, a déclaré à plusieurs reprises vouloir faire de la France un endroit attractif pour les entreprises du secteur. C’est dans ce cadre que plusieurs lois ont vu le jour et notamment la loi Pacte, permettant d’encadrer les émissions de jetons numériques à travers une nouvelle méthode de financement en plein essor, les ICOs. (Initial Coin Offering).

Aujourd’hui la France compte de nombreux acteurs, qui chacun dans leur domaine, font avancer la démocratisation et l’adoption de cette technologie en France et dans le monde. Nous avons essayé de regrouper et présenter dans cet article, 8 talents français impliqués dans le secteur, ayant chacun une spécialisation différente.

Pierre Person, le “crypto-député”

blockchainPierre Person est député de Paris et Délégué général adjoint du mouvement politique la République En Marche !. Titulaire d’un double Master en Droit à l’université de Poitiers et de Lorraine, il débute sa carrière en tant que juriste dans un cabinet d’avocats avant de présenter sa candidature aux élections législatives de 2017 et d’être élu dans la 6e circonscription de Paris.

Il siège aujourd’hui en tant que membre de la Commission des lois de l’Assemblée nationale. Passionné par les nouvelles technologies et la transformation des modèles économiques, Pierre Person s’intéresse particulièrement aux innovations qui modifieront profondément le quotidien des français et leurs échanges. A ce titre, il a été nommé rapporteur d’une mission d’information parlementaire sur les crypto-actifs dont les conclusions ont été publiées en janvier 2019. Très impliqués dans les nouvelles technologies et notamment les crypto-actifs, il est régulièrement surnommé le “Crypto député” par la communauté.

Ivan de Lastours, le “financeur public”

blockchain

Ivan de Lastours est le responsable Blockchain de Bpifrance (Banque publique d’Investissement). Titulaire d’un diplôme d’ingénieur informatique à l’EPITA et d’un master en finance à l’ESCP, il commence sa carrière dans le domaine de la fusion-acquisition qu’il poursuit en laboratoire de recherche. Il intègre ensuite l’accélérateur de start-up de Bpifrance en 2017 avant de prendre la responsabilité du pôle blockchain. C’est suite à plusieurs travaux internes sur l’impact massif de la blockchain dans les services financiers qu’un rôle dédié a été créé.

Il est axé sur le soutien à l’écosystème blockchain français, mais également en support interne aux métiers. Ainsi le premier investissement en fonds propres dans le domaine a été réalisé chez Bpifrance depuis.

Entre les 100 start-up blockchain financées pour un montant global d’environ 14 millions d’euros et des implications opérationnelles sur des projets de place, Bpifrance est un sponsor clé de l’écosystème Blockchain en France.

Owen Simonin, le “Youtuber”

Phénomène de Youtube, Owen Simonin, surnommé “Hasheur”, est l’une des personnalités influentes de l’univers du Bitcoin et des crypto-monnaies.
Il abandonne très vite son cursus d’école de commerce à l’EDHEC pour se consacrer totalement à son activité relative aux crypto-monnaies.

C’est l’un des premiers à démocratiser la notion de Blockchain et l’expliquer simplement sur Youtube. Il devient très vite populaire sur la plateforme et comptabilise aujourd’hui plus de 150 000 abonnés. À seulement 22 ans, Owen Simonin a diversifié son activité et gère aujourd’hui plusieurs entreprises, notamment Just Mining spécialisé dans l’investissement dans les masternodes, le staking et le mining.


Arthur Breitman, le “fondateur de la Crypto made in France”

Co-fondateur du projet Tezos ayant levé environ 230 millions de dollars par le biais d’une ICO en 2018, Arthur Breitman est une personnalité phare de la technologie blockchain dans le monde et en France.
Titulaire d’un diplôme de mathématique appliquées à l’École Polytechnique et de l’institut de NYU, il a commencé sa carrière en tant qu’analyste quantitatif pour Goldman Sachs et Morgan Stanley en passant chez Google X et Waymo comme Ingénieur.

Le projet Tezos est incontestablement l’un des projets blockchain les plus reconnus mondialement et se positionne à la 10ème place en termes de capitalisation des crypto-monnaies actuellement. Tezos est une blockchain auto-évolutive permettant de créer des smart-contracts comme Ethereum, mais utilisant une technique de codage différente.

Le projet se développe aujourd’hui à Zoug en Suisse, notamment à travers leur fondation qui finance des projets et développeurs de l’écosystème Tezos.

Sarah Diane Eck, “L’engagée”

Fondatrice de Sandblock, un protocole blockchain open source créé en 2017 pour récompenser les personnes en fonction de leurs comportements grâce à des données anonymes, Sarah-Diane est une entrepreneuse avisée. Titulaire de trois diplômes (HEC, AgroParisTech, et Assas) Sarah-Diane a débuté sa carrière dans la blockchain avec Sandblock et est aussi dirigeante de l’entreprise Surprise.io, une solution en faveur du commerce de proximité.  Vice-présidente au sein du Board de France Digitale, cette entrepreneuse soutient le développement de l’écosystème deeptech en France, sur les technologies IA et blockchain, mais également VR, AR, et 3D.

Elle est également très impliquée à propos de l’inclusion des femmes dans l’écosystème tech et l’entrepreneuriat. Nominée par Forbes parmi les 92 femmes à suivre qui révolutionnent la Tech, Sarah se positionne comme une des leaders de l’écosystème blockchain français.

Christophe Gauthier, le “Monsieur ICO”

Christophe, ingénieur en informatique de formation, est actuellement président et co-fondateur de FRENCH-ICO, la toute première plateforme d’ICO à avoir obtenu le visa  N°ICO.19-576 délivré le 17 Décembre 2019 par l’Autorité des Marchés Financiers pour sa propre ICO. Plus de 100 000 € ont été levés au 1er juin 2020.

FRENCH-ICO a pour objectif de démocratiser, rendre plus transparentes, plus fiables et plus sures les ICOs. Une alternative innovante aux levées de fonds traditionnelles, sans dilution de capital auprès de crypto-investisseurs nationaux et internationaux. La priorité est de redonner confiance aux investisseurs ainsi qu’un nouvel élan aux ICOs.

Mais l’implication de Christophe dans l’écosystème blockchain Français ne s’arrête pas là, Il est également président de la commission Blockchain de Medinsoft le plus grand cluster du numérique de la métropole Aix/Marseille et est aussi à l’origine d’un projet qui lui tient particulièrement à cœur, en 2019 il crée la toute première formation développeur Blockchain en Région Sud, sa région d’adoption depuis 2012.

  

Quentin Herbrecht, ”L’advisor”

Diplômé d’un double master et d’un MBA en commerce International à Sup de Co La Rochelle, Quentin est le fondateur de Markchain, une entreprise de marketing et communication spécialisée dans les entreprises blockchain et crypto. Il accompagne des startups, ICOs ou encore des exchanges en passant par les prestataires de service dans leur démarche promotionnelle et les aide notamment à se faire connaître du grand public.

L’entrepreneur a commencé son activité au sein du secteur lors de la course aux ICOs en 2017 en tant qu’advisor lorsqu’il était encore étudiant. Peu de temps après il est interviewé par Forbes à propos de son succès et nominé comme meilleur ICO Advisor français.

Il est aujourd’hui à 24 ans expert blockchain indépendant et évaluateur de projet à la Commission européenne, où il évalue les projets susceptibles d’être financés dans le cadre du programme Horizon 2020 en les accompagnant dans leur développement. Il soutient également ces derniers dans la création des politiques et programmes liés à la blockchain.

 

Gauthier Bros, “L’entrepreneur”

Gauthier BROS, entrepreneur et développeur d’applications sur Facebook depuis 2010, a créé la première solution de « live streaming » sur Facebook en 2010 avec son ami Geoffrey Moya, notamment créateurs des solutions contact form, newsletter, store, iframe apps, étant utilisées par un très grand nombre d’utilisateurs et de marques dans le monde.

Des “applications Facebook” aux smart-contracts Ethereum en 2017, il met actuellement l’expérience de sa société Atayen au service de la blockchain avec comme objectif : la démocratisation de la blockchain.

Il crée le portefeuille 3.0, le wallet SaTT permettant de stocker et envoyer des crypto-monnaies aussi facilement que d’envoyer un e-mail. Il crée aussi le SaTT qui permet de d’être rémunéré de façon intelligente en tant qu’influenceur pour promouvoir des marques sur les réseaux sociaux. Le tout fonctionnant grâce à une DaPP et un smart contract ethereum.

L’ensemble de ces acteurs font donc avancer l’adoption et la démocratisation de la technologie à leur façon. Bien que nous aurions pu en citer beaucoup d’autres, comme des fonds d’investissement, entrepreneurs, développeurs et bien d’autres.

Ce qui est sûr, c’est que cette technologie n’en est qu’à ses prémices et que la communauté crypto française ne cesse de s’agrandir et de regrouper toujours plus de personnes de différents horizons.

La blockchain, cette technologie novatrice n’a pas fini de faire parler d’elle, nous pouvons compter sur nos talents locaux pour l’exploiter et la développer en France comme à l’international.